Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Découverte d'une nouvelle super-terre pas si loin de nous

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Novembre 2018, 10:42am

Catégories : #Espace

Une "super-terre" a été découverte en orbite autour d'une étoile "voisine" du système solaire : un monde "froid et obscur", inhospitalier pour la vie telle que nous la connaissons, selon une étude publiée mercredi dans la revue Nature.

 

Cette petite dernière, baptisée Etoile b de Barnard, a été débusquée dans la constellation d'Ophiucus, autour de l'étoile de Barnard distante de quelque 6 années-lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9460 milliards de kilomètres).

"Notre voisine"

"C'est vraiment notre voisine et nous aimons, d'une façon générale, rencontrer nos voisins", a déclaré Ignasi Ribas, de l'Institut d'études spatiales de Catalogne et l'Institut espagnol des Sciences de l'Espace (ICE-CSIC), coauteur de l'étude.

Cette proximité fait poindre l'espoir de l'étudier prochainement avec l'arrivée de nouveaux instruments d'observation plus performant. Détectée grâce aux spectrographes HARPS et UVES, des chasseurs de planètes de l'Observatoire européen austral (ESO) installé au Chili, elle orbite autour de son étoile en 233 jours.

3,2 fois la masse de la Terre

Selon les chercheurs, l'étoile b de Barnard a une masse similaire à 3,2 fois celle de la Terreet prend donc le titre de "super-terre" (comme toutes les exoplanètes ayant une masse comprise entre 1 et 10 fois celle de la Terre). Pour les astronomes il s'agit d'un "monde froid et obscur" : la super-terre n'est que faiblement éclairée par son étoile, une naine rouge probablement deux fois plus vieille que le Soleil.

Même si elle est proche de son étoile (0,4 fois la distance qui sépare la Terre du Soleil), elle ne recevrait que 2% de l'énergie que la Terre reçoit du Soleil. Sa température de surface ne dépasserait pas les -170°C, ce qui exclut d'y trouver de l'eau à l'état liquide et donc la vie telle que nous la connaissons.

"20 ans de données"

Les chercheurs sont parvenus à débusquer ce nouveau monde en utilisant "plus de 20 ans de données" et sept instruments d'observation pour détecter les variations de vitesse de l'étoile, indicateur de la présence d'une exoplanète.

En orbitant autour de son étoile hôte, une planète exerce une attraction gravitationnelle qui se traduit par l'oscillation de l'étoile.

Etoile b de Barnard représente l'exoplanète connue la plus proche de nous après Proxima b, dont l'annonce de la découverte avait fait grand bruit en août 2016. Cette exoplanète avait été débusquée en orbite autour de l'étoile Proxima du Centaure, éloignée de 4,2 années-lumière.

source

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lou 28/11/2018 13:48

l'espace est une belle histoire à dormir debout, mais ça rapporte un max. c'est un concept comme un autre pour se faire du beurre ! lorsque je verrai une base lunaire depuis la terre avec mon télescope..je changerai de position pour l'instant c'est pas le cas.
bref

BELLOUTI 17/11/2018 14:40

Moi je peux comfirmer que j.ai trouvé beaucoup de toutes sorte de météorites en Europe par centaines de kilo ...

Narbert 17/11/2018 01:52

Bonjour, je ne sais pas si cela vient de la traduction, mais il y a une confusion entre l'exoplanète en orbite autour de Barnard B et l'étoile Barnard B elle-même. L'étoile de Barnard étant un système binaire il y a Barnard A et Barnard B. Une étoile de ce type n'aurait pas une masse de 3,2 Terres, c'est minuscule, les données sont mélangées entre l'étoile et sa super-Terre.

Nous sommes sociaux !

Articles récents