Basculement des pôles magnétiques: cela se précise?

Publié le 9 Février 2011

 nytd.png

 

 Selon mes recherches des dernières semaines, il semble y avoir une convergence de l'information vers l'annonce de catastrophes climatiques de plus en plus nombreuses et dramatiques causées par l'activité intense du soleil, par l'affaiblissement du champ protecteur terrestre, par à un inversement des pôles magnétiques imminent. Je vous laisse faire vos propres conclusions après la lecture de cet excellent article, de provenance scientifique...

 

La NASA nous a mis en garde, des articles scientifiques ont été écrits, des géologues ont vu des traces de ce phénomène dans les strates de roches et dans des échantillons de carottes de glace.

 

Maintenant, le phénomène est bien là et il est irréversible. Le changement des pôles magnétiques s'est accéléré et sème la pagaille au niveau des conditions climatiques. Oubliez le réchauffement planétaire à ce stade-ci, ce qui pousse le climat dans de tels extrêmes est la magnétosphère solaire et son interaction électromagnétique avec le champ magnétique de notre planète.

 

Lorsque les flux arrivent sur le terrain, quand ils fluctuent, quand ils commencent à devenir instables, tout peut arriver. Et ce qui se passe normalement, c'est que l'enfer se déchaîne! Le changement au niveau des pôles magnétiques a eu lieu plusieurs fois dans l'histoire de la Terre. Ça se passe à nouveau maintenant.

 

La première preuve que nous sommes dans un cycle de super-tempêtes dangereuses est la série de tempêtes dévastatrices qui ont frappé le Royaume-Uni à la fin 2010. La plus récente tempête (neige), à cette date de rédaction, fut aux États-Unis, elle s'étendait à plus de 2000 milles et elle a affecté plus de 150 millions de personnes. Alors même que la tempête faisait des ravages à travers le Mid-ouest, le Sud et le Nord, une autre énorme tempête a éclatée dans le Pacifique, frappant l'Australie.

 

L'Australie a fait face à des inondations monstres, historiques, où des pieds d'eau s'accumulaient en quelques heures seulement. Des dizaines de milliers de maisons ont été endommagées ou détruites. Après le déluge, des requins blancs ont été aperçus nageant entre les maisons dans ce qui autrefois était un quartier tranquille de la banlieue. Cette marée d'eau est maintenant devenue une mer intérieure. Quelques semaines plus tard, une autre super-tempête a frappé le Nord de l'Australie avec le cyclone Yasi. Les dommages laissés ont fait de ce secteur une "zone de guerre". Les vents se sont déchaînés à près de 190 mph et le cyclone de catégorie 5 était tout près d'atteindre le niveau 6.

 

Le cyclone Yasi n'est qu'un avant-goût des désastres à venir. Certains chercheurs sur le climat, qui surveillent la rapidité des changements magnétiques, prédisent des tempêtes qui pourraient pousser des vents de 200 à 400 mph. De telles tempêtes détruiront tout sur leur passage. Il y a une forte possibilité qu'il y ait de plus en plus de tempêtes comme Yasi, ou pire, et qu'elles fassent des ravages considérables pour notre civilisation à cause de la complexité de la relation électromagnétique entre le soleil et la Terre.

 

La dynamique du soleil, par son champs magnétique et électrique qui se trouvent en perpétuel changement, influencent et peuvent agir de façon très significative sur le champ magnétique terrestre, qui à son tour causera de sérieuses perturbations à des degrés différents sur la rotation de la terre, sur la précession des équinoxes, sur le noyau de la terre, sur les courants marins et par- dessus tout, sur le climat.

 

Fissures dans le champ magnétique de la Terre

 

Le pôle nord magnétique de la Terre se déplaçait vers la Russie à un rythme d'environ cinq milles par an. Cette progression vers l'Est se passait depuis des décennies. Soudain, dans les dix dernières années, la vitesse de progression s'est accélérée. Maintenant, le pôle magnétique se déplace à un niveau de 40 milles par an, soit une augmentation de 800%! Et ça continue...

 

Récemment, suite aux fluctuations du champ magnétique, la NASA a découvert des fissures dans le champ magnétique. Cette situation est inquiétante car elle affecte de manière significative l'ionosphère, la configuration des vents troposphères et l'humidité atmosphérique.

 

Ces trois éléments ont un effet sur le climat. Pire encore, le champ magnétique protège la planète contre les rayonnements solaires qui causent le cancer, il agit comme un bouclier déflecteur contre les rayons nocifs ultra-violets, les rayons X et autres radiations mortelles.

 

Avec l'affaiblissement du champ et avec l'émergence de fissures, le taux de cancers pourraient monter en flèche sans compter les mutations d'ADN...

Une agence fédérale, la NOAA, a publié un rapport qui a provoqué une vague de panique parce qu'on y prédit qu'une tempête monstre pourrait anéantir la Californie tout entière. Les scientifiques de la NOAA ont dit que c'était un scénario plausible, qu'un "fleuve atmosphérique" pourrait déplacer l'eau au même rythme que 50 rivières Mississippi qui se jettent dans le Golfe du Mexique!

 

  

  60281813.jpg

 

Le champ magnétique peut "plonger", basculer ou disparaître

 

  The Economist a écrit un article détaillé sur le champ magnétique et ce qui s'y produit.

 

 Dans l'article il est noté que:

"Il y a un nombre croissant de preuves que le champ magnétique de la Terre est sur le point de disparaître, du moins, pendant un certain temps. Il ressort dans les données géologiques qu'il bascule de temps à autre, que le pôle sud devient le pôle nord, et vice versa. En moyenne, ces renversements ont lieu tous les 500 000 ans, mais il n'y a pas de tendance que l'on peut discerner.

Le dernier renversement a eu lieu il y a 780 000 ans. Comme nous le verrons suite au Symposium des sciences spatiales, qui a eu lieu cette semaine au Groenland, les signes montrent qu'un renversement est attendu pour bientôt.

 

D'ailleurs, le phénomène de l'évolution du renversement des pôles et les impacts sur la météo ont été les sujets d'un article dans la prestigieuse revue scientifique Nature, intitulé: "Nature "Weather and the Earth's magnetic field". Les scientifiques sont également très préoccupés par le danger croissant des catastrophes météo et par les impacts sur l'humanité. Les dommages causeront des pertes énormes dans les cultures, causant des famines, des villes seront détruites et des dizaines de millions de sans-abris. Ces tempêtes gigantesques auront le potentiel de créer l'effondrement de pays et de sociétés, laissant les populations dans la plus totale vulnérabilité.

 

Une étude danoise publiée dans la revue scientifique Géologie a trouvé une forte corrélation entre les changements climatiques, les conditions météorologiques et le champ magnétique. Il semble que le climat de la Terre a été fortement touché par les changements au niveau du champ magnétique et cette étude pourrait contester la théorie des changements climatiques causés par l'homme.

 

"Nos résultats montrent une forte corrélation entre la force du champ magnétique de la Terre et la quantité de précipitations dans les tropiques", dit le géophysicien danois impliqué dans l'étude. Lui et son collègue, de la Commission géologique du Danemark et du Groenland (GEUS), ont comparé une reconstruction du champ magnétique d'il y a 5000 ans sur la base des données tirées de stalagmites et stalactites en Chine et en Oman.

 

Dans le document de scientifiques "Midday magnetopause shifts earthward of geosynchronous orbit during geomagnetic superstorms with Dst=-300 nT", l'impact de l'intensité magnétique des tempêtes solaires sur la terre peuvent intensifier les effets du renversement des pôles et également, accélérer la fréquence de super tempêtes.Une inversion de polarité peut également amener une ère de glace. Selon certains géologues et scientifiques, nous avons laissé la dernière période interglaciaire derrière nous. Ces périodes sont des périodes de temps, soit environ 11 500 ans entre les grandes périodes glaciaires. Un des signes les plus spectaculaires de l'approche de l'âge de glace est ce qui est arrivé au niveau de l'oscillation de Chandler.

 

L'oscillation de la Terre a cessée.

 

Comme expliqué dans le site de géologie et de sciences spatiales earthchangesmedia.com: "Le mouvement Chandler a été découvert en 1891 par Seth Carlo Chandler, un astronome américain." thumbnail.jpg

 

 

 

 

 

 

 

(Les paragraphes qui suivent n'ont pas été traduits parce que j'estime être incapable de rendre une traduction juste des notions qui y sont expliquées. Elles concernent l'oscillation Chandler, l'oscillation de la Terre).

 

 

"The effect causes the Earth's poles to move in an irregular circle of 3 to 15 meters in diameter in an oscillation. The Earth's Wobble has a 7-year cycle which produces two extremes, a small spiraling wobble circle and a large spiraling wobble circle, about 3.5 years apart."

"The Earth was in October 2005 moving into the small spiraling circle (the MIN phase of the wobble), which should have slowly unfolded during 2006 and the first few months of 2007. (Each spiraling circle takes about 14 months). But suddenly at the beginning of November 2005, the track of the location of the spin axis veered at a very sharp right angle to its circling motion."

"The track of the spin axis began to slow down and by about January 8, 2006, it ceased nearly all relative motion on the x and y coordinates which are used to define the daily changing location of the spin axis."

And the Earth stopped wobbling—exactly as predicted as another strong sign of an imminent Ice Age.

Ainsi, le début d'une nouvelle période glaciaire est marqué par une inversion des pôles magnétiques, par l'augmentation de l'activité volcanique, par de plus grands et plus fréquents tremblements de terre, par des tsunamis, par des hivers plus froids, par des méga-tempêtes et par l'arrêt de l'oscillation de Chandler.

Malheureusement, toutes ces conditions sont remplies.

 

Source:

Traduction: Isabelle "Conscience du peuple"

 http://www.helium.com/items/2083868-magnetic-polar-shifts-causing-massive-global-superstorms?page=2

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

 

Rédigé par Dav2012

Publié dans #Magnétosphère

Commenter cet article

mortimer 09/02/2011


Bref !!!! Plus pret de toi mon DIEU ???.....


Minamaya 11/02/2011


Les morts mystérieuses, ça continue 10 et 11 février 2010 :

- Des centaines d’hirondelles bicolores trouvées mortes prés du lac Charles,Louisiane.

http://www.kplctv.com/Global/story.asp?S=14005986

-Plus de 400 Oiseaux trouvés mort prés d’Auckland,Nouvelle Zélande.

http://www.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=10705378

-Des millions de poissons morts dans les eaux de la Floride.

http://americanindependent.com/168948/massive-fish-kill-reported-in-vero-beach-state-park


merlin 11/10/2011



Très bon travail sur cette article


 il nous reste juste à attendre et voir ce qu'il va se passer



Ben Garneau 18/10/2011



Et le renversement des pôles est commencé - la lune et la terre en sont affectés, le tout confirmé par l'université Cornell - USA.


Plus de détails sur mon site = http://bengarno.webs.com


 



lasorciererouge 07/08/2012


La Terre perd le Nord (vidéo)



     




 Le pôle Nord magnétique est ce point mythique vers lequel pointent
toutes les boussoles du monde.


.


 


Depuis quelques années les chercheurs ont constaté une augmentation de son déplacement et une baisse de l’intensité du magnétisme terrestre. Ces signes sont peut être annonciateurs d’un
prochain retournement des pôles.



Le pôle Nord magnétique bouge en permanence et s’inverse cycliquement tous les 250 000 ans.


Deux géologues, canadien et français, chargés de mesurer sa position exacte, ont constaté lors de leur dernière mission sur la banquise que la vitesse de déplacement du pôle magnétique
s’était accélérée de façon spectaculaire : 120 kilomètres au lieu des 40 estimés chaque année, soit une accélération moyenne de 300 mètres par jour !


Grâce au paléomagnétisme, on sait que le pôle magnétique passe du Nord au Sud, mais aussi que le dernier retournement remonte à 780 000 ans… Sommes-nous à la veille de ce grand événement de
l’inversion des pôles ?


(Source : CNRS)