Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


12% des Français en situation de solitude : 4 conseils pour aller mieux

Publié par Dav sur 28 Juin 2013, 06:16am

Catégories : #Société

 

LE PLUS. Vivre jour après jour, sans avoir de véritables contacts humains. C'est la situation dans laquelle plus d'un Français sur dix vit. La Fondation de France a publié le 25 juin son rapport annuel sur les solitudes, dont le bilan ne laisse guère optimiste. Pour Marc-Louis Bourgeois, psychologue, se sentir seul n'est pas une fatalité. Il livre ses conseils pour lutter contre l'isolement.

 

 

solitude dépression JAUBERT/SIPADepuis 2010, les Français sont un million de plus à être isolés (JAUBERT/SIPA)

 

L'étude de la Fondation de France estime à 12% la part de la population qui serait en situation de solitude en France.

 

Il faut distinguer la solitude objective de la solitude subjective : la première est un constat (une personne a peu de contacts sociaux), alors que la seconde décrit un sentiment. Certaines personnes peuvent être entourées et se sentir seules, ou au contraire voir relativement très peu de monde et s'en porter presque mieux.

 

L'étude de la Fondation de France porte sur la solitude objective, puisqu'il s'agit d'étudier ceux qui auraient peu ou pas de relations sociales.

 

En tant que psychologue et neuropsychiatre, je m'intéresse à la solitude subjective : ceux pour qui le sentiment d'isolement est un poids.

 

Voici quelques conseils pour lutter contre la solitude :

 

1. Ne pas hésiter à en parler

 

Je croise souvent le chemin de personnes qui se sentent seules, mais, par fierté, n'osent pas l'avouer.

 

Il n'y a pourtant pas de honte à avoir peu de relations sociales, c'est une situation somme toute courante (elle concerne après tout plus d'une personne sur dix en France). Il est d'autant plus malheureux de ne pas en parler qu'il s'agit d'une première étape pour sortir de la solitude.

 

Reconnaître et accepter que la solitude nous pèse sur les épaules est en soi une impulsion qui peut nous pousser à aller vers les autres, ou du moins à chercher des solutions pour lutter contre les mécanismes qui jouent en faveur de notre isolement.

 

De même, c'est parfois par pudeur et par respect de l'autre que l'on n’ose pas toujours aborder quelqu'un qui semble esseulé ou isolé. Pourtant, aller vers cette personne et l'inviter de temps en temps pourrait lui faire très plaisir. À condition, évidemment, que l'on ne donne pas l'impression de le faire par charité.

 

2. Multiplier les activités

 

La capacité à rester seul est un aussi symptôme de bonne santé mentale. N’oublions pas le plaisir de penser, de lire, d’écouter des CD, de la musique etc. Aimer rester seul dans son salon à regarder la télévision toute la journée n'est, par exemple, pas un très bon signe.

 

Avoir des occupations est un élément clé pour se sentir bien. Il faut conserver une raison de se lever le matin, et de se déplacer, lire, dessiner, peindre, appeler ses proches et ses amis.

 

C'est dès lors que l'on se referme sur soi et que l'on s'installe dans une sorte de brouillard apathique qu'il y a lieu de s'inquiéter.

 

3. Si possible, en groupe

 

Ces activités peuvent être l'occasion de voir d'autres personnes.

 

Les associations, les centres sociaux locaux comme les MJC peuvent proposer du sport, des projets, des divertissements collectifs, etc. Bien des structures, souvent à l'implantation locale, proposent ce type d'animation, à moindre coût.

 

La disparition des petits commerces est d'ailleurs un grand mal. Peut-être faudrait-il trouver une façon de les réhabiliter, par exemple en créant l'illusion de ces petits commerces au sein des grandes surfaces. Adresser quelques mots, quelques phrases à notre boulangère peut paraître insuffisant. Mais au milieu d'une journée d'isolement, c'est un élément important. Il ne faut pas sous-estimer ce type d'interactions.

 

L'idéal est de sortir de chez soi, pouvoir entrer en contact avec d'autres êtres vivants. La compagnie de petits animaux (chiens, chats, oiseaux etc) peut d'ailleurs énormément aider, et même... celle des fleurs, des plantes vertes, surtout si on peut les cultiver soi-même. Entretenir quelques fleurs ou un jardin est un facteur de bonne santé mentale.

 

Il faut rompre le cercle vicieux de la solitude. Certes, sortir, voire organiser une activité, peut être difficile lorsque l'on en a perdu l'habitude, mais il est important de sortir de cette torpeur.

 

4. La solution médicale

 

Évidemment, je ne parle pas ici d'une solution médicamenteuse.

 

Mais les problèmes de solitude peuvent aussi être liés aux personnalités et aux névroses. Par exemple, le manque de confiance en soi, un sentiment d'infériorité, peuvent pousser à s'isoler des autres.

 

Or, ces problèmes pourraient très bien être résolus en quelques séances avec un psychothérapeute.

 

Les thérapies de groupes sont également une bonne solution. Elles se développent de plus en plus en France. On connaît déjà les alcooliques anonymes, mais il existe toutes sortes de groupes de soutien, pour ceux qui ont vécu le même type d'expérience, ou qui traversent les mêmes épreuves. Ce sont bien souvent des associations qui les proposent. Il ne faut pas hésiter à se renseigner sur ce qui est proposé aux alentours auprès des collectivités locales.

 

Même si les villes peuvent sembler impersonnelles et que l'éloignement géographique dans les campagnes n'aide pas, je pense que c'est au niveau local que l'on peut le plus facilement trouver du soutien.

 

 

 

Édité par Johanna Jacquot Albrecht  Auteur parrainé par Daphnée Leportois

Par 
Psychologue et Neuropsychiatre

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

gwendal 29/06/2013 00:55


La solitude n'est pas un problème quand on sait qu'elle permet d'avancer sur son propre chemin de vie ...sans être détourné par celui des autres. Et quand on a vraiment envie de ne plus vivre la solitude, il n'est pas difficile de ne plus la vivre, car ce n'est qu'une
question de volonté que de changer de vie...

gevaudan 28/06/2013 15:22


seul tranquil le reve


ne vaut il pas mieux etre seul que mal accompagner

jophiel 28/06/2013 09:40


La solitude est le fléau de cette société civilisée où les êtres ne communiquent plus ou très peu. Pour être concerné il est vrai qu'à un moment on se nécrose et on perd peu à peu l'envie de
faire un pas vers l'autre, on s'isole physiquement et moralement, on reste dans sa bulle. Ce n'est qu'à force de volonté et aux croisements dus a la chance que sortir de cet isolement physique et
moral est possible.Cet article est un bon exemple de ce qu'est la solitude.

Le Brebis Galleux 28/06/2013 07:48


mon réconfort réside dans les animaux...

Nous sommes sociaux !

Articles récents