Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Autrefois, c’était plein de coquelicots...« Quand on a commencé à montrer que les sols mouraient biologiquement, on nous a demandé de nous taire."

Publié par Dav sur 27 Octobre 2012, 08:02am

Catégories : #Environnement

Autrefois, c’était plein de coquelicots...

 

 

 

« Quand on a commencé à montrer que les sols mouraient biologiquement, on nous a demandé de nous taire.

On a alors quitté l’Institut (INRA) et on s’est mis à notre compte. On estimait que notre devoir de scientifique était d’alerter le monde agricole sur la voie qui avait été désormais choisie et qui ne permettait pas de faire une agriculture pérenne.

 

Claude Bourguignon, Ingénieur agronome 

 

 

 

 

 

Nous essayons de maintenir vivantes des plantes qui ne demandent qu’à mourir tant elles sont malades ; ça n’a rien à voir avec l’agriculture qui est de cultiver des plantes saines.

 

En 1950, on mettait un pesticide sur les blés en Europe ; il n’y avait pas un traitement fongique qui était appliqué ; maintenant c’est au moins trois ou quatre sinon le blé est pourri avant d’arriver au silo.

 

Quand on met trop d’azote, le blé tombe alors on ajoute des hormones pour raccourcir les tiges. Autrefois les blés faisaient 1,50 m maintenant ils font 70 cm à cause de ces hormones qui font disparaître toute la flore mais les gens ne le savent pas. Autrefois, c’était plein de coquelicots, il y avait plein d’autres espèces, une biodiversité. On est en train de tuer tout ce qui est à la source de vie.

 

L’argument « Oui mais les gens vivent de plus en plus longtemps » ne tient pas.

 

Les gens qui ont 80 ans maintenant n’ont pas connu l'agriculture chimique avant l’âge de 50 ans puisque cette nouvelle agriculture est apparue dans les années 70. Moi, quand j’étais gamin, le lait avait encore le goût de lait de vache.

 

Ce phénomène est tout récent dans l’histoire de l’humanité : ça meurt, ça meurt et les gens attendent et se disent « peut-être qu’un jour, on va voir que ça va péter ».

 

En Europe, on a tué 90% de notre biodiversité. Les écologistes se demandent « est-ce que c’est à 95% que le système va lâcher ? ». On ne sait pas.

 

Ces faits, pour le moins alarmants, ont-ils le moindre rapport avec les résultats de l’étude menée par le Docteur Freddie Bray, du Centre international de recherche sur le cancer (dépendant de l’OMS), publiés en 2012 dans la revue médicale « The Lancet Oncology » qui prévoit que les cas de cancers dans le monde pourraient augmenter de 75% d’ici à 2030 ?

 

On ne sait pas ?

 

Guy BELLOY Agoravox

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 26/12/2012 19:09


Résidus de pesticides dans les aliments







Résidus de pesticides dans les aliments : Générations Futures vous révèle comment les instances officielles divisent
artificiellement par 2 les quantités de pesticides retrouvés dans les aliments…



Nouvelle interrogation concernant les Limites Maximales de Résidus de pesticides dans les aliments : Générations Futures
révèle comment dans ses calculs la Commission européenne divise artificiellement par 2 les quantités de pesticides retrouvés dans les aliments pour faire chuter le nombre de dépassements de
ces LMR…sur le papier !


Polémique sur les LMR.



On se souvient qu’il y a quelques années une polémique avait fait rage en Europe lors de l’harmonisation des Limites Maximales
de Résidus (LMR) pour les résidus de pesticides dans les aliments. A l’époque beaucoup d’ONG européennes avaient protesté contre le relèvement d’un grand nombre de LMR à cette occasion,
permettant ainsi à de plus grandes quantités de pesticides d’être tolérées dans les aliments dans l’UE1


1:


http://www.generations-futures.fr/pesticides/limites-maximales-en-residus-de


pesticides-nouvelle-reglementation



2:


SANCO Document 10684/2009 on Method Validation and Quality Control procedures for pesticide residue analyses.



3 :


Note d'information n°2012-105 de la DGCCRF.


Aujourd’hui, Générations Futures révèle un nouveau tour de passe-passe de la Direction Générale Santé consommation (DG
Sanco) qui à la Commission européenne est en charge du suivi des résidus de pesticides dans les aliments.


 




Explications.




Pour prendre en compte l’incertitude analytique des laboratoires analysant les résidus de pesticides et les différences
éventuelles entre les laboratoires, la DG SANCO a, dans un document guide officie, arrêté la valeur de l’incertitude analytique à +/- 50% de la valeur mesurée (X). Ainsi, pour une valeur
mesurée de X = 2 mg/kg, l’intervalle d’incertitude est compris entre 2 -1 et 2+1 ( 50% de 2 = 1). L’intervalle d’incertitude est donc compris dans cet exemple entre 1 et 3 mg/kg. Jusque-là tout
va bien…. Le tour de passe-passe intervient ensuite et il est énorme : la DG Sanco considère arbitrairement que la valeur qui sera retenue pour juger d’un éventuel dépassement de LMR est - non
la valeur mesurée mais - la valeur inférieure de cet intervalle (valeur mesurée – 50%) soit dans l’exemple ci-dessus 1mg/kg, au lieu des 2 mg/kg mesurés ! Le truc est énorme : Il s’agit ni plus
ni moins que de diviser la valeur mesurée par 2 avant de la comparer à la LMR ! On se doute qu’avec cette méthode les dépassements de LMR vont diminuer…mais artificiellement.

La DG Sanco demande aux Etats membres de l’UE d’appliquer cette méthode.


 
En matière de LMR pour les pesticides la DG Sanco a inventé la machine à diviser par 2 les quantités de pesticides
retrouvées dans les aliments! Cela revient dans les faits à doubler la tolérance par rapport aux résidus de pesticides et à exposer la population européenne à des quantités toujours plus
grandes de ces produits toxiques dans leur alimentation ce qui est un pur scandale. » Déclare François Veillerette, Porte- parole de Générations Futures.

Résultats en France : cette disposition, applicable depuis la campagne d’analyses 2010 dont Générations futures vient de se
procurer les résultats qui viennent juste d’être publiés, conduit à une chute artificielle du pourcentage de fruits et légumes contenant des pesticides au-delà des LMR : 1.5% en 2010 contre
3% en 2009 ! Cette baisse ne correspond pas à une amélioration de la situation mais uniquement à l’application de l’artifice de calcul demandé par la DG Sanco.




En effet, dans le même temps le pourcentage des fruits et légumes contenant des pesticides a pourtant augmenté de 37,9% en
2009 à 40,7% en 2010 mais le tour de passe-passe de la DG Sanco a permis de faire croire à une amélioration concernant les dépassements de LMR grâce à un artifice de calcul !


>>>


A noter que la France applique de plus les directives de la DG Sanco de manière surprenante, en ne considérant comme
dépassement de la LMR que les valeurs > 150% de la LMR, ce qui est ‘moins pire’ que ce que l’UE préconise, mais de tout de façon négatif (et en plus fantaisiste !)


« Nous demandons que l’Union Européenne mette en
place des dispositions protectrices de la santé publique en matière de résidus de pesticides en considérant que la valeur analytique mesurée augmentée de la valeur d’incertitude de 50% soit la
valeur retenue pour la comparaison avec la LMR et non pas la valeur basse de la fourchette comme actuellement car l’incertitude doit bénéficier à la protection de la santé et pas aux fabricants
de pesticides ! » conclut-il.



Contact presse



François Veillerette : 06 81 64 65 58


Nadine Lauverjat – 06 87 56 27 54


lasorciererouge 17/12/2012 07:34


-> l'expérience avec la souris n°6 et les 7000 études
aboutissant à cette conclusion devraient en convaincre plus d'un… qu'il est urgent de consommer et dépenser moins, mais
mieux !


.







 


http://www.dailymotion.com/video/x8wz85#.UM40EKzeEa-



Conférence de David Servan-Schreiber - Andrieu par Psychologies-com

Sylvie / Philia 28/10/2012 04:25


Cette vidéo est un extrait du film "Alerte à Babylone".


Film en entier ici : http://www.youtube.com/watch?v=JaD9Q2DbnGg


"Et les coûts de Mégalopolis grandissent encore plus vite que sa taille. À tout prix il faut faire venir plus
d'énergie, plus d'eau. Il faut assurer le transport des vivants. Mégalopolis est une cité assiégée, mais elle ne l'est que par sa propre masse. Aussi ne peut-elle être sauvée que par le sacrifice
chaque jour plus poussé de ses libertés." Phrase de Bernard Charbonneau, citée en ouverture.


Ce film retrace les conséquences de l'application des nouvelles technologies, comme le nucléaire, les OGM et les nanotechnologies. Bien que ces conséquences portent sur la santé, l'avenir social et les conditions de vie en général, ces techniques sont
toujours mises en service sans aucun débat public.


L'auteur fait intervenir des chercheurs en agronomie, des juristes et des penseurs critiques qui déplorent le peu d'informations mises à disposition du public par les "organismes de contrôle"
qui, bien souvent, au lieu d'exercer un travail de contrôle véritable qui correspondrait à la responsabilité dont ils revêtent pourtant leur poste, aident au contraire à avaliser des décisions
déjà prises par le complexe industriel qui les mandate de manière plus ou moins directe. Certains intervenants plaident en faveur de la mise en place d'une protection juridique des lanceurs d'alerte.


Source : Wiki


_____


Beaucoup de gens peuvent se retrouver dans ton commentaire Dav et ont la nostalgie de cette époque où l'on pouvait admirer la biodiversité de la nature.

Dav 28/10/2012 08:22



Merci pour le partage



gwendal 28/10/2012 00:17


J'ai aussi connu le temps où on pouvait s'arreter au bord de >>>n'importe quel champ

Jophiel 27/10/2012 09:44


Merci pour la qualité des articles proposés.


Il est bien loin le temps où tout avait le goût du terroir, où tout était naturel, le bon goût du lait chaud sorti du pis de la vache.


Tout est rentabilité maintenant, quand l'homme se rendras t il compte qu'il est train de scier la branche sur lequel il est assis ? La chute risque d'être dure.

Dav 27/10/2012 16:54



Bonjour et merci pour ce commentaire; je me souviens enfant au printemps non loin de la ville dans laquelle je vis les champs au bord des routes étaient recouverts de narcisse et c'était une joie
d'y courrir et faire de beaux bouquets pour ma mère....Aujourd'hui plus rien de tout cela n'existe, ces champs ont été recouverts de constructions et ont emporté avec eux les souvenirs et le doux
parfum des narcisses...



Nous sommes sociaux !

Articles récents