Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Planter des arbres ne nous sauvera pas du crash climatique

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 30 Septembre 2019, 14:22pm

Catégories : #Environnement

Au vu de la gravité grandissante de la crise climatique, le 5ème rapport du GIEC enjoint les États à prendre les mesures d’urgence nécessaires afin de demeurer en-dessous de 1,5°C de réchauffement planétaire par rapport à l’ère préindustrielle. Une étude récente soumet à présent une reforestation massive comme la solution ultime – jugée toutefois simpliste et irréfléchie par d’autres scientifiques – pour pallier les méfaits de l’utilisation de combustibles fossiles. En réponse, de nombreux pays ont d’ores et déjà entamé des programmes de reforestation. Planter des arbres pour « sauver le monde » est rapidement devenu la solution à la mode et il faut avouer qu’elle est assez séduisante. Mais ces projets peuvent-ils réellement être efficaces pour endiguer le changement climatique anthropique ? Le point sans concession.

Il faut se rendre à l’évidence : les options pour répondre à l’urgence climatique se font aujourd’hui de plus en plus rares tant nous avons laissé volontairement la situation nous échapper. En effet, pour stabiliser le réchauffement à 1,5°C (en sachant que le niveau des températures mondiales est aujourd’hui estimé à +1°C par rapport au début de l’industrialisation), une neutralité des émissions de CO2 s’impose d’ici 2050 selon le rapport du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) paru en octobre 2018. Et 2050, c’est demain. Malheureusement, une telle transition ne semble pas être au goût de la plupart des gouvernements. Pourtant, chaque fraction de degré compte, chaque hausse de température planétaire, aussi minime puisse-t-elle paraître, engendre une panoplie de conséquences dramatiques, aussi bien pour l’environnement que pour l’humanité. Mais comment en sommes-nous arrivés là ?

Steve Parsons / Getty Images

La révolution industrielle marque le début de l’exploitation et de la combustion de quantités colossales d’hydrocarbures (charbon, pétrole, gaz naturel). La transformation de ces combustibles fossiles entraîne un relâchement démesuré de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, intensifiant l’effet de serre. Ce dernier est un phénomène naturel permettant de piéger une partie du rayonnement solaire dans l’atmosphère et de le renvoyer sous forme de chaleur au sein de celle-ci afin de maintenir une température encourageant le développement de la vie sur Terre. L’intervention anthropique dans ce processus est la cause d’un niveau de CO2 atmosphérique sans précédent depuis 3 à 5 millions d’années selon l’Organisation météorologique mondiale. Cette libération brutale, conjuguée à une déforestation massive et à l’acidification des océans, bouleverse le cycle naturel du carbone, réchauffant le climat de manière globale avec une rapidité qu’aucun cycle naturel ne peut égaler. Il faut noter que l’utilisation de combustibles fossiles n’est pas la seule responsable de cette intensification, l’agriculture et les élevages ne sont pas en reste avec des émissions de méthane et de protoxyde d’azote qui sont également des gaz à effet de serre.

Lire la suite ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

antares 30/09/2019 20:52

Mon dieu, nous allons tous mourir ! Sainte Greta... pitié, sauvez nous !
ahurissant de lire encore de telles âneries et croire encore en la toute puissance de l'homme sur les changements climatiques qui concernent l'ensemble du système solaire (faites une petite recherche, allons, je suis sûr que vous pouvez... !)
Mais il est vrai que nos voisins du système ne paieront pas de taxes carbone eux !

antares 30/09/2019 20:45

MON DIEU... ! nous allons tous mourir !! Sainte Greta... sauvez nous !

Nous sommes sociaux !

Articles récents