Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Amygdaline et cancer: témoignage et enquête du "nouveau Paradigme"

Publié par David Jarry - Webmaster sur 4 Février 2014, 18:28pm

Catégories : #Santé

AMYGDALINE ET CANCER

 

J'ai une tumeur sous l'oreille dans le creux entre la machoire et le cou. Alors que je l'avais déjà depuis 5 ou 6 ans et qu'elle ne m'avais pas trop génée jusque là, en 2006, elle s'est mise à se développer et à soulever une molaire de ma mâchoire inférieure.

  

  

J'étais d'autant plus ennuyée que mes armes habituelles étaient inopérantes. Par inadvertance, j'ai mâché sur cette dent alors qu'elle était déchaussée car soulevée par la tumeur. Ma dent s'est alors fendue en deux et une infection s'est installée entre la dent et la tumeur. Je ne voulais pas me faire arracher cette dent sans avoir auparavent muselé mon cancer. En attendant de trouver une solution, je suçais nuit et jour des clous de girofle pour circonscrire l'infection.

  

J'avais la certitude que si je me faisais arracher cette dent dans l'état où je me trouvais, je risquais de faire flamber ce cancer et d'aller à la catastrophe. Cet état de chose a duré au moins un bon mois. La seule piste que j'avais et qui ne m'enthousiasmait guère était le message déjà ancien d'un correspondant concernant le laetrile ou amygdaline ou vitamine B17. Il décrivait l'amygdaline comme un poison car il s'agit de cyanure. Il me disait tout à la fois que cela était très dangereux et que pourtant cela guérissait le cancer. Il ne me précisait pas dans quelle plante je pouvais en trouver. N'ayant que cette piste, j'ai décidé d'interroger Internet sur cette substance. J'ai trouvé peu de sites en français mais beaucoup par contre en anglais. J'ai pu surtout recueillir bon nombre de témoignages, la plupart provenaient d'Australiens.

  

Le laetrile, amygdaline, nitriloside ou vitamine B17 est en effet du cyanure encapsulé dans une molécule (c'est aussi le cas pour la vitamine B12 sous sa forme la plus efficace). On peut en trouver dans les amandons (à condition qu'ils soient amers) de noyaux de fruits tels que : abricot, cerise, prune, nectarine, brugnon. dans les pépins de pomme, les amandes amères, dans certaines baies telles que mûre, groseille, airelle, dans les feuilles d'eucalyptus et les pousses de bambou notamment.

  

Décidée à m'en procurer, je me suis souvenue que chez Tang dans le quartier chinois de Paris, j'en avais acheté, sur les conseils de chinois, sous forme d'amandons d'abricot car il s'agit d'une médecine chinoise. Lorsque je m'étais aperçue qu'il s'agissait de cyanure, je les avais aussitôt jetés. Cette fois-ci, ma problématique était différente puisque c'était ma dernière solution.

Je m'en suis donc procuré sans problème. Vu l'état de ma bouche, j'ai préféré moudre ensemble des amandons doux et des amandons amers d'abricot à raison d'environ un amandon amer pour 5 amandons doux et j'ai pris cette poudre entre les repas. l'effet fut instantané, ma molaire a retrouvé sa place, signe que la tumeur diminuait de volume. Voyant cela, sans perdre de temps, j'ai pu prendre rendez-vous chez mon dentiste car mon cancer était maitrisé. Je ne puis m'empêcher de penser que le laetrile a agit d'une façon comparable à la mésothérapie car on peut dire que le remède et la tumeur ont pu se toucher dans ma bouche.

  

Lorsque j'ai assuré à mon dentiste que le laetrile n'est pas dangereux, il a beaucoup ri car il est arménien. Quand il était enfant, c'est avec des noyaux d'abricot qu'il jouait aux billes et lorsqu'il en gagnait un, il le cassait et mangeait l'amandon amer, c'est clair que pour lui cela ne présente pas un grand danger. Dans des pays tels que le Yémen ou le Pakistan, les amandes amères sont considérées comme des gâteries.

  

Toutefois, mon dentiste n'a pas voulu m'arracher cette molaire, vues les circonstances. C'est un médecin stomato-cancérologue qui s'est chargé de l'opération.

  

Après l'extraction de cette dent, j'ai préféré utiliser des tisanes plutôt que des médicaments anti-inflammatoires car mon système digestif est très fragile. J'ai eu soudain très mal et il m'a semblé qu'il ne s'agissait pas d'une douleur dentaire, j'ai eu l'idée de prendre tout de suite de la poudre d'amandes amères et étonnamment, la douleur a cessé aussitôt.

  

Cela fait désormais plusieurs années que je prends chaque jour de la vitamine B17. Voici les effets que j'en ai retirés :

  

Le laetrile a fortifié ma peau (moins perméable, moins sèche, je n'ai plus de dartres). Il a restauré mon transit intestinal. Il a réduit la taille de la tumeur que j'ai sous l'oreille. Je n'ai plus la même sensibilité aux rayonnements (rougeurs, douleurs, malaise). Il a fait disparaître la micose que j'avais sur les ongles de pieds sans traitement local alors qu'elle était difficilement contenue auparavent par de l'huile essentielle de melaleuca alternifolia. Je ne sens plus douloureusement mes circulations veineuse et lymphatique. Il semble que tout mon métabolisme est amélioré.

 

 

  

POUR ALLER PLUS LOIN

  

Un poison toxique au coeur de l’amande ?

 

Les aliments toxiquesVerra-t-on un jour une étiquette « Manger des Amandes tue » sur les paquets d’abricots, d’amandes amères, de fruits secs ou les bouteilles de cognac aux amandes ?

Du cyanure, un des plus puissants poisons, bien connu des agents secrets et des chercheurs d’or, serait en effet présent dans ces amandes. Taptoula mène l’enquête…

A l’heure du tout puissant « principe de précaution » et de ses multiples dérives, il ne serait en effet pas étonnant que des groupements de consommateurs ou de chercheurs paranoïaques fasse pression sur les pouvoirs publics, l’AFSA ou autre organisme de santé. Amandine du 38 se choppera-t-elle un jour une amende pour apologie de l’amande ?

 

Du Cyanure dans les amandes des fruits

 

Cyanure qualité filtre, ce n'est pas la peine d'en rajouterPour ceux qui ne le savait pas déjà (donc à part les agents secrets et autres unité d’élite, ils sont nombreux) l’acide cyanhydrique (HCN), aussi appelé cyanure possède l’odeur caractéristique de l’amande amère et est un des poisons les plus foudroyants existant (attention : 20 à 50% des individus seraient incapables de percevoir cette odeur). Ce n’est pas un hasard donc, que l’amande amère, qui est finalement ce qui sent le plus l’amande amère sur terre (à part peut-être l’échappement d’une Citroën Gamma GT, ou le mégot d’une cigarette fumée par une tortue) contienne elle même du cyanure, ou plutôt de l’amygdaline (le détail plus bas).

 

Extrêmement toxique, l’acide cyanhydrique est produit naturellement par certains végétaux, il est présent dans les cyanohydrines comme les mandelonitriles, et peut en être extrait par voies chimiques. Certains millepattes dégagent du cyanure d’hydrogène comme mécanisme de défense. Il est également contenu dans les gaz d’échappement des véhicules à combustion interne (et donc pas avec un moteur à air comprimé), dans la fumée de tabac et dans la fumée de combustion de certaines matières plastiques contenant de l’azote. Voilà pour la présentation de notre cher ami le cyanure.

 

Les jolies amandes, un cadeau empoisonnéC’est donc l’amygdaline (ou amygdaloside) qui est en cause ici, c’est une vitamine que l’on trouve dans de nombreuses espèces végétales (notamment dans les amandes amères, noyaux de cerises, abricots, prunes et pêches, dans les les feuilles de cerisier et de laurier-cerise, dans les noix de cajou, le manioc, le sorgho, le sureau hièble, les pépins de pommes, les céréales complètes, le riz complet, le jaune d’oeuf, la levure de bière).

Sous l’action de l’organisme (une enzyme de notre système digestif : ß-glucosidase) l’amygdaline se décompose finalement en un des poisons les plus foudroyants existant : Le Cyanure (comme par hasard !). L’acide cyanhydrique libéré est ensuite détoxifié par l’enzyme rhodanèse en une molécule de sulfocyanate beaucoup moins toxique (mais plus dure à prononcer, et beaucoup moins glamour).

D’ailleurs il est interdit de donner des amandes (fruits secs et amandes d’abricots) aux écureuils, ainsi qu’aux Tanukis, ça les tuerait sévèrement, et c’est pas sympa (vaut mieux les torturer, comme pour la fabrication du foie gras, ou la tauromachie, ça dure plus longtemps).

 

Modération ou législation ?

 

Les premiers symptômes de l’intoxication sont : anxiété, céphalée, vertiges, confusion, palpitations, hyperventilation. Ces signes peuvent malheureusement évoluer rapidement vers l’agitation, le coma, l’hypotension, la bradycardie, les convulsions, l’arrêt respiratoire et le décès en quelques minutes s’il s’agit d’une intoxication sévère.

 

En cas d’empoisonnement, même si la victime est une lycéenne japonaise en petite culotte, il ne faut pas pratiquer le bouche-à-bouche (risque d’intoxication). Un des antidotes est l’hydroxocobalamine qui est la forme naturelle de la vitamine B12 (présente en bonne quantité dans les abats animaux, foie et rognon notamment). Elle agit dans l’intoxication au cyanure en remplaçant un groupement hydroxyle de sa molécule par un groupement cyano, produisant ainsi de la cyanocobalamine qui est éliminée dans l’urine. Une molécule de OHB12 fixe une molécule de cyanure, d’où la nécessité d’utiliser de fortes doses d’hydroxocobalamine (en se gavant de foie de boeuf de kobe par exemple).



Les futurs paquets d'amandes arriveront bientôt sur les étals

Mais effectivement on ne risque rien à en consommer quelques amandes de temps en temps. Attention toutefois à ne pas confectionner une crème quelconque avec les noyaux de 80kg d’abricots et à la manger en une seule fois!

Les symptômes d’empoisonnement à l’acide cyanhydrique apparaissent à partir de 400 mg d’amygaline par Kg de poids corporel, ce qui chez un adulte de 70 Kg correspond à environ 50 noyaux d’abricots ingérés dans un bref laps de temps. Si par contre leur consommation s’étale sur plusieurs heures, rien n’est à craindre car l’organisme élimine progressivement l’acide cyanhydrique.

On y revient toujours finalement, modération, modération… une vertu qui se fait rare dans nos sociétés ultra sécurisées, ou tout est principe à légiférer, sanctionner ou interdire. La surenchère sécuritaire, le pseudo principe de l’ultra-précaution, la légifération galopante, dédouane finalement le pauvre humain de son libre arbitre et de son développement intellectuel.

Et si les dérives législatives de ces dernières années n’étaient là que pour offrir un peu plus de temps de cerveau disponible aux consommateurs de Caco-calo aux amandes ? La loi, ennemie de la raison ?

 

 

Alors vous hésitez encore?

David Jarry ©2014

pour le nouveau paradigme

sous l'inspiration de "unmite"*

Références:

http://www.taptoula.com/amande-cyanure/

http://cancertemoignage.com/cancertemoignage/amygdaline.html

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 05/02/2014 01:04


Un article utile et avec une bonne dose d'humour ...ça j'adore!


Donc, on sait que prendre la précaution de prendre des précautions n'a pas de sens sans avoir dépassé les doses de bon sens... Parce que c'est vrai!


Merci David et merci ummite pour l'inspiration!

lasorciererouge 04/02/2014 22:35


http://sortirduchaos.wordpress.com/2014/02/04/grippe-en-france-75-cas-graves-en-reanimation-la-majorite-sont-des-adultes-vaccines/


 


On nous assassine tout simplement, alors stop ou encore ?

ummite 04/02/2014 18:50


je savais depuis 4 ans qu'ils en parlaient sur google , mais bien avant cela nous en mangions sans savoir le contenu
chimique de l'amande amère .


mes enfants en mangeaient 4-5 pour faire comme moi , ils ont 40 ans pour certain(es)et toujours en vie .


ma foi , je sais pas si étant mariés ils ont continués à en manger .

David Jarry - Webmaster 04/02/2014 19:28







Nous sommes sociaux !

Articles récents