Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


A découvrir, les étranges nuages noctulescents

Publié par Dav sur 6 Juillet 2011, 10:21am

Catégories : #Sciences


Ces nuages de très hautes altitudes, rarement observables en plein jour, semblent se multiplier depuis un siècle. L'origine de ces fines draperies lumineuses est inconnue – l'éruption du Krakatoa a un temps été accusée – et la raison leur multiplication encore plus. Un satellite de la Nasa les traque depuis trois ans.

C'est un paradoxe : alors qu'ils pestent tout le reste de l'année contre les nuages qui leur cachent les beautés du ciel, les astrophotographes passent actuellement leur soirées à guetter une variété particulière d'entre eux, les nuages noctulescents. Appelés aussi nuages polaires mésosphériques, ils circulent dans la mésosphère, autour de 80 kilomètres d'altitude, bien loin des nuages habituels qui plafonnent à 12 kilomètres au-dessus de nos têtes, au sommet de la troposphère. Trop ténus pour être décelables la journée, ils deviennent légèrement lumineux lorsque le Soleil s'est couché et les éclaire par dessous alors que le sol et les basses couches de l'atmosphère sont déjà plongés dans le noir.
Principe des nuages noctulescents. Présents à très haute altitude, ils deviennent visibles quand le Soleil est couché et les éclaire par dessous. Crédit J.-B. Feldmann

Un phénomène qui prend de l'ampleur

Observés pour la première fois à la fin du 19e siècle, ces nuages avaient alors été attribués au Krakatoa. Le 27 août 1883, l'éruption cataclysmique de ce volcan indonésien avait en effet projeté dans l'atmosphère d'impressionnantes quantités de cendres qui modifièrent le climat de la planète et déclenchèrent des crépuscules flamboyants pendant plusieurs années.

Nuages noctulescents le 16 juin 2010 en Irlande. Crédit Martin McKenna
Mais depuis un siècle les nuages noctulescents n'ont cessé de s'étendre, quittant les régions polaires pour se former à des latitudes de plus en plus basses, et leur luminosité augmente. Pour expliquer ce phénomène, ce n'est plus le volcanisme qui est mis en cause mais plutôt l'augmentation des activités humaines. La glace d'eau qui compose majoritairement ces nuages peut en effet provenir de la multiplication des lancements de fusées et navettes spatiales ainsi que de l'hydrogène issu du méthane, l'un des principaux gaz à effet de serre.

Pour mieux comprendre ces nuages mésosphériques, la Nasa a lancé en avril 2007 le satellite AIM (pour Aeronomy of Ice in Mesosphere). AIM est équipé d'un collecteur de poussières (destiné à confirmer ou non l'origine terrestre des particules présentes dans ces nuages) et d'une caméra pour suivre la formation et le développement de ces draperies lumineuses.

Pour qui veut les voir, les nuages noctulescents sont à rechercher en direction du nord-ouest après le coucher du Soleil, quand le ciel est bien sombre, à une vingtaine de degrés au-dessus de l'horizon.
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences
depuis "la presse galactique"
Dav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

lasorciererouge 27/06/2012 22:42


Les mystérieux nuages, qui brillent dans la nuit,
observés depuis la Station Spatiale Internationale









Les mystérieux nuages “qui brillent dans la nuit” ou ​​nuages noctulescents, sont beaux à voir et cette magnifique image (clic pour grand format) offre une vue inhabituelle
de ces nuages observés par les astronautes à bord de la Station spatiale internationale (ISS).


Aussi appelé nuages ​​polaires mésosphériques, ces nuages par leur curieux et dramatiques changement récent, intriguent les
scientifiques. Ils sont normalement considérés comme rares, mais désormais ils ​​sont de plus en plus lumineux, plus fréquemment observés, visibles à des latitudes de plus en plus basses et
parfois ils apparaissent même en cours de journée.


Les astronautes ont également été en mesure de réaliser une vidéo accélérée de ces nuages, ​​le 5 juin 2012 (ci-dessous). Selon la
NASA, c’est la première fois que ce phénomène est filmé depuis l’orbite.





La séquence de cette vidéo a été prise alors que l’ISS passait au-dessus de l’Asie occidentale. En se concentrant sur la bordure
de la Terre dans la nuit, avec le soleil qui l’illumine, l’équipage a réussi à capturer quelques mouvements de ces étranges nuages.


Il y a débat en ce qui concerne la formation de ces nuages ​​noctulescents. La poussière des météores, le réchauffement
climatique, et l’échappement des fusées ont tous été marqués comme contributeurs, mais les dernières recherches suggèrent que les changements dans la composition des gaz de l’atmosphère ou de
la température a poussé ces nuages ​​a de devenir plus lumineux au fil du temps.


Les nuages ​​nocturnes lumineux sont visibles généralement pendant l’été, apparaissant au coucher du soleil. Ils sont de minces
nuages ​​ondulés de glace qui se forment à très haute altitude (entre 76 à 85 km) au-dessus de la surface de la Terre et qui réfléchissent la lumière du soleil après que celui-ci ait sombré en
dessous de l’horizon. Ils apparaissent à la fois dans l’hémisphère Nord et Sud et semblent être de fragiles et brillants nuages ​​vaporeux face au ciel sombre.


L’image en entête à partir de l’ISS a été prise le 13 juin 2012, alors que la station spatiale passait sur le plateau tibétain.
Dans le même temps, les nuages ​​polaires mésosphériques étaient également visibles aux avions survolant le Canada. En plus des nuages ​​noctulescents / polaire mésosphériques s’étendant à
travers le centre de l’image, les couches inférieures de l’atmosphère sont également éclairées. La plus basse couche de l’atmosphère qui soit visible dans cette image, la stratosphère, est indiquée par une fine couche orange et rouge près de l’horizon.


A partir du NASA Earth Observatory :

Nous sommes sociaux !

Articles récents