Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


86 % des poissons vendus en grande surface ne seraient pas issus de la pêche durable

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 17 Décembre 2018, 19:32pm

Catégories : #Environnement

Des bars sur un étal de poissonnerie. L'espèce est particulièrement menacée.

Selon une enquête publiée par l’UFC-Que Choisir, 86 % des poissons vendus dans des poissonneries de grande surface ne sont pas issus de la pêche durable. Certaines espèces sont particulièrement surexploitées : le cabillaud, la sole et le bar. L'enquête montre également que l'étiquetage est souvent flou, avec des mentions obligatoires absentes ou trop vagues.

La quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable, notamment le cabillaud, la sole et le bar, pourtant menacés par la surpêche, selon une enquête publiée lundi par l’UFC-Que Choisir.

Selon l’association de consommateurs, qui a mené une enquête auprès de 1 134 poissonneries de grandes surfaces entre le 20 janvier et le 3 février derniers, pas moins de 86 % des poissons vendus dans la grande distribution sont pêchés selon des méthodes non durables ou dans des stocks surexploités.

Pas de politique d’approvisionnement durable

Or, précise l’association dans un communiqué, « 88 % des stocks de poissons européens sont actuellement surexploités ou voient leur capacité à se reconstituer menacée, induisant dès lors un risque d’effondrement des stocks pour des espèces particulièrement menacées telles que le bar ».

L’enquête avait un double objectif, souligne UFC-Que Choisir : vérifier le respect des mentions obligatoires sur les méthodes de pêche et les zones de capture et analyser les résultats sur la durabilité des ressources exploitées, tant en termes de méthodes de pêche que de zones de captures.

« Le résultat est malheureusement tristement sans appel : la grande distribution n’a aucune politique d’approvisionnement durable pour les trois espèces étudiées », affirme l’association.

Or, trois quarts des achats de poissons frais et autres produits de la mer des consommateurs français sont réalisés dans la grande distribution, selon une étude de l’institut FranceAgrimer datant de septembre 2018.

Informations floues

Par ailleurs, poursuit l’association, dans deux tiers des cas, les mentions obligatoires sont « absentes, fantaisistes ou trop vagues ».

source

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LABORDE JEAN CLAUDE 22/01/2019 05:39

la solution est très simple. N'achetez pas de poisson en grande surface et surtout dites leur pourquoi.

Nous sommes sociaux !

Articles récents