Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les gilets jaunes se trompent de combat

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 16 Novembre 2018, 13:54pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

Les gilets jaunes manifesteront ce samedi 17 novembre dans toute la France pour exprimer leur colère. Déclenchée par la hausse du prix des carburants et répandue par les réseaux sociaux, cette colère sourde et spontanée se trompe de cible et révèle un danger de décomposition de notre société.  

 

Dans tous les médias, on ne parle plus que des gilets jaunes ces jours-ci. Ils ont le mérite de nous faire partir à la rencontre de ces gens du peuple, de leur raz-le-bol qui va bien au-delà du prix des carburants : pouvoir d'achat, précarité, déserts ruraux, ... une colère attrape-tout comme le titre Mediapart. La revanche des classes populaires face aux élites a-t-elle sonnée ? Je ne le pense pas - ou en tout cas pas encore - car ce mouvement se trompe de combat. Dilué et inaudible dans le brouhaha médiatique, il restera attaché aux seules taxes sur l'essence et le gazole.

Une mesure écologique

Décidée par le précédent gouvernement, et appliquée par l'actuel, cette hausse des taxes sur l'essence et surtout le diesel est pour l'instant la seule politique environnementale tangible contre le plus grand péril de notre temps : la crise écologie dans son ensemble et le changement climatique en particulier (nous savons depuis les premières annonces de l'ex-ministre M.Hulot que la politique écologique de ce gouvernement se résume à de bonnes intentions et des effets d'annonce). 

Certes cette mesure simple et assez brutale est loin d'être parfaite : des secteurs entiers - ceux qui ont su s'organiser en lobbys - sont plus ou moins exonérés : avions, paquebots, camions, agriculteurs... (cf le blog de Vilmauve) ; les accompagnements pour la transition écologique sont quasi inexistants (transports en communs, transports doux, urbanisme... ; le monde rural est beaucoup plus affecté que les grandes agglomération et dispose de très peu d'alternatives à la voiture.

Mais cette mesure douloureuse est indispensable. Elle aurait déjà du être prise il y a bien longtemps. Elle ne fait qu'anticiper une hausse inexorable des prix de l'énergie (n'en déplaise aux économistes, les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables). Elle est une condition préalable à l'émergence d'un modèle de société plus sobre. Il faut être lucide et ne pas s'attendre à ce qu'un quelconque gouvernement prenne en main tous les citoyens pour tout remplacer par des solutions miracles; les agro-carburants, la voiture électrique et autres promesses techniques ne sont que des chimères. Il n'est qu'une solution viable : réduire nos besoins, réduire notre consommation, réduire notre dépendance dans l'automobile.

Nos carburants sont une drogue

Le sujet du pouvoir d'achat revient régulièrement dans le débat public, alors que dans les faits, notre niveau de vie - en termes purement quantitatifs - n'a jamais été aussi élevé qu'aujourd'hui (à quelques très rares exceptions près, la croissance économique est largement supérieure à la croissance démographique depuis la fin de la seconde guerre mondiale). Aucune autre civilisation n'a disposé d'autant de biens et de services que la nôtre, et il est inéluctable que les générations futures ne disposeront plus du même confort matériel que nous. Cela ne fait pas pour autant de la colère des gilets jaunes un caprice de nantis. Notre croissance économique incroyable n'a été rendue possible que parce que le système nous poussé à la sur-consommation; nous sommes tous devenus des drogués de la consommation, de la consommation de carburant en particulier. Nous avons étendu nos villes (et nous continuons à le faire), dispersé nos emplois, nos lieux de vie, nos services du quotidien (commerces, hopitaux, écoles, etc...), nos familles et nos amis, ... et nous sommes devenus hyper-dépendants de nos automobiles et du carburant qui les alimente.

Quand le prix de la drogue augmente, ces sont les plus pauvres qui sombrent les premiers. Le monde rural a été dépeuplé et saccagé pour le développement de l'automobile, et il en est malheureusement aujourd'hui le plus accoutumé.

Le hausse du prix des carburants est une mesure vitale de désintoxication. La consommation de tabac n'aurait jamais diminuée si le prix du paquet de cigarettes n'avait pas été porté à un tel niveau. Elle ne doit évidemment pas demeurer la seule action publique : tout le monde doit être à la même enseigne en commençant par les plus riches qui sont aussi les plus polluants, la publicité pour les automobiles devrait être interdite, tout comme les bolides qui tournent en rond sur des circuits automobiles, l'urbanisme doit être repensé, les services publics en milieu rural reconstruits, les transports en communs étendus, etc, etc... Mais nous devrons tous passer à un moment ou un autre par une phase de désintoxication.

Du danger d'un mouvement de masse incontrôlé

Les fondements de cette révolte sont légitimes, mais quoi qu'il arrive, et quelque-soit la quantité de papiers dans les journaux, elle restera incomprise. Le gouvernement reculera peut-être sur les taxes du gazole, tout comme les bonnets rouges ont pu bloquer l'éco-taxe, mais que retiendra-t-on ? Uniquement la taxation impossible des carburants. L'ordre établi ne changera pas, les élites dirigeantes n'en seront que plus méprisantes (pour ne pas dire corrompues), les inégalités continuerons à se creuser et l'immobilisme écologique sera renforcé (puisque les "français s'y opposent").

Un mouvement de masse spontané, hors de toute structure (qu'il s'agisse de partis politiques, de syndicats, de mouvements associatifs, de médias...) est vrai danger pour le pouvoir en place, mais il risque d'emporter la démocratie avec lui. Il renvoie à de sombre souvenirs. Comme l'a si bien montré Hannah Arendt, ces masses déracinées socialement et culturellement, en rejetant les élites et le pouvoir dans leur ensemble dégradent les structures même de la société; elles ont été mises à profit par les régimes totalitaires du XXème siècle et constituent le terreau des populismes du XXIème siècle (de Trump au Brexit, du mouvement cinq étoiles à Bolsonaro) qui excellent dans la manipulation de ces masses.

Même pour celui qui réprouve la politique des MM Macron et Philippe, la fronde des gilets jaunes n'est pas une bonne nouvelle.

club médiapart
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lou 24/11/2018 11:57

Alors Mmes Mrs Les politiques et les économistes, vous ne savez que créer le désordre, les problèmes, pondre des taxes, toutes vos compétences ne se résument qu'à cela. Pour trouver des solutions créatrices, et bienfaisantes cela ne font pas parties de vos priorités.
On peut se poser des questions sur vos quotients intellectuels, et sur vos niveaux psychologiques.
Avec une évasion fiscale en France de 100 milliards d'euros par an, votre transition écologique est largement subventionnée alors arrêtez de taxer les transports qui ne sont qu'un moyen de se déplacer et de créer de la richesse. Maintenant, si vous êtes des incompétents en la matière ou des imposteurs, laisser les gens de bons sens mettre à contribution leur expérience, bon nombre d'entre nous pourraient vous donner des leçons d'économie et de stratégie en écologie. Peut-être que vos incompétences est le fait d'un défaut de formation initiale, et si c'est la cas il est grand temps de réformer l'ena.
Vous ne méritez pas d'être pris en considération. Vous récolterez ce que vous avez semé, et vous en assumerez les conséquences. soutien total au peuple qui ne supporte plus vos mépris, vos mascarades et vos impostures. Un bon conseil ne dépassez pas la ligne rouge. Car à partir de maintenant, tout ce qui va se dérouler sur notre sol dans les semaines à venir, vous en serez tenus pour responsables et coupables.
Vous serez jugés en cour martial par le peuple pour destruction économique de la nation en bande organisée.
Le temps est venu de réformer le système politique, c'est au peuple de l'accomplir.
Sur un plan constitutionnel, nous devons édifier un quatrième pouvoir ou contre pouvoir, détenu par un comité citoyen (sélectionné sur tirage au sort), contrôlant, le législatif, le judiciaire, et l'exécutif. Ce mécanisme mettra fin aux traites à la nation et renforcera le pouvoir décisionnel du peuple. Le pays en sortira grandit pour le bien et le respect de nos concitoyens. Pour notre pays la France, et vive la France !

BlueMan 20/11/2018 14:45

Seul un idiot utile, un chien de garde dus système a pu écrire un pareil article...
Un ennemi du peuple, installé et bien au chaud.

info 19/11/2018 16:30

Et pourtant ces "gilets jaune" sont eux aussi" une création de ceux qui tirent les ficelles, voyez donc ce qui en est dit ici : https://revelations4.blogs.fr/index.html#a591322

citoyen 19/11/2018 14:00

Les francais ne sont pas si malheureux va , des millions pour l'élection du président , juste des centaines ou des milliers pour défendre le pouvoir d'achat , alors quant j'entend aux info le peuple francais soufre , je me dit y'a un truque qui colle pas

Gilet 19/11/2018 10:59

" ces masses déracinées socialement et culturellement"
En fait les gilets jaunes sont des abrutis fini !!!???
Et pourtant samedi il avait des gens très cultivés, très instruits dans la manif
Pourquoi vouloir dénigrer les gilets jaunes et ce mouvement qui concerne 95% des français?

lacasita 18/11/2018 05:20

Bonjour

Puis je émettre quelques remarques
Pourquoi si c est si indispensable seulement 5% de cette nouvelle taxe sera vraiement affectée à l écologie??
Puisque tout le monde se groupe lobbies le petit citoyen ne le ferait il pas ??
Pourquoi ne taxe t on pas les constructeurs de tous ces moteurs polluants fortement ??

Je ne sais pas si ils se trompent et d ailleurs peu importe : Ils veulent pas payer plus!! point!!

Les taxer les auto c est un peu comme si pour arrêter les pesticides on décidait de mettre une taxe sur les produits non-bio!! Tout le monde est conscient que ce serait mieux de consommer BIO mais qui en a vraiment les moyens ?? 7000e mois pour une famille de 4 qui vie totalbio!!
Je n ai jamais eu de diesel (je déteste) et depuis plusieurs années plus de voiture

Herve 17/11/2018 08:10

Et bien je pense le contraire. Les gens commencent a ouvirir les yeux. Les gilets jaunes nest quun debut et s'ils parviennent a faire plier le gouvernement aujoutdhui a ce sujet ils prendront conscience que decidement ils peuvent agir et le faire plier pour d autres causes mieux reflechies et mieux organisees. Enfin ca bouge. Le mouvement est toujours mieux que l'immobilisme. Et il faut faire bouger les lignes pour que les elites se sentent reellement menacees.

christian 16/11/2018 17:10

Oui peut être mais les Français ne manifeste pas que pour le carburant ils manifestent pour toute les augmentation un exemple les personnes qui gagne le minimum en salaire avec l augmentation de la nourriture de l électricité et tout le reste ne peuvent plus vivres ,

anckou 16/11/2018 14:14

la colère des gilets jaunes à dépassé le cadre des carburants elle englobe toutes les taxes et cet article montre bien que le pouvoir à peur
de plus elle n'est en aucun cas contre l’environnement ,cette taxe n'est la que pour renflouer les caisses ou alors il faut aussi taxer le kerozen des avions et surtout que le gouvernement montre l'exemple et arrête de se déplacer en cortège de 40/50 voitures de grosses cylindrées ou en avion ou hélicoptère pour parfois quelques dizaines de kilomètres
médiaparte ne fait que défendre celui qui les finances soit l'état

Elisabeth 16/11/2018 14:08

Bonjour,
Si la taxe sur les carburants servait à rétablir les transports en commun à la campagne (ex : le train qui a été supprimé dans les années 70 dans mon coin, remplacé par un car qui passe 1 fois par jour à 6H00 du matin pour aller en ville), je serais d'accord. Mais le fric va uniquement servir à renflouer les caisses de l'Etat.

Nous sommes sociaux !

Articles récents