Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Maladies auto-immunes causées par des médicaments : à surveiller, alerte Prescrire

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 3 Octobre 2018, 20:27pm

Catégories : #Santé

« Le développement et la commercialisation de médicaments perturbateurs immunitaires doivent inciter à la vigilance car ils exposent à des maladies auto-immunes », rappelle la revue Prescrire dans son numéro de mai.

Les maladies auto-immunes sont multiples et liées à un dysfonctionnement du système immunitaire qui réagit contre des constituants du propre corps de la personne

Les conséquences cliniques (symptômes...) « sont très diverses, selon le ou les tissus atteints. Ce dysfonctionnement semble lié à l'association de plusieurs facteurs, notamment génétiques et environnementaux. »

« Parfois, des médicaments sont impliqués, par des mécanismes souvent mal cernés, et le rôle du médicament dans l'apparition ou l'aggravation d'une maladie auto-immune est difficile à préciser parmi les autres facteurs. L'apparition de ces maladies auto-immunes est influencée par l'existence d'une autre maladie auto-immune, la dose de médicament, la durée d'exposition, l'association à d'autres médicaments, etc. Le délai d'apparition de la maladie auto-immune varie de quelques semaines à plusieurs années après le début de la prise du médicament. L'arrêt du médicament impliqué permet le plus souvent la guérison mais parfois après un long délai.

De nombreux médicaments exposent à diverses maladies auto-immunes.

  • Il s'agit surtout de médicaments perturbateurs immunitaires,

    • utilisés comme immunodépresseurs (certains traitements contre la polyarthrite rhumatoïde, le psoriasis, la sclérose en plaques, etc.)
    • ou immunostimulants (notamment antitumoraux).
  • D'autres médicaments sont aussi impliqués :

    • certains antibiotiques, antimycosiques ou antirétroviraux,
    • des antithyroïdiens,
    • des médicaments visant à diminuer la cholestérolémie,
    • rarement des vaccins, etc. »

« Le développement et la commercialisation d'un nombre croissant de médicaments perturbateurs immunitaires, notamment des anticorps monoclonaux à visée immunodépressive ou immunostimulante, incite à la vigilance et à la notification des effets indésirables observés. »

source : Prescrire.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents