Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une vaste anomalie chaude se développe dans le Pacifique et fait craindre un retour du Blob

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 18 Septembre 2019, 15:38pm

Catégories : #Climat

Depuis plusieurs mois, une vague de chaleur marine se développe dans le Pacifique, près des côtes ouest-américaines. Elle fait craindre l’apparition d’un événement semblable à celui de 2013-2016 – surnommé The Blob. Ce dernier avait alors causé une hécatombe écologique et lourdement impacté l’économie locale.

blob pacifique

De 2013 à 2016, une zone d’eau anormalement chaude a affecté le nord-est du Pacifique à proximité de la côte ouest d’Amérique du Nord. La vague de chaleur marine a pris naissance fin 2013 au niveau de la baie d’Alaska puis s’est étendue jusqu’à la péninsule de Basse-Californie au cours des mois suivants. Une plage de température 2 à 4 degrés supérieure à la normale couvrait alors plus de 4 millions de kilomètres carrés d’océan.

Ce phénomène climatique a été surnommé « The Blob » par Nick Bond, un climatologue de l’Université de Washington aux États-Unis. L’appellation faisant référence à la créature d’un film d’horreur de 1958. Rapidement, le Blob a attiré l’attention. Pas seulement à cause de son nom, mais aussi et surtout par les impacts écologiques et économiques qui lui étaient associés.

Bouleversement de l’écosystème marin dans le Pacifique

En effet, la chaleur et le déficit en nutriments des eaux de surface ont fortement limité la production de plancton – organismes situés à la base du réseau trophique marin. Par conséquent, la perturbation a remonté toute la chaîne alimentaire en entraînant un véritable désastre écologique. Un peu comme un château de cartes qui s’effondre lorsque la partie inférieure est déstabilisée.

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sébastien D. 18/09/2019 22:35

J'espère que vous êtes assis pour éviter de tomber. Si je vous parle de la date du 11 mars 2011, cela vous évoque un accident. Alors qu'il parle de "L'eau contaminée de la centrale de Fukushima va-t-elle finir dans l'océan ?" Je répondrai qu'une grande partie si trouve déjà. Les lobbies du nucléaire n'avouerons jamais. amicalement votre

Nous sommes sociaux !

Articles récents