Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Accélération de la fonte des neiges dans la péninsule antarctique

Publié par David Jarry - Administrateur sur 10 Décembre 2013, 18:54pm

Catégories : #Climat

 

Antarctique icebergAntarctique
© Marie-Charlotte Lepidi

Si l'impact du réchauffement climatique en Arctique (pôle nord) est relativement tangible, le continent Antarctique (pôle sud) ne semble pas affecté par la hausse des températures et les mesures ne sont pas homogènes sur l'ensemble du continent. Et pourtant, des chercheurs viennent de monter que le réchauffement climatique en cours est bien visible sur le continent le plus inhospitalier et froide de notre planète.

Selon le Volume 1 "Changement climatique 2013 : les éléments scientifiques" publié récemment du 5e rapport d'évaluation du GIEC en cours de rédaction, l'inlandsis antarctique perd de la glace avec une tendance à l'accélération de la fonte principalement au nord de la péninsule Antarctique, et à l'ouest, en mer d'Amundsen. Dans le même temps, le GIEC indique qu'il est très probable que l'étendue de la banquise en Antarctique ait augmenté à un taux de l'ordre de 1,2 à 1,8% par décennie entre 1979 et 2012. Toutefois, cette tendace est à nuancer car "il est fort probable qu'il existe de fortes différences régionales" avec des disparités selon les régions où l'étendue de la glace de mer pourrait même avoir diminué.

Dans la péninsule antarctique, une accélération de la fonte de la neige superficielle a pu être corrélée avec un réchauffement local au cours du dernier siècle. Le taux annuel de fonte de la neige a pu être évalué en Antarctique à l'échelle du dernier siècle. Les chercheurs, notamment du CEA-LSCE, ont procédé au comptage de couches de gel et regel le long d'une carotte de près de 400 mètres de longueur, extraite sur l'île de James Ross, située au nord de la péninsule antarctique. Cette analyse a montré que le taux de fonte annuel de la neige y a atteint environ 5% en moyenne au cours du siècle passé. À titre de comparaison, ce taux était dix fois plus faible (0,5%) au cours du dernier millénaire.

Au 20ème siècle, la fonte de la neige était accompagnée d'un réchauffement de surface de 1,5°C par rapport au millénaire précédent. La traduction locale du changement climatique se lit donc clairement dans la péninsule antarctique. Elle est plus facile à repérer que dans le reste de l'Antarctique, en particulier sa partie occidentale, où les traces du changement global sont plus complexes à interpréter au regard des variations climatiques passées.

Référence

Abram N.J. et al., Acceleration of snow melt in an Antarctic Peninsula ice core during the twentieth century - Nature Geosciences, doi: 10.1038/NGEO1787, 2013

Auteur

avatar Christophe Magdelaine / notre-planete.info - Tous droits réservés

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 11/12/2013 00:15


Il y a des volcans (non éruptifs en permanence, mais actifs quand même) dans la péninsule antarctique.... Donc, aucune
mesure prise à cet endroit ne peut être transformée en une conclusion globale de tout l'antarctique!

Nous sommes sociaux !

Articles récents