2011 G5, un nouveau géocroiseur suivi de près

Publié le 18 Avril 2012

 

Les astronomes suivent avec attention la course d'un astéroïde découvert l'année dernière : 2011 AG5. En effet, les premières estimations n'écartent pas le risque qu'il s'écrase sur Terre dans 28 ans.

2011 AG5 fait partie des quelque 8750 géocroiseurs découverts à ce jour. D'une taille d'environ 140 mètres pour une masse d'environ 4 millions de tonnes, la révolution de ce bolide spatial suscite l'intérêt des scientifiques. En effet, il se déplace dans notre système solaire de l'orbite de Mars jusqu'au Soleil en passant à mi-chemin entre la Terre et Vénus. Et c'est bien ce qui inquiète les astronomes.

Actuellement classé au niveau 1 de l'échelle de Turin, il s'agit, selon les estimations et connaissances actuelles, du plus dangereux astéroïde connu. Il a été découvert le 8 janvier 2011 par des astronomes de l'observatoire du Mount Lemmon Sky Center (Arizona, Etats-Unis).

Du fait de sa position actuelle dans le ciel, il n'est pas possible d'observer directement ce géocroiseur via des télescopes terrestres. Ce qui explique que les scientifiques restent prudents sur son orbite tout en ayant bon espoir de la déterminer plus précisèment dès l'année prochaine : "en septembre 2013, nous aurons l'opportunité de réaliser des observations supplémentaires de 2011 AG5 lorsqu'il sera à 147 millions de km de la Terre," a indiqué Don Yeomans, manager du NASA's Near-Earth Object Program Office au Jet Propulsion Laboratory à Pasedena (Californie, Etats-Unis). "Ce sera l'occasion d'observer ce rocher spatial et d'affiner son orbite. En raison de l'extrême rareté d'un impact entre un astéroïde de cette taille et la Terre, je m'attends à ce que nous puissions diminuer significativement voire exclure le risque d'impact dans l'avenir." De plus, de meilleures conditions d'observation seront réunies à la fin de l'année 2015.
Les risques d'impact

2011 AG5 passera à seulement 1,6 millions de km de la Terre en février 2023, puis repassera en 2028 à environ 16,7 millions de km de la Terre : rien d'inquiétant, à priori. Pourtant, le Near-Earth Object Program Office de l'agence spatiale américaine (NASA) estime que ces passages successifs à proximité de la Terre pourront modifier la course de l'astéroïde, à cause de l'influence de la gravité terrestre. Résultat : le 5 février 2040, 2011 AG5 pourrait bien s'écraser sur Terre, avec un risque actuellement évalué à 1 sur 625. Avec un niveau de 1 sur l'échelle de Turin, les risques d'une collision sont considérés extrêmement improbables dans les décennies à venir, mais non nulles.

 

 

Source : NASA

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

Rédigé par Dav

Publié dans #Espace

Commenter cet article