Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Coronavirus: l'OMS admet une erreur, les Bourses mondiales plongent

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 28 Janvier 2020, 07:12am

Catégories : #Santé

Les investisseurs s'inquiètent de la propagation du coronavirus chinois et de son impact possible sur l'économie mondiale

Paris, New York, Londres, Tokyo... Aucun des grands indices boursiers n'a échappé ce lundi aux inquiétudes liées à la propagation du coronavirus chinois, qui a déjà fait plus de 80 victimes. Des inquiétudes encore renforcées par un communiqué de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a relevé le niveau de menace à "élevé", admettant avoir fait une "erreur de formulation" dans ses précédents rapports.

A la clôture, le CAC40 a ainsi perdu 2,68%, repassant très nettement sous la barre des 6.000 points. Et même sous celle des 5.900 points. Les secteurs exposés à la Chine, au tourisme, aux loisirs et aux transports ont été frappés de plein fouet. Les valeurs du luxe ont fortement chuté: -3,68% pour LVMH, -3,61% pour Kering et -4,30% pour Hermès. Le groupe hotelier Accor a reculé de 3,48%. Et le sidérurgiste ArcelorMittal, valeur très sensible à la Chine et à la croissance, a abandonné 3,90%

A Francfort, le DAX a reculé de 2,67%. Et le FTSE-100 londonien chutait de 2,34% juste avec la fermeture des échanges. Peu tôt dans la journée, à la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei avait dévissé de plus de 2%. A New York, le S&P 500 perdait 1,5% à la mi-séance. Les marchés de Chine continentale, de Hong Kong, de Corée du sud et d'Australie sont fermés ce lundi.

"Les investisseurs s'interrogent sur l'impact économique réel de la crise sanitaire en Chine et sur les effets collatéraux qu'elle aura pour l'économie mondiale qui est en phase de rebond en ce début de premier trimestre. Les prochains chiffres chinois seront à scruter de très près", indique Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"D'un point de vue de pure perspective de marché, le coronavirus pourrait servir d'excuse pour calmer les ardeurs du marché qui a grimpé rapidement depuis des mois", note pour sa part Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dr b bresard 28/01/2020 11:48

CHINA: WET MARKET STILL HAS DOG MEAT.
Nanchang County's Dinggang Farmers Market is still keeping live dogs and slaughtertering them for dog meat inside the public market building. Video was quietly filmed late at night when most people had gone for the day. The market sells vegetables and slaughters poultry, but also slaughters dogs from unknown sources, without quarantine. Yesterday complaints were lodged against the dog meat vendors and one of the vendors tried to disguise the dog cages by draping sheets over them. But anyone can hear the dogs barking from under the sheets! People are very tense because of the coronavirus outbreak and they're seeing blood from the market washing into the river. Chinese animal lovers are complaining against this market and REPORTING IT for allowing live dogs and the slaughter of the unquarantined dogs for human consumption

Nous sommes sociaux !

Articles récents