L'Ile-de-France comptera bientôt une nouvelle forêt. La plus grande créée dans le pays depuis 300 ans. C'est dans le Val-d'Oise sur la plaine de Pierrelaye-Bessancourt que cette aire forestière de 1.350 hectares verra le jour. Le territoire s'étend sur sept communes - Bessancourt, Frépillon, Herblay-sur-Seine, Méry-sur-Oise, Pierrelaye, Saint-Ouen-l’Aumône et Taverny - et n'a pas été choisi par hasard.

Située à 25 kilomètres de Paris, la plaine de Pierrelaye-Bessancourt abrite un vaste espace agricole où le maraîchage destiné à l'alimentation humaine est interdit depuis vingt ans et pour cause. Durant un siècle, l'espace a servi de zone d'épandage des eaux usées de la Ville de Paris, qui ont conduit à une contamination durable des sols, notamment aux métaux lourds.

La zone qui s'étend sur 2.000 hectares est également victime de nombreuses activités et occupations illégales, y compris des dépôts sauvages qui dégradent encore davantage son paysage et ses écosystèmes. C'est ainsi pour revaloriser ce territoire qui conservait malgré tout un grand potentiel environnemental que le projet d'une nouvelle forêt est née.

Il a cependant fallu près de vingt ans de travail, d'étude et de concertations pour qu'il soit enfin concrétisé par le Syndicat Mixte pour l’Aménagement de la Plaine de Pierrelaye-Bessancourt (SMAPP), en collaboration avec de nombreux partenaires tels que l'Office national des forêts (ONF). Le projet estimé à 80 millions d'euros a été lancé le 25 novembre dernier par la plantation symbolique d'un premier arbre.

1.350 hectares et 30 essences d'arbres

Selon le SMAPP, l'aménagement forestier s'étendra donc sur 1.350 hectares dont 400 hectares de bois déjà présents qui seront restaurés. Au total, ce sont un million d'arbres qui seront plantés au cours des huit prochaines années sous l'encadrement de l'ONF. Il faudra ensuite "10 à 15 ans pour avoir des arbres de 10 à 12 mètres" et "une jeune forêt", selon Philippe Goiran, chef de projet boisement de l'ONF cité par l'Actu.fr.