Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Attentat de Strasbourg, de graves et légitimes questions auxquelles le peuple français doit obtenir des réponses du gouvernement

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 14 Décembre 2018, 10:44am

Catégories : #Société

To : christian.jacob@assemblee-nationale.fr ; valerie.rabault@assemblee-nationale.fr ; jean-luc.melenchon@assemblee-nationale.fr ; andre.chassaigne@assemblee-nationale.fr ; richard.ferrand@assemblee-nationale.fr ; marine.lepen@assemblee-nationale.fr ; franck.riester@assemblee-nationale.fr ; gilles.legendre@assemblee-nationale.fr ; patrick.mignola@assemblee-nationale.fr ; jean-christophe.lagarde@assemblee-nationale.fr ; philippe.vigier@assemblee-nationale.fr ; b.retailleau@senat.fr ; p.kanner@senat.fr ; h.marseille@senat.fr ; f.patriat@senat.fr ; jc.requier@senat.fr ; e.assassi@senat.fr ; c.malhuret@senat.fr

Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs,

l'attentat perpétré le 11 décembre dernier à Strasbourg soulève de légitimes et graves questions sur son auteur Cherif Chekatt, fiché S, sur la surveillance dont il faisait l'objet - ou non -, suite à ses 67 antécédents judiciaires - dont ses 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse - et sa radicalisation ainsi que sur les conditions qui lui ont permis d'entrer, armé, dans une zone théoriquement surveillée et sécurisée du centre de Strasbourg.

 Ces questions, dans le contexte où des théories du complot se sont propagées, en France comme ailleurs, sur cet attentat, appellent d'autant plus de réponses précises et urgentes du gouvernement depuis les propos tenus, le 12/12, par Monsieur Xavier Raufer sur la chaîne Cnews. ( Lien : Malaise sur le plateau de Cnews après les révélations de Xavier Raufer sur Cherif Chekatt - https://www.youtube.com/watch?v=u8oonOMW_9E )

Celui-ci a communiqué des informations aussi sidérantes qu'alarmantes, informations qui viennent, d'après lui, directement de policiers et de gendarmes :

- des gendarmes accompagnés de 2 policiers de la DGSI sont allés au domicile de Cherif Chekatt le 11/12 au petit matin afin de l'interpeler, sans succès 

- des armes sont découvertes à son domicile. Immédiatement une fiche d'individu dangereux recherché est émise et transmise sur tous les ordinateurs des gendarmes et des policiers

- à 19 h 30, c'est à dire 12 heures après la tentative infructueuse d'interpellation et la diffusion de la fiche sur cet individu dangereux et recherché, Cherif Chekatt passe le pont du Corbeau et se retrouve face à un barrage policier qui a l'information sur le fait qu'il est dangereux et recherché

- il passe cependant ce barrage policier, armé et entre dans une zone théoriquement surveillée et sécurisée 

La suite, dramatique et funeste, a été largement diffusée :

- quelques minutes plus tard, il tue et blesses, avec son arme, plusieurs personnes et prend la fuite à bord d'un taxi

- à cette heure, Cherif Chekatt n'a toujours pas été appréhendé 

Aussi, voici quelques questions, non exhaustives, que vous avez le devoir, en tant que représentants du peuple, de poser au gouvernement et auxquelles ce dernier a le devoir de répondre devant le peuple français dans les plus brefs délais : 

- les informations communiquées par Monsieur Xavier Raufer sont-elles exactes ? Le cas échéant :

- Comment se fait-il que des agents de la DGSI étaient présents pour une interpellation concernant des faits, nous dit-on, de droit commun ?

- La présence de la DGSI laisse à penser que Cherif Chekatt n'allait pas être interpelé seulement pour des faits de droit commun ? Etait-ce pour lié à sa radicalisation pourtant "ignorée" comme cela a été communiqué publiquement ?

- avec les caméras de surveillance et toutes les forces de l'ordre présentes à Strasbourg, comment Cherif Chekatt a-t-il pu circuler toute la journée du 11 décembre sans être interpellé ?

- comment Cherif Chekatt a-t-il pu passer, armé et en étant recherché, un barrage de police et entrer dans une zone théoriquement surveillée et sécurisée de Strasbourg ?

- comment Cherif Chekatt a-t-il pu, blessé, prendre un taxi et sortir d'un périmètre théoriquement surveillé et sécurisé par nombre de forces de l'ordre ? 

Si les informations communiquées par Monsieur Xavier Raufer sont inexactes, que le gouvernement les démentent officiellement.

Je ne peux pas clore ce mail sans vous rappeler, tant la colère et l'émotion m'étreignent suite à ce nouvel attentat perpétré en France, mes multiples mails à votre adresse vous sollicitant, sans aucun succès depuis avril dernier, puis en juin, puis en août, puis en septembre, afin que vous ouvriez une commission d'enquête parlementaire sur l'ingérence illégale française en Syrie et ses conséquences en Syrie mais également en France, notamment l'essor fulgurant du courant djihadiste - quasi inexistant avant 2012 - et les attentats les plus meurtriers en occident perpétrés au nom de ce courant sur le territoire national. (1)

Dans l'attente des réponses à ces questions et à celles que vous ne manquerez pas d'y ajouter.

Je vous prie d’agréer, Mesdames, Messieurs les députés et sénateurs l’expression de mes salutations.

Eric GYSSLER

(1) Pour rappel, l'étudedu Centre d'Analyse du Terrorisme :

http://cat-int.org/index.php/2018/05/25/la-justice-penale-face-au-djihadisme-le-traitement-judiciaire-des-filieres-syro-irakiennes-2014-2017/

LU ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sato 24/12/2018 13:59

Nouveau scandale dans l´affaire de l´acte terroriste de Strasbourg

Strasbourg: un journaliste rentre facilement sur le marché de Noël avec grenade et pistolet factices.
Par LePanacheFrançais le 21/12/2018
[…]
Sur la vidéo, sans surprise, il parvient à passer les contrôles au niveau du Pont du Corbeau. Il parvient également sans problème jusqu’au marché de Noël. Cette vidéo met en lumière l’extraordinaire inefficacité du dispositif coûteux (1 million d’euros) mis en place pour sécuriser le marché de Noël de Strasbourg.
A noter que l’expérience aurait pu être menée de façon encore plus simple, en entrant dans l’île (centre-ville) avant le début des contrôles peu avant midi. Ou encore via certaines stations de tram sont toujours ouvertes, et les passagers ne sont pas non plus soumis à la fouille.
[…]
Alsace-Actu

Nous sommes sociaux !

Articles récents