...Alerte générale sur le déclin des oiseaux

Publié le 6 Mai 2011

Rédigé par Dav2012

Publié dans #Environnement

Commenter cet article

christ 2 06/05/2011



éffectivement , je n'ai pas encore vu d'hirondelle dans ma campagne  ; plus de coccinelles , de chauve souris , qui étaient encore là il y a deux ou trois ans ; en revanche , recrudescence
de scorpions dés que la chaleur arrive ; inquiétant tout ça ; j'adore la nature , je souffre de la voir ainsi mamené ;



Amine 07/05/2011



dans le jardin de ma maison, au mois de Mars, il y avait beaucoup d'abeilles (pour fertiliser le pommier) cette année je n'en ai pas vu... idem pour les papillons, ça fait des années que je n'ai
pas vu le moindre papillon voler aux environs !!!



coulon nadine 10/06/2011



Nous habitons dans le nord de la France et avons eu la grande surprise de voir ce jour 4 vachers à tête brune s'abreuver dans notre bassin. Est ce normal qu'ils migrent dans notre région. NC



lasorciererouge 03/07/2012


L’oiseau-lyre, champion des imitateurs (vidéo)



     





 Publiant leur étude dans la revue Animal Behaviour, des chercheurs australiens ont démontré expérimentalement les dons d’imitation de
l’oiseau-lyre, qui réussit à simuler presqu’à la perfection le chant d’autres espèces d’oiseaux.





Au cours de la saison de reproduction, l’oiseau-lyre mâle imite le chant de 20 à 25 autres espèces de volatiles. Un talent non inné, qu’il acquiert et perfectionne tout au long de sa vie.
Pour évaluer la qualité de ses imitations, Anastasia Dalziell, du Collège de médecine et de biologie environnementale de l’Université nationale australienne, a procédé à quelques
expériences. Elle a enregistré des oiseaux-lyres en train d’imiter les vocalisations du pitohui gris (Colluricincla harmonica), un oiseau abondant en Australie. Des sons à partir
desquels la chercheuse a réalisé une analyse acoustique.


Elle a fait une découverte particulièrement intéressante. “Nous avons constaté que les oiseaux-lyres reproduisaient fidèlement la structure des chants du pitohui, mais chantaient une
version abrégée contenant moins de notes répétées. Cela signifie que les oiseaux-lyres peuvent démontrer à la fois la précision et la polyvalence de leurs imitations dans un court laps de
temps”, a expliqué Anastasia Dalziell citée par Sci-News. Mais celle-ci ne comptait pas en rester là. “Nous voulions aussi demander à un ‘expert’ [de se prononcer sur] le
degré de précision de l’imitation de l’oiseau-lyre“, a t-elle ajouté.


Celle-ci a donc décidé de diffuser ces imitations à de véritables pitohuis. Elle a alors constaté que ces derniers étaient tout autant attirés par la réplique créée par l’oiseau-lyre que
par l’appel de véritables congénères. Toutefois, en leur diffusant, cette fois-ci, une succession d’imitations de diverses espèces (dont la leur) telle qu’en produit fréquemment
l’oiseau-lyre, la scientifique a constaté que les pitohuis étaient moins souvent leurrés.


“Les raisons pour lesquelles les oiseaux-lyres mâles ont développé ce répertoire d’une précision impressionnante est floue. Cela doit être difficile d’être un imitateur précis, donc les
oiseaux-lyres femelles peuvent avoir une idée de la qualité du mâle en évaluant à quel point il est précis“, a relevé Anastasia Dalziell. Les ornithologues supposent ainsi que les
talents d’imitateur de l’oiseau-lyre pourraient servir à épater les femelles.


(Source : Maxi Sciences)





Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici



lasorciererouge 16/07/2012



Le “Gnathia marleyi”, un parasite très “Rastaman vibration”



Filed under: infos diverses et
variées, Insolites — Laisser un commentaire


16/07/2012





Paul Sikkel, biologiste à l’université de l’Arkansas, a nommé
“Gnathia marleyi” un parasite que l’on trouve dans les récifs coralliens dans la mer des Caraïbes.



“J’ai nommé ainsi cette espèce en raison de mon admiration pour la musique de Marley”, a déclaré Sikkel.


“En outre, on le trouve seulement dans les Caraïbes, comme Marley”, a-t-il ajouté.


Sikkel et son équipe décrivent l’existence du “Gnathia marleyi” dans le journal Zootaxia.


Un lichen porte le nom du président américain (Caloplaca obamae), tandis qu’une guêpe (Preseucoila imallshookupis) a été baptisée en hommage à Presley.


(Source : Reuters)


lasorciererouge 20/11/2012


Les ornithologues anglais lancent un cri d'alarme: Les oiseaux meurent a un rythme effréné


 





 


En Angleterre les oiseaux meurent
à un rythmeeffréné; Les dernières statistiques
officielles relèvent la perte de plus d’un million d’entre eux chaque année à travers tout le Royaume-Uni, les espèces écossaises sont particulièrement touchées.


Le dernier rapport de la RSPB et de la British Trust for
Ornithology est alarmant.


Les statistiques officielles 2012 de l’état des populations
d’oiseaux sur le sol de l’Angleterre révèlent que le nombre d’oiseaux nicheurs est passé de 210 millions en 1966 à 166 millions en 2009 – une perte de plus de 44 millions d’oiseaux en 44
ans.


Une situation dramatique que les scientifiques d’outre manche
observe de très prés, et en particulier concernant le sort de deux espèces d’oiseaux de mer écossais dont l’extinction est désormais à craindre.


La macreuse brune est passé de quelques milliers à moins de
100 , tandis que le nombre de canard à longue queue ont chuté de 10.000 à moins de 1.000.


Les oiseaux de mer en Écosse, qui représentent près de la
moitié (45 pour cent) des populations d’oiseaux nicheurs d’Europe, a également enregistré des baisses extrêmement marquées, ce qui alimentent les craintes de leurs anéantissement totale.


Des chutes de 75 pour cent de la population ont été
enregistrés pour la sterne de Dougall, qui est maintenant tombé à 89 couples, tandis que le labbe d’arctique a diminué de 72 pour cent pour ne plus comptabiliser que 2.100 couples de l’espèce sur
les cotes écossaises.


Les deux espèces viennent de rejoindre la tristement célèbre
liste rouge de L’UICN.


Ils sont parmi les dix espèces d’oiseaux marins du Royaume-Uni
qui ont subi des déclins catastrophiques, et ce depuis 1986 lorsque les recensement des populations ont commencé.


Ces pertes dramatiques, reflète une situation critique de
l’état de la biodiversité, y compris en mer Baltique.  Une combinaison de facteurs, comme le changement climatique, la perte d’habitat et les pénuries alimentaires sont maintenant
indéniablement constatés.


Dés la parution du rapport Stuart Housden, directeur d’un
l’organisme de bienfaisance, le RSPB Scotland, a déclaré: 

« Il est choquant et décevant de penser que depuis un demi-siècle, le Royaume-Uni a perdu un cinquième de ses oiseaux, dont beaucoup sont d’une importance capitale pour l’ Écosse. les
changements de nos habitudes agricoles ont transformé les paysages de l’ensemble du Royaume-Uni, tous nos oiseaux sont touchés par un déclin dramatique, l’utilisation des terres, la perte des
habitats, le changement climatique, l’invasion d’ espèces non indigènes et le manque de nourriture détruisent totalement notre environnement. »


Richard Hearn, directeur de la
surveillance des espèces à la Wildfowl & Wetlands Trust, a appelé à une action rapide pour sauver les oiseaux de mer de l’extinction.


le nombre des oiseaux de mer en
Europe s’est effondré, ils ont un besoin urgent de conservation. Pour être efficace il faut que tous les pays de la zone Euro travaillent en commun pour rétablir des zones de sauvegarde de notre
biodiversité de toute urgence.


 

lasorciererouge 24/05/2013



Ptačí svět - Le Peuple Migrateur - Winged Migration









 

lasorciererouge 24/05/2013


...oups !!


Le peule migrateur:


 


http://www.youtube.com/watch?v=IHjJLnTGiNQ

lasorciererouge 03/06/2013


http://www.youtube.com/watch_popup?v=REP4S0uqEOc


 


Pour le plaisir des yeux !