Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Anomalies sur le satellite naturel de Mars, PHOBOS

Publié par Dav sur 17 Novembre 2011, 09:44am

Catégories : #UFO

 

L’examen minutieux des photos prises par la mission Mars Global Surveyor (MGS) a révélé quelques surprises que nous livrons à la sagacité des internautes. Ces documents photographiques montrent des structures étranges qui sont difficilement explicables par la seule action des forces naturelles. Nous pensons, au contraire, qu’ils fournissent quelques indices sur une éventuelle présence extraterrestre dans notre système solaire.

  

La mission Mars Global Surveyor (MGS). Mars Global Surveyor est une mission conjointe de la NASA et du Jet Propulsion Laboratory (JPL), destinée à cartographier la planète Mars. La sonde a été lancée le 7 novembre 1996 de Cap Canaveral en Floride par une fusée Delta-2. Elle effectua un voyage de près de 750 millions de km en 300 jours. Depuis le 9 novembre 2006, MGS ne répond plus. Le 21 novembre 2006, la NASA a annoncé que la mission était définitivement terminée. Elle fut la plus longue et la plus productive de toutes les missions envoyées vers la planète rouge. MGS fonctionna 5 fois plus longtemps que prévu (10 ans au lieu de 2). En avril 2007, la NASA indiqua qu’une erreur humaine dans la programmation de l’ordinateur de bord de la sonde était probablement à l’origine de sa perte. 

 

Document 1: Mars Global Surveyor au-dessus de Mars (reconstitution).

  

Phobos observé par Mars Global Surveyor. La planète Mars possède 2 satellites, Phobos et Deimos. Ces satellites ne sont pas sphériques et ressemblent davantage à de gros astéroïdes. Phobos est le plus grand des 2. Il mesure près de 27 km, alors que Deimos fait environ 15 km. Le plus étonnant, dans le cas de Phobos, c’est sa proximité à Mars. Le rayon de son orbite diminue dans le temps, et l’on estime que le satellite devrait s’écraser à la surface de Mars dans moins de 100 millions d’années. Phobos est un des objets les plus sombres du Système Solaire. C’est un satellite dit hétérogène, c’est-à-dire qu’il est constitué d’un mélange de différents types de matériaux. Au début du mois de juin 2003, la sonde MGS a complété les observations de Phobos qu’elle avait entamée en août 1998 lors de plusieurs survols à une distance de quelque 1080 km. Grâce à elle, les scientifiques ont aujourd'hui une représentation complète de Phobos et des images nettement plus fines que celles fournies par les sondes Viking dans les années 70. 

 

 null

Document 2:  le satellite Phobos, avec sur la gauche,
le grand cratère d’impact Stickney d’un diamètre de 10 km
(Photo NASA/JPL). 

 

 

Document 3: distances entre Mars, Phobos et Deimos (à partir du centre de Mars). 

 

Les anomalies. En examinant attentivement les images 50103 et 55103 prises par MOC, la caméra à haute résolution (en anglais Mars Orbiter Camera) embarquée sur la sonde MGS, nous avons relevé quelques anomalies remarquables. Ces anomalies sont de 3 types. Le premier type est représenté des structures ayant la forme de cônes ou de «clous» qui projetent une ombre allongée sur le sol. Le second type est habituellement désigné par le terme de «monolithe». Enfin le 3e type est une structure en forme de «flèche». La nature exacte de ces structures reste mystérieuse. Les cônes sont les plus nombreux.

  

1) LES STRUCTURES CONIQUES

 

Documents 4: quelques exemples de structures coniques (Photos NASA/JPL).

 

Document 5: une structure conique remarquable (Photo NASA/JPL).

 

Document 6: structure conique remarquable (agrandissement de la zone), accompagnée d'autres cônes, et d'une structure étrange en bas (Photo NASA/JPL).

  

Document 7: structure conique avec une ombre très allongée, avec, sur la droite en arc de cercle, 3 autres structures coniques plus petites (Photo NASA/JPL). 

 

Document 8: structure conique en forme de «clou» émergeant d'une dépression (Photo NASA/JPL).

 

Document 9: structure en forme de «clou» émergeant d'une dépression 
(agrandissement de la zone),
photo NASA/JPL.

 

 

Document 10: structure conique à gauche et petit «monolithe» à droite (Photo NASA/JPL).

 

2) «LE MONOLITHE» 

 

Document 11: anomalie appelée le «monolithe» (Photo NASA/JPL).

 

Document 12: anomalie appelée le «monolithe» (agrandissement de la zone), photo NASA/JPL.

  

Le «monolithe». L’anomalie appelée le «monolithe» est une structure verticale qui dessine une ombre très allongée sur la surface de Phobos. Sa hauteur est difficile à évaluer. Peut-être mesure-t-elle plusieurs dizaines de mètres de haut. La forme générale est celle d’une sorte de colonne avec un sommet incliné en forme de triangle aux angles arrondis. La structure se dégage très nettement du reste de son environnement. Ses lignes sont régulières et lisses. Le «monolithe» est-il l’oeuvre de la nature ou un objet artificiel fabriqué par une intelligence non-humaine? Plusieurs spécialistes de l’imagerie spatiale estiment que le «monolithe» représente une anomalie dont l’origine a peu de chances d’être naturelle.

 

Document 13: vue du «monolithe» sous un autre angle. L'image a subie une rotation.Une échelle des distances (200 mètres) est indiquée (Photo NASA/JPL).

  

Document 14: le «monolithe» est accomagné d'une structure plus petite en bas à gauche (Photo NASA/JPL).

  

3) LA STRUCTURE EN FORME DE «FLECHE» 

 

Document 15: structure en forme de «flèche» située près du cratère Stickney (Photo NASA/JPL).  

 

 

Documents 16 : structure en forme de « flèche » (grossissement), photo NASA/JPL. 

 

© Daniel Robin mai 2008.

 

Source: Les confins depuis UFO et Nature

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents