Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Perturbateurs endocriniens: comment les éviter?

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Mai 2018, 14:21pm

Catégories : #Santé


Ces conseils sont inspirés de la documentation du Réseau Environnement Santé. Ce groupe de scientifiques reconnus propose depuis des années une réflexion sur la question des perturbateurs endocriniens.

Conseil n°1 : Repérer quels sont les principaux perturbateurs endocriniens

Il existe, hélas, des milliers de perturbateurs endocriniens.

En juillet 2017, le ministère de l’écologie et de l’agriculture a publié deux listes de produits commercialisés qui peuvent endommager vos hormones :

  • L’une concerne 1000 “biocides”. C’est une catégorie large de produits qui servent à tuer ou éloigner les organismes vivants : bactéries, insectes etc. (1)
  • L’autre vise 600 produits “phytosanitaires”. C’est une catégorie spécifique de produits appartenant aux biocides qui sert à traiter les végétaux contre les insectes, les bactéries ou les champignons (2).

Ces listes donnent une idée de la quantité faramineuse de produits chimiques nuisibles à la santé, utilisés tous les jours dans nos pays.

Mais les connaître tous est impossible. Mieux vaut avoir en tête les grandes catégories afin de les éviter au mieux et notamment :

Le Bisphénol A imite les œstrogènes, hormones sexuelles féminines. Il favorise le diabète, les troubles cardiovasculaires, les problèmes d’hyperactivité, de fécondité et de puberté précoce. Gare aux boîtes de conserves !

Les phtalates ont une action négative sur la testostérone, l’hormone sexuelle masculine. Ils provoquent une féminisation des fœtus mâles. Ils ont un effet nocif sur les systèmes de reproduction et peuvent provoquer les cancers hormonodépendants. Attention aux cosmétiques !

Les parabènes, comme les autres, jouent sur les hormones sexuelles. Ils ont aussi une incidence négative sur les hormones thyroïdiennes.  Là aussi, méfiez-vous des cosmétiques…

Les perfluorés (3) ont un effet sur la fertilité féminine et masculine. Ils pourraient aussi avoir un rôle dans les cancers et les maladies cardiaques. Or, en Europe et aux Etats-Unis, l’ensemble de la population est intoxiqué aux perfluorés.
Ce n’est pas une surprise. Ces molécules, contenant du fluor, résistent bien à la chaleur et repoussent l’eau et la graisse.

Elles servent donc aux revêtements de nombreux objets : moquettes, textiles, vêtements imperméables, emballages, vaisselle en papier jetable, revêtements antiadhésifs des poêles et ustensiles de cuisine. Non seulement ils sont toxiques mais ils persistent dans nos corps pendant des années ! Aïe.

Les pesticides : on les respire et on les mange… Pourtant, eux aussi, nuisent à notre fertilité et provoquent des cancers.
 

Conseil n°2 : Prenez garde à la période d’exposition !

Les perturbateurs endocriniens sont particulièrement dangereux pour les fœtus, les embryons, les jeunes enfants et les adolescents.

Si vous êtes enceinte ne pulvérisez jamais de pesticides. C’est dangereux pour vous et très dangereux pour votre bébé.

Conseil n°3 : Méfiez-vous de l’effet cocktail

Ce n’est plus un secret. Même les revues scientifiques les plus conservatrices, comme Sciences et Avenir en parlent ! (4)

Il existe un “effet cocktail” avec les perturbateurs endocriniens. Cela veut dire que l’exposition à une combinaison de substances est beaucoup plus dangereuse que celle à une seule substance. 

Conseil n°4 : Evitez les pesticides dans l’alimentation

Pour cela, il faut consommer des produits non transformés, frais, de saison et bio. L’idéal est d’avoir son propre potager ou de connaître ses producteurs.

(la suite ci-dessous)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents