Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Conséquences de la chirurgie de l’obésité : de graves maladies de l’intestin découvertes

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 23 Février 2019, 22:11pm

Catégories : #Santé

Sleeve et bypass sont aujourd'hui pratiquées à grand échelle puisque l'on compte pas moins de 60 000 interventions en 2016. Les bienfaits de ces interventions sont souvent mis en avant, mais on parle moins des conséquences de la chirurgie de l'obésité, des effets secondaires. Une nouvelle étude met en avant l'apparition potentielle de graves maladies de l'intestin. Faut-il avoir peur ?

Les conséquences de la chirurgie de l'obésité sous-évaluées

Quand on parle de chirurgie bariatrique que ce soit de sleeve ou de bypass, on aborde quasi uniquement la question de la perte de poids. Pourtant, cette intervention n'est pas sans risques sur la santé.

Il y a bien entendu les échecs (38% à 5 ans) avec les reprises de poids qui vont avec, les difficultés à s'alimenter, la carence en vitamines impliquant une supplémentation à vie, mais ce n'est pas tout.

Parmi les conséquences de la chirurgie de l'obésité, les chercheurs de l’Icahn School of Medicine de New York viennent de mettre en avant un effet secondaire assez inquiétant.

La maladie inflammatoire de l'intestin (MII)

Les chercheurs ont été interpellés par la fréquence de maladie inflammatoire de l'intestin (MII) après une chirurgie bariatrique. Ils ont donc mené l'enquête.

Pour cela, ils ont étudié le cas de 15 patients ayant bénéficié d'une chirurgie de l'obésité présentant une maladie inflammatoire de l'intestin. Ils ont ensuite comparé ces résultats avec une base de données médicales et pharmaceutiques. Au final, ce sont pas moins de 8980 cas qui ont été étudiés.

Le résultat est sans appel : la chirurgie de l'obésité multiplie par 2 les risques de maladie inflammatoire de l'intestin.

Si la relation entre la chirurgie et la MII a bien été révélée, les chercheurs ne savent pas encore tout à fait pourquoi ce risque est ainsi augmenté.

Parmi les pistes évoquées figurent des modifications du microbiote intestinal, une carence en vitamine D et en sels biliaires.

Il sera nécessaire de réaliser de nouvelles études afin de déterminer les causes exactes de l'apparition plus fréquente de MII chez les patients sleevés ou bypassés. Les auteurs indiquent également qu'il convient de vérifier si d'autres symptômes gastro-intestinaux apparaissent chez ces patients.

Cette nouvelle étude rappelle, une fois encore, que la chirurgie bariatrique n’est pas à prendre à la légère en doit être accompagnée d'un suivi tout au long de la vie.

Source : Alimentary Pharmacology & Therapeutics 7 MAR 2018 DOI: 10.1111/apt.14569 Bariatric surgery is associated with increased risk of new-onset inflammatory bowel disease: case series and national database study.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents