Mercredi 13 juillet 2011 3 13 /07 /Juil /2011 08:29

"Un évènement stupéfiant qui ne possède pas de comparables dans les annales moderne, mais qui est conforme aux prédictions des anciens et beaucoup trop conforme aux miennes" nous dit Pierre de Chatillon du site "incapable de se taire". "Sachez que mon inquiétude s'est accrue d'un cran. J'avais encore espoir de me tromper et que les perturbations du soleil des anciens puissent en fait être le produit d'une couche opaque de poussière dans la haute atmosphère de la terre, ce qui ne sera manifestement pas le cas.

Cet évèmement est très important et l'escalade apparaît rapide. N'attendez plus!"

  imageJourSoleil

______________________________________________________________________________________________

 

11 juillet 2011 Science@Nasa

 

Explosions de tâches sombres

 


 Le 7 Juin 2011,  les satellites en orbite ont détecté un flash de rayons X provenant de la bordure ouest du disque solaire. 

 Seule une classe «M» (pour les moyennes) sur l'échelle de Richter des éruptions solaires a été enregistrée ; l'explosion a d'abord semblé être un "run-of-the-mill éruption" (série d'éruption solaire en cascade),  jusqu'à ce que les chercheurs aient examiné les films.

 "Nous n'avions jamais rien vu de tel», affirme Alex Young, un physicien solaire au Goddard Space Flight Center. «La moitié du soleil semblait être en soi partir en morceaux."

La NASA vient de publier de nouvelles vidéos haute résolution de l'événement enregistré par l'Observatoire de dynamique solaire (SDO).

 

Cliquez sur la flèche pour lancer le premier film:

  Dark Fireworks (splash, 558px)
 Un gros plan de l'éruption du 7Juin  montre les tâches sombres de plasma retomber vers la surface du soleil.
«En termes de puissance brute, c'était vraiment juste une éruption de taille moyenne», dit Young, «mais elle avait une apparence unique dramatique causée par tout le matériel "d'encre-noire". Nous ne voyons pas souvent ça."

Le Physicien solaire Angelos Vourlidas du Laboratoire de recherche navale à Washington DC appelle ça un cas de "feux d'artifice sombre."

 "L'explosion a été déclenchée par un filament magnétique très instable à la surface du soleil", explique t-il. "Ce filament  surchargé de  plasma,  a explosé dans une vaporisation d'éjection sombre et de banderoles."

 
  Les éjections de plasma étaient grosses comme des planètes, beaucoup plus grandes que la Terre.
  Elles jaillirent et retombèrent, se déplaçant sous l'influence de la gravité du soleil comme des balles jetées dans l'air, et explosèrent comme des "bombes " sitôt frappées la surface stellaire.

Certaines taches, cependant, étaient plus comme des missiles guidés.  «Dans les films, nous pouvons voir le matériel attrapé par les champs magnétiques et canalisé vers des centaines de groupes de taches sur des milliers de kilomètres», note Young.

SDO a également détecté une onde de choc sombre issue du site de l'explosion.

Le «tsunami solaire" s'est propagé sur plus de la moitié du soleil, visiblement secouant en cours de route les filaments et les boucles du magnétisme .

Le  Long rayon d'action est devenu un thème clé de la physique solaire depuis que SDO a été lancé en 2010. L'observatoire voit fréquemment des explosions dans une partie du soleil affectant d'autres parties. Parfois, une explosion va en déclencher une autre ... ... et une autre ... avec un effet domino provoquant des éruptions  tout autour de l'étoile.

"L'explosion du 7 Juin ne semble pas déclencher de grosses explosions secondaires, mais cela était certainement ressenti un peu partout," dit Young.

 
Dark Fireworks (circular wave, 558px)
«tsunami solaire"  loin du site de l'explosion
 
 Il est tentant de regarder les films et en conclure que la plupart du matériel qui a explosé est retombé, mais ce qui ne serait pas vrai, selon Vourlidas. "L'explosion a également propulsé une éjection de masse significative coronale (CME) hors de l'atmosphère du soleil."

 

Il estime que le nuage dont la masse est d'environ 4,5 x10 15 grammes, le plaçe dans le top de toutes les CME enregistrées dans l'ère spatiale.

Pour comparaison, la plus massive jamais enregistrée a été de FMC 10 16 grammes.

La quantité de matériau qui est tombé le dos au soleil le 7 Juin était approximativement égal à la somme qui s'envola , dit Vourlidas .

 Aussi remarquable que l'éruption du 7Juin  semble être, Young dit qu'elle  pourrait ne pas être si rare. «En fait», dit-il, «elle pourrait être carrément commune."

 

Avant  SDO, les observatoires spatiaux observés le soleil avec des cadences relativement lentes et / ou des champs de vision limité. 

 Ils auraient pu facilement manquer la majesté d'une telle explosion, n'en attraper qu'une seule décentrée,  aperçue au début ou à la fin de l'explosion sans faire allusion à ce qui s'est réellement passé.


Auteru: Dr Tony Phillips

Crédit Science@Nasa

Traduction française reécrite David Jarry

"2012 un nouveau paradigme"


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés