Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Biden président serait un plus mauvais scénario géopolitique pour la France que Trump président !

Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Novembre 2020, 18:30pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

Les grandes priorités géopolitiques des Etats-Unis ne changeront pas après les élections présidentielles. Par contre, si Joseph Biden était élu, la doctrine de « l’Amérique d’abord » (“America First”) serait masquée par un narratif idéologique insistant sur une alliance des démocraties et le retour apparent à la doctrine du multilatéralisme.

Selon le programme de politique étrangère de Joseph Biden, les Etats-Unis continueraient à se positionner dans le cadre de la représentation dominante d’une nouvelle rivalité des grandes puissances, avec désignation de la Russie et Chine comme adversaires stratégiques. Le maintien de cette posture serait habillé par un discours sur les alliances renouvelées avec les Européens, incluant notamment l’OTAN et les pays asiatiques. Si relance du multilatéralisme il y a, ce serait évidemment en alignement des priorités des Etats-Unis qui sont différentes de celles de la France.

La nouvelle phase de la mondialisation est une lutte de répartition des espaces géopolitiques et les élections américaines n’y changeront rien. La stratégie des États-Unis oscille entre l’objectif de ralentir l’émergence du monde multicentré qui menace l’héritage unipolaire de l’après-guerre froide et l’acception du monde multipolaire, mais en préservant la prépondérance américaine.

Il faut rappeler que les États-Unis font de l’Europe un « Rimland », c’est-à-dire un espace côtier sous leur contrôle qui bloque une orientation de l’Union Européenne vers l’espace eurasien, et donc vers la Russie, mais aussi la Chine par voie continentale. L’Europe n’est qu’un des théâtres de leur stratégie géopolitique vis-à-vis de l’Eurasie, qui consiste à envelopper ce continent par les fronts est-européen et indopacifique. Comme l’UE refuse le modèle du monde multipolaire, elle est largement alignée sur les priorités géopolitiques des Etats-Unis, sans stratégie géopolitique autonome. Une orientation exclusive selon le scénario euro-atlantiste implique donc pour les Européens de se positionner dans les limites imposées par les priorités géopolitiques des États-Unis, et d’agir en conformité ou de s’abstenir. L’Union européenne se trouve ainsi réduite au statut de zone tampon, comme théâtre de la manœuvre américaine en Eurasie, et une périphérie de plus en plus divisée et instrumentalisée par les États-Unis. Un scénario exclusif euro-atlantiste mais asymétrique et hiérarchique au profit des États-Unis et non pas une relation transatlantique équilibrée selon l’idéal euro-atlantiste se met ainsi en place.

lire la suite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents