Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le Bon Coin, Blablacar: les revenus des particuliers bientôt taxés

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 22 Juillet 2018, 18:45pm

Catégories : #Société

Le texte du gouvernement contre la fraude fiscale, qui arrive à l'Assemblée cette semaine, prévoit de taxer les revenus des particuliers perçus sur les plateformes d'économie collaborative comme Blablacar ou Leboncoin.

Le texte du gouvernement contre la fraude fiscale, qui arrive à l'Assemblée cette semaine, prévoit de taxer les revenus des particuliers perçus sur les plateformes d'économie collaborative comme Blablacar ou Leboncoin.© Reuters Le texte du gouvernement contre la fraude fiscale, qui arrive à l'Assemblée cette semaine, prévoit de taxer les revenus des particuliers perçus sur les plateformes d'économie collaborative comme Blablacar ou Leboncoin.

Mardi, la commission des finances devrait examiner le projet de loi sur la lutte contre la fraude fiscale, dont l'article 4 prévoit de taxer les particuliers qui tirent des revenus des plateformes collaboratives comme Blablacar ou Leboncoin. Selon un sondage Ifop-France Digitale, une telle mesure ferait fuir 67% des utilisateurs, qui déclarent ne plus souhaiter y avoir recours si leurs gains sont imposés. Pour les détracteurs du texte, la mesure pénalise les faibles revenus et les petits gains (autour de 400 euros par an en moyenne) et la vente de bien d'occasion. Le texte devrait arriver à l'Assemblée à l'automne.

Un amendement trop imprécis voté en 2016

Cette question des revenus perçus sur ces plateformes est dans l'air du temps. Le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale a été présenté en mars par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il prévoit la transmission automatique au fisc par ces sites des revenus encaissés par chaque utilisateur. Mais fin 2016 déjà, "l'Assemblée nationale avait fait voter un amendement en ce sens avec 2019 comme horizon, malgré la réticence du gouvernement de l'époque", rappelait Les Echos au printemps. Mais la mesure, trop imprécise et non-applicable, n'avait pas abouti. Le nouveau texte va donc citer directement les plateformes d'économie collaborative concernées. Selon le journal économique, Bercy en recense 276 plateformes opérant en France, dont 70% y ont leur siège social.

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lou 25/07/2018 21:13

et les gars ! vous avez oublié que vous êtes sous l'autorité de L'UCC. Vous êtes tous et toutes des valeurs marchandes avant d'être des êtres humains.
Rien ne vous appartient dans ce monde, vous êtes juste des esclaves à la solde des maîtres.
Le jeu c'est eux qui l'écrivent pas nous. Nous sommes encore Romains.
L'oppt c'est pas pour demain ! il y a belle lurette que la majorité des gens ont perdu leur souveraineté.

hubert 22/07/2018 20:40

ils commencent vraiment a nous emmerder au gouvernement,en restant poli j'ai pas d'autres mots et ils feraient bien de se taxer eux meme ces nantis sur le dos des citoyens ...

francky 24/07/2018 10:26

20 millions de personnes ont votés pour ce gouvernement, j'en rencontre pas une seule dans les rues ou autour de moi mais où se cachent-ils?.

christ 23/07/2018 09:40

ben ils ont tellement besoin de fric qu'ils ne savent plus quoi inventer pour nous spolier ;

Nous sommes sociaux !

Articles récents