Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


A Pékin, la pollution de l’air pulvérise les normes de l’OMS

Publié par Dav sur 2 Février 2013, 15:11pm

Catégories : #Environnement

 

Pollution en Chine

 

Un indice 755… sur une échelle qui ne va que jusqu’à 500 ! La pollution a atteint un nouveau niveau record ce week-end à Pékin, selon les mesures de l’ambassade américaine.

 

Comme l’écrit le New York Times, toute la capitale ressemblait au «coin fumeur d’un lounge d’aéroport». Elle était plongée dans un épais brouillard lourdement chargé en particules fines, très dangereuses pour la santé.

Cette fois-ci, même les mesures officielles ont rendu compte de la gravité de la situation. Le Bureau des mesures environnementales de Pékin a reconnu que l’indice a atteint la valeur maximale de 500. Du jamais vu.

Les mesures ont atteint des niveaux 45 fois supérieurs aux seuils définis par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Les autorités de Pékin ont précisé que la densité de particules de 2,5 microns de diamètre (PM 2,5) – celles qui pénètrent le plus profondément dans les poumons – était «supérieure en de nombreux endroits à 700 microgrammes par mètre cube». Il a même atteint 900 en certains lieux.

 

Selon l’OMS, le taux recommandé est de 20 à 25 …

 

 

 

Revenir sur «l’obsession» de la croissance économique

Le sujet fait la une du Web en Chine. Les internautes parlent d’une atmosphère apocalyptique, inimaginable. Ils racontent qu’ils calfeutrent portes et fenêtres. Et parlent d’une nouvelle ruée sur les masques respiratoires, notamment sur le géant de la vente en ligne Taobao. Les plus aisés achètent de coûteux purificateurs d’air.

La classe moyenne s’insurge contre la dégradation de son environnement et les «mensonges» des autorités. Une fronde qui a obligé Pékin à divulguer les mesures des particules PM 2,5 depuis le début de cette année, alors qu’elle se contentait jusqu’ici des particules PM 10.Les autorités ont annoncé que la diffusion de ces mesures allait être étendue aux 74 plus grosses villes de Chine.

 

Les médias eux, exigent des autorités davantage de transparence, critiquant les excès du rythme de développement économique actuel.

 

La une du Quotidien du Peuple, l’organe officiel du Parti communiste chinois, a titré «Edifier une belle Chine commence par respirer de façon saine» et le débat croissant sur la question était qualifié ce lundi de «salutaire» par le journal China Daily. «En plein processus d’urbanisation rapide, il est urgent pour la Chine de réfléchir à comment mener ce processus sans que la qualité de vie urbaine soit compromise par un environnement de pire en pire», a estimé le quotidien dans un éditorial.

 

«Si nous continuons avec ce mode de développement sans l’ajuster, les dommages à long terme seront graves», a de son côté prévenu le Global Times, qui mettait en avant ce lundi la colère des Chinois et la multiplication des appels à «changer le modèle de développement du pays en revenant sur l’obsession de la croissance économique».

«La pollution s’accumule en Chine» et malgré les mesures prises «le problème s’aggrave», a souligné le quotidien qui exige que les autorités publient   «des données environnementales en toute franchise».

«Le choix entre le développement et la protection de l’environnement devrait s’exercer selon des méthodes vraiment démocratiques», a estimé le quotidien.

Un concept rarement mis en avant au pays du parti unique.

 

 

Charbon et pollution automobile

 

En cause de cette pollution, la consommation de charbon qui a doublé en dix ans, selon Greenpeace Chine. Si les usines les plus polluantes ont été sorties de la capitale, il en subsiste des centaines dans la province environnante du Hebei. Autre source du problème, les voitures, dont le nombre peut grossir de 800.000 par an dans la capitale.

Une étude menée par l’Université de Pékin et Greenpeace estime que 8600 personnes ont été tuées prématurément en 2012 par ces particules nocives, dans les seules villes de Pékin, Shanghaï, Canton et Xian. Cette pollution aurait aussi coûté à ces quatre cités 1 milliard de dollars.

 

Sources : Beijingcream / Le Figaro /

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Sandra 03/02/2013 01:47


C'est bizarre j'ai comme l'impression qu'ils vont investir dans des centrales nucléaires d'ici peu... A moins qu'ils se mettent à être clairvoyants et investissent dans la recherche sur les
énergies renouvelables!

gwendal 02/02/2013 22:49


Il me semble que pekin est dans une "cuvette" comme mexico. Si c'est bien le cas, alors ce n'est pas étonnant...

Isa 02/02/2013 18:46


Ayons un geste charitable, offrons-leur des masques à gaz!

outil pédagogique 02/02/2013 16:50


Merci pour cet article ! Je ne savais pas du tout pour Pékin. C'est vraiment incroyable, toute cette pollution... Et nous qui nous plaignons de la pollution à Paris, c'est rien du tout à côté :p

Nous sommes sociaux !

Articles récents