Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


50 % de nucléaire en 2035, la fausse promesse de Macron

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 5 Décembre 2018, 09:53am

Catégories : #Environnement

« J’ai été élu (…) sur une réduction à 50 % de la part du nucléaire dans notre mix électrique. Et je tiendrai cet engagement. » En fait, non. Emmanuel Macron ne tiendra pas cet engagement, tout simplement parce que cet engagement est incohérent. Lorsqu’il promet à l’Elysée mardi dernier de ramener la part du nucléaire à la moitié de la production électrique française en 2035 (contre 72 % aujourd’hui), et que « en même temps », il annonce la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici à cette date, c’est de la poudre de perlimpimpin.

Car atteindre 50 % de nucléaire en 2035 et fermer 14 réacteurs, comme l’envisage le gouvernement dans sa nouvelle programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), signifie en pratique un énorme excédent de production d’électricité par rapport à la consommation domestique.

C’est que font fort bien observer les experts en énergie de l’association Négawatt. Ils estiment entre 160 et 243 térawattheures (TWh) par an le solde net (exports – imports)  de ce qu’il faudrait alors exporter, soit un triplement au moins de ce  solde, qui tourne depuis plus de dix autour de 50 TWh par an. Un scénario irréaliste.

Les énergéticiens sont des gens qui savent compter et ne s’en laissent pas conter. Pour autant, s’ils savent manier la calculette, leurs calculs sont à la portée de tous. Voici ceux des experts de l’association Négawatt, ils sont clairs et simples.

Une consommation appelée à stagner

D’abord, il faut avoir en tête que d’ici à 2035, c’est-à-dire sur les quinze prochaines années, la consommation électrique de la France va le plus probablement rester stable voire même décliner. C’est ce qu’estime dans son dernier bilan prévisonnel RTE, l’entreprise publique en charge des réseaux de transports d’électricité, peu connue pour faire de la prospective sur des bases fantaisistes. Ces perspectives s’expliquent notamment par le fait que la hausse de la consommation d’électricité qu’induirait une forte progression du parc de véhicules électriques et de l’électrification de process industriels reste sur cet horizon de temps – au moins - compensée par les progrès constants des économies d’énergies réalisée au niveau des usages finaux (l’isolation des logements chauffés à l’électricité par exemple) et de l’efficacité des appareils électriques. Pour appuyer sa démonstration, Négawatt fait l’hypothèse conservatrice d’une stabilité de la consommation intérieure brute1 française, soit 482 TWh en 2035, autant qu’en 2017.

Lire la suite sur Alternatives économiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sato 14/12/2018 18:53

L’ARNAQUE DE LA PEUR DU NUCLÉAIRE I

Se peut-il que le public ait été trompé également sur l´énergie nucléaire en propageant le mensonge sur sa dangerosité ? Ce peut-il que ceci soit à des fins politiques mais surtout industrielles afin de priver les pays d´une source d´énergie des plus propres et des plus sures ?

Dans cette vidéo, l'ancien ingénieur spécialisé dans la production de plutonium à partir d'uranium, Galen Winsor, démontre que la peur du nucléaire a été fabriquée de toutes pièces par les autorités et le cartel de l'énergie. Il en fait la démonstration en ingérant de la poudre d'oxyde d'uranium et en s'exposant à des rayons gamma - pas si pénétrants qu'on le croie - compteur Geiger à l'appui.
Galen Winsor – L’arnaque de la peur du nucléaire I
https://www.youtube.com/watch?v=f5JrQE1X1kM

Revoyons les résultats de catastrophes nucléaires sur la vie et l´environnement `

FUKUSHIMA = RADIOACTIVITÉ PRATIQUEMENT NULLE ´7 ANS APRÈS LE DÉSASTRE !!! SEULE LA RÉGION DIRECTEMENT TOUCHÉE RESTE ENCORE QUELQUE PEU ÉLEVÉE, MAIS CELA N´EST QU´UNE QUESTION MINIMALE DE TEMPS, POUR QUE LA NORME SOIT RÉTABLIE
http://www.pref.fukushima.lg.jp/site/portal-de/de02-01.html#comparison

TCHERNOBYL= le territoire de Tchernobyl est aujourd'hui un endroit unique dont la majeure partie est recouverte par une dense végétation et est peuplée par des centaines d'espèces animales — dont certaines figurent sur la Liste rouge mondiale des espèces menacées.
https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201706131031815290-tchernobyl-zone-exclusion/

HIROSHIMA = Aujourd'hui, Hiroshima, la plus grande ville de la région de Chugoku-Shikoku, porte aussi le nom de Ville d'eau. Les croisières sur les six rivières, et les terrasses de café le long des rives offrent des moments de détente aux touristes.

NAGASAKI = La ville, devenue symbole des horreurs de la guerre et des armements nucléaires, fut reconstruite avec une impressionnante rapidité et son patrimoine "admirablement restauré", des dires d'un guide rédigé tout juste 5 ans après la catastrophe, pour redevenir un centre japonais très actif, tant au niveau économique que touristique.
https://fr.wikivoyage.org/wiki/Nagasaki

Tsutomu Yamaguchi est un Japonais né le 16 mars 1916 et mort le 4 janvier 2010 d'un cancer à l'estomac à l'âge de 93 ans1. Il est la seule personne reconnue comme ayant survécu aux deux bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tsutomu_Yamaguchi

Nous sommes sociaux !

Articles récents