Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le professeur Joyeux gagne son procès en appel

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 27 Juin 2018, 08:24am

Catégories : #Société

La radiation du professeur « anti-vaccins » annulée en appel

Le professeur Joyeux. Henri Joyeux. Un médecin, désormais à la retraite, à la réputation sulfureuse. Cancérologue de 72 ans, devenu star du web grâce à des vidéos Youtube, auteur de plusieurs best-sellers et vu à la télé, le docteur Joyeux vient d'obtenir une victoire dans son combat contre l'Ordre des médecins.

La radiation prononcée à son encontre en juillet 2016 pour des propos jugés « dangereux » et sans « aucune valeur scientifique » vient d'être annulée en appel.

 

Une radiation « pas suffisamment motivée »

Le chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins, indépendant du Conseil national de l'Ordre, a estimé que la radiation prononcée en première instance n'était « pas suffisamment motivée ». Selon la décision en appel, les propos du professeur Joyeux « n'excédaient pas le principe de la liberté d'expression »

De ce fait, la plainte contre lui du Conseil national de l'Ordre des médecins a été rejetée. « Je ne suis pas du tout radié, je n'ai pas de blâme. Ça veut dire quoi? Ça veut dire que j'ai raison ! », a réagi le médecin montpelliérain.

Le médecin avait lancé deux pétitions 

Le Conseil de l'Ordre reprochait à Henri Joyeux d'avoir initié une pétition alertant sur la présence dans les vaccins DTPolio-Hib-Coqueluche-Hépatite B de deux substances, l'aluminium et le formaldéhyde, qualifiées par le professionnel de la santé de « dangereuses voire très dangereuses pour l'humain et en particulier le nourrisson ».

Or, selon la chambre disciplinaire, « la toxicité de l'aluminium comme adjuvant et la dangerosité du vaccin contre l'hépatite B font l'objet depuis plusieurs années de controverses nourries »

Henri Joyeux avait aussi lancé une pétition s'élevant contre une recommandation du Haut conseil de la santé publique, jamais suivie par le gouvernement, préconisant d'abaisser de 11 à 9 ans l'âge de la vaccination contre le papillomavirus pour les filles. Ce qui « participe de la liberté laissée à tout individu dans un État démocratique d'exprimer son opinion sur un sujet qui le concerne », estime l'instance d'appel. 

Le professeur Joyeux dénonce la « dictature vaccinale »

Surnommé le professeur « anti-vaccins », Henri Joyeux s'était défendu en novembre 2017 devant les journalistes : « Nous ne sommes pas contre les vaccins mais pour qu’ils soient utilisés à bon escient et qu’il n’y ait pas d’abus », avait-il affirmé, en dénonçant « une dictature vaccinale », « une manipulation de la population » et « des experts dans les ministères qui sont extrêmement proches des labos ».

Retrouver cet article sur Ouest-France.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lou 30/06/2018 13:18

Soyons Joyeux d'être en bonne santé !

HANNIBAL 27/06/2018 23:48

C'est encore heureux ! Tout ce qu'il a fait c'est émettre un avis critique.

Nous sommes sociaux !

Articles récents