Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Paris: comment la ville lumière est devenue la ville « poubelle »

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 22 Octobre 2018, 18:20pm

Catégories : #Société

En 2017, plus de 100 000 migrants ont demandé l’asile en France, soit une augmentation de 17% par rapport à l’année 2016. La France est un grand pays et sa capacité d’héberger provisoirement des migrants ne devrait pas être un problème, en théorie.

Dans la pratique, cependant, les migrants n’ont nullement l’intention de rentrer chez eux, mais au contraire, se concentrent en zones urbaines; Le meilleur exemple fût le tristement célèbre camp de Calais ou «la Jungle», d’où ils cherchaient un moyen d’entrer au Royaume-Uni.

Camp de migrants à Calais – HUANG Zheng / Shutterstock.com

Après la démolition du camp de Calais, la situation s’est empirée. Les maires de sept grandes villes françaises ont sonné l’alarme déclarant qu’ils ne pouvaient pas aider et accueillir ce flux sans fin de migrants.

Des quartiers entiers transformés en décharges

Des milliers de migrants se sont installés à Paris qui devint progressivement « le nouveau Calais », rempli de tentes, de matelas et de montagnes de déchets dans les rues. Leur simple présence a littéralement transformé de vastes étendues de la capitale française, d’une ville qui était autrefois le centre culturel de l’Europe, un phare de la civilisation, en une jungle migratoire du tiers monde.

Plusieurs camps et ghettos se sont formés dans toute la ville, comme si les banlieues, où se produisent émeutes et incendies de voitures sans prétexte, s’étaient déplacés au centre de la ville; des quartiers entiers ont été transformés en décharges. Près des canaux, des voies de métro, des gares, des parcs et même près d’une route dans le 19ème arrondissement de Paris, de vastes montagnes d’ordures se sont accumulées.

Frederic Legrand – COMEO / Shutterstock.com

La police française a tenté de retirer ces camps par la force des dizaines de fois, mais ceux-ci réapparaissent en quelques jours, probablement aidés et encouragés par les prétendues ONG qui facilitent une grande partie de la colonisation de l’Europe. Un membre du personnel de police qui souhaitait rester anonyme a déclaré:

Le problème est déjà là. Les réfugiés ont toujours déménagé entre Calais et Paris, souvent en fonction des actions menées par la police.

Il n’y aura pas de solution à court terme pour Paris, les projets visant à renforcer les lois sur l’immigration se heurtant à une vive opposition. Les citoyens de Paris et les millions de touristes qui la visitent chaque année sont obligés d’accepter que la ville des lumières se soit éteinte, que la civilisation a cessé et qu’elle est devenue une montagne de déchets.

VoiceOfEurope

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lucien 23/10/2018 08:46

merci hildalgogo

Nous sommes sociaux !

Articles récents