Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


L’ONU prévoit une crise alimentaire mondiale en 2013

Publié par Dav sur 23 Octobre 2012, 06:48am

Catégories : #Société

 cover vendeur-journaux

 

L'ONU a mis en garde la communauté internationale contre l'imminence d'une crise alimentaire mondiale en 2013, écrit le quotidien britannique The Guardian. Les réserves mondiales de céréales ont atteint des niveaux de production dangereusement bas. Par ailleurs, la sécheresse qui a sévi cet été aux Etats-Unis, la pire depuis plus de 50 ans, a favorisé la hausse des cours du maïs et du soja ces derniers mois et le manque de précipitations en Russie et dans la région de la mer Noire ravive les craintes d'une nouvelle crise alimentaire. Cette hausse si elle se poursuit pourrait provoquer des troubles et des conflits armés dans plusieurs endroits du monde, avertit encore l’’ONU.

 

« Les réserves mondiales de céréales sont si dangereusement basses que les phénomènes météorologiques les plus extrêmes des États-Unis ou d'autres pays exportateurs d'aliments pourraient déclencher une crise alimentaire majeure au cours de l'année prochaine ». Ce niveau n’avait jamais été aussi bas depuis 1974, a expliqué Abdolreza Abbassian, économiste senior de la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.

 

« Nous avons moins produit que ce que nous consommons. C'est pourquoi les stocks sont en cours diminuent ». « Les approvisionnements et les réserves à travers le monde sont à un niveau très bas, ce qui ne laissera aucune place pour les imprévus l'année prochaine», a déclaré Abdolreza Abbassian. Par ailleurs, la FAO avertit qu’en 2012, plus de 870 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. La crise alimentaire au Moyen Orient et en Afrique s’aggrave de plus en plus.

 

Lester Brown, président du Earth Policy Institute, estime que l’on ne peut plus se fier au climat, et que la demande de nourriture croît tellement vite que la rupture est inévitable, à moins que des mesures urgentes ne soient prises immédiatement. « Les pénuries alimentaires ont détruit des civilisations antérieures. Nous sommes sur la même voie. Chaque pays devra maintenant se débrouiller par lui-même. Le monde vit chaque année comme s’il s’agissait de la dernière », écrit-il dans un nouveau livre « Full Planet, Empty Plates ».

 

Cette année, pour la sixième fois en 11 ans, le monde a consommé plus de nourriture qu'il n'en produite, principalement en raison de conditions météorologiques extrêmes aux États-Unis et d'autres grands pays exportateurs d'aliments. Oxfam a déclaré la semaine dernière que les prix des denrées de base, notamment le blé et le maïs, pourraient doubler dans les 20 prochaines années, entrainant des conséquences désastreuses pour les populations pauvres qui consacrent une part importante de leur revenu à l'alimentation.

 

« Nous entrons dans une nouvelle ère de hausse continue des prix alimentaires et la faim dans le monde va se propager ». « La géopolitique de la nourriture éclipse maintenant la géopolitique du pétrole », explique encore Brown qui conclut de la sorte : « Les menaces les plus urgentes de ce siècle sont le changement climatique, la croissance démographique, la pénurie d’eau et la hausse des prix des aliments ».

 

Arnaud Lefebvre Express.be

 

 

 NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 23/10/2012 19:12


Ces denrées alimentaires qui pourraient disparaître de nos tables


 Chocolat, miel, café, poisson, bière... Alors
qu'une association d'éleveurs porcins britanniques vient de lancer un appel pour « sauver le bacon », une journaliste australienne passe en revue quelques denrées alimentaires menacées
par les pratiques non durables de pêche et d'élevage, la dégradation des terres et les changements climatiques. 

L'industrie du chocolat menacée de fondre sous l'effet de la hausse des
températures 

D'après le Centre international d'agriculture tropicale (CIAT), la hausse des températures au Ghana et en Côte
d'Ivoire pourrait être catastrophique pour la production de cacao. Or les petits producteurs ghanéens et ivoiriens produisent plus de la moitié du cacao utilisé par l'industrie du chocolat dans
le monde. 

Toutefois, pour Peter Laderach du CIAT, si les conclusions du rapport sur le cacao sont inquiétantes, on peut se
préparer à la hausse des températures : « Les agriculteurs, les gouvernements, les scientifiques et les principaux acteurs de la chaîne d'approvisionnement du cacao peuvent faire beaucoup
pour aider à protéger et à améliorer la production de cacao. Mais ces mesures doivent être mises en œuvre très rapidement. » Les producteurs s'intéressent déjà à l'amélioration des systèmes
d'irrigation ainsi qu'au recours à des variétés de cacaotiers plus résistants à la chaleur. 

Sans abeilles, plus de miel ; mais pas seulement 

Les abeilles sont les artisanes d'un tiers de notre alimentation. Leur déclin (estimé à 50 pourcent ces 50 dernières
années, selon le National Geographic) affecte non seulement la production de miel mais jusqu'à 35 autres groupes d'aliments dépendants de la pollinisation. Les parasites et insectes nuisibles en
partie responsables du déclin des abeilles menacent en outre les érables et la production de leur sirop. 

Les grandes chaînes de cafés inquiètes 

D'après l'Union of Concerned Scientists, un groupe américain indépendant de scientifiques et de citoyens
s'intéressant entre autres aux changements climatiques et à l'agriculture et l'alimentation, le réchauffement climatique menace presque toutes les grandes régions productrices de café dans le
monde. 

L'année dernière dans les colonnes du Guardian, Jim Hanna, directeur du développement durable de la plus grande
chaîne de cafés du monde exprimait les inquiétudes de Starbucks face aux menaces pesant sur l'approvisionnement en arabica dans les décennies à venir. Les grains d'arabica représentent 80 pour
cent de l'approvisionnement mondial en café. 

Des ressources halieutiques à la limite de l'épuisement 

Selon le Guide australien des produits de la mer durables, 80 pourcent des stocks de poissons mondiaux sont
aujourd'hui surexploités ou presque. Bien que la surexploitation touche principalement les espèces prédatrices, permettant aux populations de petits poissons de se développer, ce développement ne
suffit pas à satisfaire la demande en poissons. « Nous pourrions en fait atteindre le pic du poisson en même temps que le pic pétrolier," a déclaré Reg Watson, chercheur à l'Université de
Colombie-Britannique. 

La bière menacée par la sécheresse 

Les sécheresses provoquées par les changements climatiques limitent les récoltes de houblon et d'orge, essentiels à
la production de bière. La production de bière allemande aurait ainsi chuté à cent millions d'hectolitres pour la première fois depuis 1990. En 2009, un immense système d'irrigation a cependant
été financé par l'Union européenne afin de permettre au houblon allemand de résister aux sécheresses estivales. 

Pour le CIAT, le renouveau de l'intérêt porté à l'agriculture par les gouvernements représente une lueur d'espoir
face à l'allongement de la liste des denrées menacées. Reste à savoir toutefois si cette prise de conscience sera accompagnée de mesures concrètes.


Source: Green & vert


 

Mag 23/10/2012 13:57


Bonjour David,


 


Merci pour votre réponse.


Toutes fois, je ne me sens pas concernée par la peur..... plutôt habile de mes dix doigts, préférant travailler sur les solutions aux problèmes que sur les problèmes eux-même.


Je faisais donc juste un constat (qui n'est certes que le mien !) sur cette manière dont certaines informations sont communiquées et qui pourraient affoler les plus anxieux.


J'ai bien compris que votre site permettait de relayer des informations auxquelles nous n'avons pas accès, ainsi que de prendre du recul et de la hauteur de vue face aux différentes infos
mondiales..... je pense juste à Madame et Monsieur "tout le monde" qui va lire son journal quotidien.


 


Votre site est d'ailleurs mon journal quotidien depuis pas mal de temps maintenant, et j'y ai beaucoup appris.... tout en croisant les informations avec d'autres sites bien évidement !!


 

Dav 23/10/2012 16:41



Je comprend et j'adhère à votre argumentaire cependant le "monsieur et madame tous le monde" doit se réveiller afin de pouvoir se réapproprier son pouvoir de pensée et de décision.


Ce ne serait pas aidant selon moi ni protecteur de les écarter de cette information car la chute n'en sera que plus douloureuse et déstabilisante.


Mais peut être avez vous raison car un jour quelqu'un a dit: "les derniers seront les premiers..."


Amitiés chaleureuses et merci pour votre fidélité David



Mag 23/10/2012 10:38


... une peur de plus à mettre avec toutes les autres...

Dav 23/10/2012 13:15



Il est dommage et regrettable que vous réagissiez par la peur! l'information doit servir au contraire à prendre ses responsabilités et reprendre sa souveraineté...



Radomir 23/10/2012 09:14


Le titre de l'article ne
serait il pas plutôt :



«  L’ONU prévoit une crise alimentaire mondiale en 2013  »

Nous sommes sociaux !

Articles récents