Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La revue Prescrire dévoile sa liste noire des médicaments à éviter

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 1 Février 2019, 09:26am

La liste 2019 recense 93 médicaments (dont 82 vendus en France) à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirer du marché Afficher l’image source

Décontractant musculaire, sirop contre la toux, troubles d’estomac… La revue Prescrire a dévoilé, ce jeudi, sa nouvelle liste noire d’une centaine de médicaments « plus dangereux qu’utiles », à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu’ils font courir aux patients.

La liste 2019, qui recense 93 médicaments (dont 82 vendus en France) à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirer du marché, a été établie sur la base des analyses publiées dans la revue durant neuf ans, de 2010 à 2018, a expliqué la revue Prescrire. Le registre des traitements critiqués - cancer, diabète, arthrose, allergies, maladie de peau, d’Alzheimer, sexualité, toux, arrêt du tabac, etc. - est vaste, pour des maux graves ou bénins. Les médicaments en cause sont nouveaux ou anciens et dépassés, voire pas plus performant qu'un placebo.

Des sirops contre la toux aux « effets indésirables disproportionnés »

Parmi les six médicaments ajoutés cette année à cette liste noire, le Décontractyl (comprimés ou baume), un médicament utilisé pour soulager les douleurs des contractures musculaires. Les effets indésirables - dus au principe actif, la méphénésine - sont principalement des somnolences, nausées, vomissements, réactions allergiques graves et abus et dépendances (effets psychotropes). La pommade expose à des atteintes cutanées graves.

L’antitussif à base d’oxomémazine, qui regroupe de nombreux produits (Toplexil et génériques dont Humex toux sèche oxomémazine) qui a des propriétés neuroleptiques, expose également à des «effets indésirables disproportionnés».

Trois médicaments retirés de la liste noire
 

Egalement inscrits cette année, la pommade pour fissures anales Rectogesic, pas plus efficace qu’un placebo, mais susceptible d’entraîner des maux de tête fréquents, ainsi que la cimétidine (Cimétidine Mylan et autres), autorisée pour des troubles, type brûlures d'estomac et renvois acides. La cimétidine expose à des interactions indésirables avec de très nombreux médicaments contrairement à d’autres produits de la même famille des anti-H2 (« antihistaminiques H2 »).

Trois médicaments de liste 2018 ont été retirés de ce bilan actualisé, à savoir un antibiotique retiré du marché mondial (Ketek), et deux autres en raison de nouvelles données qui sont en cours d’analyse par Prescrire : Uptravi pour une maladie rare et grave et l’anticancéreux olaparib/Lynparza.

Des risque de troubles cardiovasculaires graves pour les sprays décongestionnants

La revue indépendante rappelle que des médicaments contre le rhume comme les vasoconstricteurs décongestionnant par voies orale ou nasale (l’éphédrine, la naphazoline, l’oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine qui est contenue dans une dizaine de médicaments et le tuaminoheptane) exposent à un risque de troubles cardiovasculaires graves voire mortels (poussées d’hypertension, AVC, troubles du rythme cardiaque).

Fin 2017, les autorités sanitaires ont interdit la publicité grand public pour ces vasoconstricteurs. « C’est un petit pas qui montre que les autorités reconnaissent que ces produits posent problème, mais sans les retirer du marché », explique Bruno Toussaint, directeur éditorial de Prescrire. Parmi les nouveaux épinglés, on trouve aussi l’Ocaliva prescrit pour une maladie rare, remarque-t-il. La liste publiée dans le numéro de février de la revue est en accès libre sur son site

SOURCE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

julien 02/02/2019 08:12

VOILA la veritable couleur de ces labos criminels avec l'accord de ces medecins laquais qui empoisonnent les gens malades avec leurs mortiferes produits:ceux la meme qui tirent a boulets rouges sur l'homeopathie pour la faire disparaitre comme ils l'ont fait pour les herboristes etc...SEULEMENT VOILA,le mond s'eveille et les gens comprennent se qui se passe avec ces voyous de la santé:combien de morts combien de mutiles a vie ou problemes graves ou bombes a retardement etc..ceci avec accord des ministres rigidesempreint de leur science infuse noséeuse,
preferant sous raisonnements fourbes et sophistes faire passer leurs delires pour verité !il y a une telle suffisance dans ces irresponsables que tot ou tard ils seront obligé de rendre des comptes!
quant aux labos avec de tels comportements ils vont chuter d'eux meme:parce que le monde ne veut plus de ces mensonges.ON a le droit de choisir sa therapie !ils faudra un jour que ces voyous comprennent qu'ils detruisent eux memes la medecine,alors que celle-ci a acquit ses lettres de noblesse et qu'en tant que tel,doit etre elle meme respctée .....................

Jean-Marie 01/02/2019 10:19

C'est impossible. L'agence des médicaments ne donne des autorisations de mise sur le marché que s'il y a eu démonstration scientifique de l'efficacité du produit.

C'est bien pour çà que dans sa très grande sagesse réputée elle refuse de valider les médicaments homéopathiques que prescrivent ces ignares et obtus, sinon pire, médecins ou professeurs de médecine homéopathes.

Nous sommes sociaux !

Articles récents