Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Changement climatique : la moitié des points de non-retour atteints plus vite que prévu

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 29 Novembre 2019, 10:00am

Catégories : #Climat

En matière de climat, les scientifiques définissent des points de non-retour comme des seuils qui, une fois dépassés, entraînent des changements importants au niveau de notre planète. Et justement, certains d'entre eux seraient d'ores et déjà dépassés, faisant craindre une cascade de conséquences dramatiques.

 

« Il y a une décennie, nous avons identifié une série de points de non-retour potentiels dans le système terrestre. Les politiciens, les économistes et même quelques scientifiques refusaient de croire qu'ils puissent un jour être atteints. Pourtant aujourd'hui, nous avons la preuve que plus de la moitié d'entre eux ont été dépassés. » C'est le triste constat que partagent des chercheurs dans la revue Nature. En cause, vous l'aurez compris : le réchauffement climatique provoqué par les activités humaines.

Comme c'est le cas pour les émissions de gaz à effet de serre, les pressions augmentent et continuent à s'élever au-delà de niveaux déjà sans précédent. « Mais nous devons aussi reconnaître que nous avons sous-estimé les risques », souligne Johan Rockström, directeur de l'Institut de recherche sur les impacts du climat de Potsdam (Allemagne). Ceux d'une Terre qui finalement semble « autoamplifier » son réchauffement. Et pour définir à quel point, les chercheurs devront encore travailler dur.

Par le passé, les experts pensaient ainsi que pour mettre en danger notre planète, il faudrait atteindre une température de 5 °C supérieure aux moyennes préindustrielles. Ils ont, depuis, revu leur copie. Ils estiment désormais qu'un réchauffement de 1 à 2 °C serait suffisant pour provoquer une cascade de catastrophes.

Limiter nos émissions de toute urgence

Or la température globale est aujourd'hui déjà de 1,1 °C supérieure aux moyennes préindustrielles. Et il est probable que la Terre franchira la barre des +1,5 °C dès 2030. Il n'y a, de toute évidence, plus de temps à perdre pour déclarer un état d’urgence planétaire. Car, à en croire les chercheurs, le réchauffement climatique menace désormais l'existence même des civilisations humaines.

Lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zébulon 29/11/2019 10:33

"réchauffement climatique" d'origine anthropique ??? bravo... vous êtes donc un organe de propagande du GIEC... je pense que vous le savez déjà, mais faites donc des recherches sur Maurice Strong, "l'inventeur" Onusien de la théorie...
Bref... désabonnement

Cassie 29/11/2019 10:22

du bla bla bla bla bla bla bla qui ne veut rien dire du tout, ça devient emmerdant au possible cette propagande de merde.
Je rappelle a celui qui veut bien le lire que Al gore nous a déjà fait le coup d'un truc similaire, il y a quelques années, en disant que les enfants d'aujourd'hui ne verraient plus jamais la neige et qu'il n'y aurait plus de glace aux pôles, vous ne voyez plus de neige vous??? et bien cette années les pistes de ski ont ouvert leur portes beaucoup plus tôt cette année tellement il y a de neige en montagne, pour un mois de novembre c'est fort de café quand normalement, selon les prédiction des gourous du GIEC, on ne devrait plus du tout voir de neige.
Ces oiseaux de mauvais augure ne savent plus quoi inventer pour nous faire avaler leur daube!!!!!!!!!!

Nous sommes sociaux !

Articles récents