Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Autrefois, c’était plein de coquelicots...« Quand on a commencé à montrer que les sols mouraient biologiquement, on nous a demandé de nous taire."

Publié par Dav sur 27 Octobre 2012, 08:02am

Catégories : #Environnement

Autrefois, c’était plein de coquelicots...

 

 

 

« Quand on a commencé à montrer que les sols mouraient biologiquement, on nous a demandé de nous taire.

On a alors quitté l’Institut (INRA) et on s’est mis à notre compte. On estimait que notre devoir de scientifique était d’alerter le monde agricole sur la voie qui avait été désormais choisie et qui ne permettait pas de faire une agriculture pérenne.

 

Claude Bourguignon, Ingénieur agronome 

 

 

 

 

 

Nous essayons de maintenir vivantes des plantes qui ne demandent qu’à mourir tant elles sont malades ; ça n’a rien à voir avec l’agriculture qui est de cultiver des plantes saines.

 

En 1950, on mettait un pesticide sur les blés en Europe ; il n’y avait pas un traitement fongique qui était appliqué ; maintenant c’est au moins trois ou quatre sinon le blé est pourri avant d’arriver au silo.

 

Quand on met trop d’azote, le blé tombe alors on ajoute des hormones pour raccourcir les tiges. Autrefois les blés faisaient 1,50 m maintenant ils font 70 cm à cause de ces hormones qui font disparaître toute la flore mais les gens ne le savent pas. Autrefois, c’était plein de coquelicots, il y avait plein d’autres espèces, une biodiversité. On est en train de tuer tout ce qui est à la source de vie.

 

L’argument « Oui mais les gens vivent de plus en plus longtemps » ne tient pas.

 

Les gens qui ont 80 ans maintenant n’ont pas connu l'agriculture chimique avant l’âge de 50 ans puisque cette nouvelle agriculture est apparue dans les années 70. Moi, quand j’étais gamin, le lait avait encore le goût de lait de vache.

 

Ce phénomène est tout récent dans l’histoire de l’humanité : ça meurt, ça meurt et les gens attendent et se disent « peut-être qu’un jour, on va voir que ça va péter ».

 

En Europe, on a tué 90% de notre biodiversité. Les écologistes se demandent « est-ce que c’est à 95% que le système va lâcher ? ». On ne sait pas.

 

Ces faits, pour le moins alarmants, ont-ils le moindre rapport avec les résultats de l’étude menée par le Docteur Freddie Bray, du Centre international de recherche sur le cancer (dépendant de l’OMS), publiés en 2012 dans la revue médicale « The Lancet Oncology » qui prévoit que les cas de cancers dans le monde pourraient augmenter de 75% d’ici à 2030 ?

 

On ne sait pas ?

 

Guy BELLOY Agoravox

NP le nouveau paradigme

Nous sommes sociaux !

Articles récents