Arrêtons une troisième guerre mondiale !

Publié le 5 Mars 2012

 
 

journaux

Ce tract est diffusé dans le contexte d’une mobilisation internationale initiée par Helga Zepp-LaRouche. Des actions ont eu lieu, le samedi 3 mars, à travers trois continents.

 

Au moment où nous écrivons ces lignes, la guerre rôde à l’échelle du monde. Nos principaux candidats à l’élection présidentielle, nos principaux médias, n’en parlent pas du tout, en raison sans doute de ce que Michel Rocard décrit comme le climat « d’imbécillité politique collective » qui règne dans ces élections présidentielles où les sujets essentiels ne sont pas traités. Pourtant il suffit de tourner son attention vers le Proche Orient pour se rendre compte qu’une nouvelle guerre se prépare, et que, par la nature de choses, cette guerre menacerait d’atteindre le seuil d’échanges thermonucléaires.

 

Dans la foulée de la guerre contre la Libye, dans la foulée des révolutions arabes récupérées par les pouvoirs occidentaux qui y ont mis au pouvoir les Frères musulmans, voici les Occidentaux partis pour « dégommer » Bachar el Assad en Syrie, et éliminer les programmes d’enrichissement nucléaire iraniens via des frappes aériennes menées par Israël avec le soutien tacite des Etats-Unis.

 

La véritable raison de cette menace ne se trouve nullement cependant dans le programme de développement d’armes atomiques par l’Iran, puisque tous les services de renseignements américains réunis au sein du Directoire de Renseignement National (NID) se sont accordés pour dire dans leur rapport officiel d’évaluation des dangers, le NIE, que ce danger n’existe plus depuis 2003. Les véritables raisons ne sont pas celles-là puisqu’en Israël, la plupart de responsables militaires et des services de renseignements se sont prononcés contre la guerre, ainsi qu’aux Etats-Unis, où le Général Dempsey, chef d’état major des forces interarmées américaines, vient de faire scandale en déclarant que pour lui, l’Iran est « un acteur rationnel », avec qui on peut négocier politiquement.

 

Quels sont donc les véritables raisons de cette guerre et qui en est à l’origine ? La véritable raison se trouve dans le fait que le système financier de la zone transatlantique est irrémédiablement en faillite et que cette faillite pourrait remettre en question l’hégémonie millénaire de cette zone sur le monde, face à des centres de pouvoir économique qui se sont développés dans l’Asie Pacifique – la Russie, la Chine, l’Inde – qui ont certes de difficultés, mais dont la vigueur de développement n’a pas encore été atteinte par la crise.

 

Derrière cette guerre il y a ceux qui depuis la fin du communisme en 1989 règnent en maîtres du monde, c’est-à-dire, la puissance financière combinée de la City de Londres et de Wall Street. C’est ce système financier que nous appelons l’Empire britannique qui est à l’origine du changement de paradigme des derniers 40 à 45 ans, où on s’est éloignés de la production de biens physiques, de l’économie réelle, pour s’orienter de plus en plus vers la spéculation, avec l’idée de gains financiers monstrueux.

 

Pourtant, lors de la fin du système communiste, l’occasion s’est présentée d’établir un nouvel ordre de paix pour le XXIe siècle. Il n’y avait plus d’ennemi et on aurait pu utiliser les ressources économiques et scientifiques mondiales pour s’attaquer aux grandes défis communs de l’humanité, à savoir vaincre la faim, développer le tiers-monde, accomplir les percées scientifiques conjointes, notamment l’exploration spatiale ou la maîtrise de la physique nucléaire, permettant de passer au stade suivant du développement humain.

 

Dans le monde transatlantique, cependant, cette occasion n’a pas été saisie. Londres et Washington, on choisi, au contraire, d’étendre les politiques d’Empire : plus un seul Etat-nation ne devait subsister, pouvant lutter contre la toute puissance de la finance folle, contre la toute puissance politique et militaire de cette Empire. Aux Etats-Unis, les néoconservateurs de l’administration de George Bush senior ont adopté la doctrine d’un « Nouveau siècle américain », pour s’ériger en un nouvel empire s’appuyant sur la « relation spéciale anglo-américaine », et cette politique a été pleinement reprise par George Bush junior et par Obama actuellement.

 

C’est cette politique qu’on tente désormais d’imposer, de façon accélérée et profitant de cette crise, à l’ensemble du monde. Au nom de ces doctrines, on a mené la guerre contre l’Irak sous le prétexte mensonger des « armes de destruction massives », et on donne désormais l’assaut contre tous les pays d’Afrique et du Proche Orient qui échappaient encore au contrôle : la Libye, la Syrie et l’Iran. L’assaut n’est pas cependant limité à ces pays. La déstabilisation intérieure a été lancée contre la Russie et la Chine, et l’OTAN s’apprête à déployer des systèmes anti-missiles en Europe dont l’objectif est d’annuler les missiles nucléaires russes et d’encercler ce pays.

 

Le but de l’agitation guerrière actuelle au Proche Orient, contre des pays alliés à la Russie et à la Chine, est en réalité de faire plier ces deux dernières puissances. Le message estclair : soit vous vous soumettez à notre volonté d’empire, soit vous risquez la guerre mondiale ! Et dans cette région, en raison de l’entente entre des pays lourdement armés, en raison du fait de l’enchaînement mortel qui s’y est crée – l’Iran ne pouvant reculer face à des attaques israéliennes, la Syrie ne pouvant ne pas aider l’Iran, le Liban ne pouvant pas ne pas aider ses deux alliés, la Russie et la Chine ne pouvant plus tolérer la fuite en avant des Occidentaux — les conditions sont réunies pour une troisième guerre mondiale !

 

Il faut arrêter la machine infernale ! Contre cette escalade, Solidarité Progrès appelle a changer totalement la donne. Face à la crise, pas question de céder aux puissances financières. Nous devons séparer totalement les banques de dépôt et de crédit des banques d’affaires. Ces dernières ont spéculé et ont perdu ; une banqueroute contrôlée doit être organisée pour celles qui sont de fait en faillite. Nous devons ensuite reprendre le contrôle de l’émission monétaire, via des banques nationales sous contrôle public, et faire du crédit productif public pour reconstruire nos économies et le plein emploi grâce à des investissements dans les grands projets d’équipement de l’homme et de la nature. Une grande alliance des nations, depuis l’Atlantique jusqu’à la mer de Chine, doit alors nous permettre de nous attaquer aux défis du futur sur la base de grands projets conjuguant les objectifs communs de l’humanité.

 

Helga Zepp-LaRouche

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Rédigé par Dav

Publié dans #Nouvel ordre mondial

Commenter cet article

Mako 05/03/2012


Que tout pête et qu'en finisse !!!


Ou bien que Dame nature s'en charge.


 


Désolé Dav, mais vos news ne sont pas des plus réconfortantes ... Votre site n'est pas dès plus optimiste ... zut

Luc 07/03/2012


Oui, c'est un sujet bien traité permettant à chacun de nous de s'offrir plus nobles perspectives d'approche de notre monde. Il est vrai de dire aussi qu'une vie plus spirituelle dédramatise
considérablement ce qui arrive. Et c'est de cette manière qu'une attitude saine conduit à appréhender n'importe quel évènement avec sérénité, distance et lucidité. 

lasorciererouge 02/04/2012


http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-nous-vous-aimons-message-d-un-israelien-aux-iraniens-102727546.html


.....nous aspirons GRANDEMENT à la paix, partout !! 

lasorciererouge 18/05/2012


http://sos-crise.over-blog.com/article-enfin-bush-et-blair-reconnus-coupables-de-crimes-de-guerre-video-105358593.html

lasorciererouge 07/06/2012


L’intelligentsia sioniste, responsable de la seconde et troisième guerre mondiale ?





Dans les années 30, les sionistes étaient nombreux au pouvoir :


En France, Léon Blum. Georges Mandel (son vrai nom Louis Georges Rothschild) qui fut ministre des colonies de 1938 à mai 1940. Mendes France.
Marx Dormoy. Georges Boris, conseiller de Blum. Jean Zay, placé à la jeunesse et l’éducation (loge maçonnique Dolet) mais il désertera devant
l’ennemi.


http://rutube.ru/tracks/5229955.html


En Allemagne, après la guerre 14, de nombreux juifs américains, y retournèrent profiter de la dévaluation du mark pour acheter pour une bouchée de pain tout ce qu’ils pouvaient. Ne représentant
que 0,5% de la population allemande, ils réussirent très rapidement à recontrôler les media et les rouages de l’économie.  


Quand on pose la question aux allemands de la 2nde guerre mondiale, pourquoi ont-ils interné les juifs dans des camps de concentration ? Voilà ce
qu’ils répondent :


« Parce que les allemands considéraient que les Juifs étaient une menace directe à leur souveraineté et à leur survie nationale. Les Juifs étaient extrêmement représentés en Allemagne dans la
subversion communiste. Proportionnellement au nombre d’habitants, les Juifs étaient surabondamment représentés dans les postes et professions clés au gouvernement et dans le commerce. Cependant,
toutes les personnes suspectes de représenter un risque pour la sécurité — pas seulement les juifs — étaient susceptibles d’être internées. »


D’autre part, des criminels juifs, il y en avait aussi :


http://fr.metapedia.org/wiki/Criminels_de_guerre_juifs





Bien entendu, la France et l’Angleterre n’ont pas déclaré la guerre à l’Allemagne que pour venir en aide à la Pologne, sinon, pourquoi ne l’ont-ils pas également fait à l’URSS judéo-bolchévique
de Staline, qui l’avait aussi envahi le 17 septembre 1939 ? La Pologne avait été créée de toutes pièces sur le dos de l’empire Allemand en 1919 par le traité de Versailles, après
une première guerre mondiale manipulée aussi par des sionistes !


http://effondrements.wordpress.com/2012/05/19/leffarante-histoire-du-sionisme/


Et l’Allemagne, ne se devait-elle pas d’intervenir en Pologne, pour arrêter le massacre des Allemands par les hordes talmudiques dans le corridor de Danzig. (58 000 civils massacrés) ?


http://historyimages.blogspot.fr/2009/09/one-reason-why-hitler-attacked-poland.html


Dans le “Daily Express” du 24 mars 1933 le Congrès juif mondial déclarait la guerre économique à l’Allemagne.





Ensuite le 7 août 1933 Samuel Untermayer, président de la “World Jewish Economic Federation” assurait dans le “New-York Times”: “Que la guerre que nous avons décidé de mener
contre l’Allemagne est pour nous une guerre sainte.” Par la suite, les milieux financiers de Wall Street agirent de telle sorte que le rapport entre le dollar et le Reichsmark fut dévalué de
57%. Il devint désormais impossible à l’Allemagne d’acheter des matières premières, des denrées alimentaires et d’autres marchandises sur le marché international dominé par le dollar.





 


Adolf Hitler réagit immédiatement et résolument : il détacha le Reichmark de l’étalon-or et introduisit la “Valeur-Travail”. Ce nouveau système économique allemand était en
opposition radicale avec le système boursier des Anglo-Américains de Londres et de Wall-Street qui se voyaient ôter d’un coup toute possibilité de spéculation et d’emprise financière. Hitler
remplaça donc le commerce extérieur basé sur la monnaie par un commerce de troc : marchandises contre marchandises, de sorte que les devises tombaient en désuétude. Associées aux nécessaires
investissements publics ces mesures eurent pour conséquences une fulgurante diminution du chômage et une forte augmentation du commerce avec les pays concernés. Bien entendu, les puissances
sionistes de l’Ouest commencèrent à craindre que ce nouveau système puisse se développer dans d’autres pays. Ils se préparèrent donc à la guerre contre l’Allemagne. Le 4 mai 1935, le diplomate
polonais le comte Szembeck, informait Varsovie que « la campagne excitant à la guerre contre l’Allemagne trouvait encore et toujours son point de départ dans les milieux
financiers israélites et francs-maçons. »


Pendant ce temps, le général britannique Fuller écrivit dans un livre paru en 1937, que la France et l’Angleterre étaient alliées l’une à l’autre parce que toutes les deux
étaient construites sur la puissance de l’argent et se trouvaient sous la domination du système bancaire international.


 





L’Allemagne s’étant libérée de cette puissance internationale, on allait s’activer fébrilement à l’anéantir. Ce fait fut confirmé par la suite par le premier ministre anglais
Chamberlain qui écrivit à sa sœur le 10 septembre 1939 : «…C’est l’Amérique et le monde israélite international qui nous ont précipités dans la guerre. » Autre
témoignage datant de 1947, celui du capitaine J. Creagh-Scott : «Lors des échanges de télégrammes de la période 39-40 les Britanniques se déclarèrent prêts à négocier la paix
si l’Allemagne revenait à l’étalon-or. ».


 





…..

MadJack 07/06/2012


Excellent article, lasorciererouge... mais n'oubliez pas le lien... SUITE


Et source: http://effondrements.wordpress.com/

lasorciererouge 10/06/2012


  La Machine de « Guerre civile » de
l'OTAN débarque en Syrie



Joe Quinn et Niall Bradley
Sott.net
mar., 29 mai 2012 07:23 CDT



Traduction : SOTT





Les troupes de la mort : Des recrues de l'Armée syrienne libre arborent fièrement le drapeau noir
d'Al-Qaïda, la base de données des mercenaires/terroristes occidentaux




Ce n'était qu'une question de temps avant que les tueurs professionnels de l'OTAN ne
soient chargés de commettre un massacre en Syrie qui pourrait être imputé au gouvernement syrien par les larbins de l'ONU. Cependant, cette fois-ci, cette mascarade ne se déroule pas tout
à fait selon leurs plans.

Le 28 mai 2012 (« Memorial Day » aux US, pour ceux qui apprécient l'ironie), le public du monde entier a subi une attaque
frontale de la part des médias occidentaux, qui ont rabâché tels des perroquets la propagande de l'OTAN et du Conseil de sécurité de l'ONU, en condamnant « un massacre commis par les troupes
syriennes » dans le village de Houla le vendredi 25 mai.

Même si les victimes de Houla étaient des partisans d'Assad, les médias ont reçu l'ordre de déverser un torrent d'insultes à l'encontre du gouvernement syrien
dans l'espoir qu'elles auront assez d'effet pour justifier une intervention de type « démocratisation chirurgicale » dans un futur (très) proche.


Les « ambassadeurs » britannique, allemand, français et azerbaïdjanais (rien que ça !) du Conseil de sécurité de l'ONU n'ont pas
perdu de temps pour pointer du
doigt le gouvernement syrien et porter des allégations mensongères selon lesquelles il y aurait « des preuves claires de tirs d'artillerie et de pilonnage par le régime syrien. » En fait, il
a été révélé que la grande majorité des victimes avaient été tuées à bout portant, nombre d'entre elles
ayant été massacrées à la hache.





Victimes du massacre de Houla enterrées dans une fosse collective

Réfléchissez un instant au récit bidon que les défenseurs de la « démocratie » occidentale tentent de faire gober au
public : nous sommes tous censés croire que l'armée syrienne a tiré au char sur ces gens, puis s'est retirée de la zone, permettant à « Al-Qaïda-en-Syrie » d'aligner les corps, de prendre des
photos et de filmer ces actes épouvantables avant de les poster sur tout le Web. De plus, l'unique séquence filmée sur les lieux du massacre montre un homme habillé en civil émerger d'une ruelle
et tirer au lance-roquettes en pleine rue, une séquence
qu'on s'est empressé de décrire comme « les forces syriennes pilonnant leur propre peuple. »

C'est un fait parfaitement documenté que des centaines de mercenaires soutenus par les US, Israël et
la GB sont en train d'opérer en Syrie, armés jusqu'aux dents avec des armes américaines. Leur
mission est de générer le chaos et la peur en assassinant aveuglément des civils syriens, fournissant ainsi aux va-t-en-guerre occidentaux la justification pour une intervention militaire
ou - espèrent-ils - l'expulsion du président Assad. Même Ban Ki Moon, le secrétaire barjot de l'ONU, a reconnu il y a 10 jours qu'« Al-Qaïda » était derrière les nombreux
attentats à la voiture piégée qui ont tué tant de Syriens innocents.

En avril 2011, un des leaders de ces mercenaires d'« Al-Qaïda » avait déclaré que son job était « d'ouvrir le feu sur les manifestants afin de semer la confusion et pousser les gens à croire que les
forces de sécurité tiraient sur les contestataires. » Alors, par qui ces tueurs à gage professionnels sont-ils armés et payés, au juste ? Parce qu'au rythme où les hauts
représentants syriens se font liquider ou sont pris pour
cible dans des attentats à la voiture piégée spectaculaires et autres tentatives d'assassinats, nous n'avons manifestement pas affaire à une bande de jihadistes désorganisés motivés par la
ferveur religieuse. Le fait que des agents des États occidentaux aient été pris la main dans le sac en train de se battre aux côtés d'«
Al-Qaïda » en Syrie à plus d'une occasion pourrait-il avoir quelque chose à voir avec ça ?

La présence d'« Al-Qaïda » en Syrie est de moins en moins mentionnée dans les médias officiels parce que, ici, « Al-Qaïda » (les
mercenaires engagés) joue le rôle des « gentils », à savoir l'Armée syrienne libre. Comme en Iraq, le but des tueurs de l'OTAN en Syrie est de générer un maximum de chaos et de bain de sang afin
de donner corps à la « réalité » plausible d'une « guerre civile » imminente. Après tout, c'est terrible une guerre civile, c'est quelque chose qu'il faut éviter, même si cela implique de
bombarder le pays jusqu'à l'âge de pierre, d'y débarquer et d'en prendre le contrôle. Au final, il faut protéger le peuple de lui-même, pas vrai ? Demandez juste aux 40 000 personnes soufflées
par les bombes sous le mandat de « responsabilité de protéger » accordé à

lasorciererouge 18/06/2012


Afghanistan, Irak, Libye, (Syrie, Iran ?), à tous les va-t-en-guerre



Souvenez-vous :



Des soldats
américains partagent leur prise de... par JLGUIGUIL


 


 


Une intervention remarquée de Mike Prysner, jeune vétéran de la guerre d’Irak, lors d’un récent colloque organisé par l’association “Vétérans d’Iraq contre la
guerre” (IVAW) appelant la population à la lucidité. Celle de reconnaître qui sont les véritables instigateurs de cette guerre, de ces guerres, initiées et entretenues sur base de motifs
fallacieux, au mépris de toute dignité humaine et dans l’hypocrisie générale. Mise en ligne le 01/01/2010.

Source:
nemesisnom.wordpress.com

lasorciererouge 25/06/2012


Ron Paul : toutes les preuves justifiant l'attaque de la Syrie sont bidons



 


 





 














Publiée le 24 juin 2012 par ContrepointsOrg



► Chambre des représentants des États-Unis, 19 juin 2012

Trois raisons de rester en dehors de Syrie:
http://www.contrepoints.org/2012/06/11/86280-trois-raisons-de-rester-en-dehor...


lasorciererouge 26/09/2012


http://rustyjames.canalblog.com/archives/2012/09/26/25187770.html


 


...achetés comme du bétail!!