Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ça fait peur : imaginer autrui souffrir plaît aux psychopathes

Publié par Dav sur 3 Octobre 2013, 11:53am

Catégories : #Société

Le cerveau des psychopathes réagit anormalement à la souffrance des autres : les aires impliquées dans l’empathie ne sont pas stimulées, et d’autres régions cérébrales liées au plaisir s’activent. Imaginer la douleur d’autrui les réjouit…

 

 

 

Un psychopathe est une personne insensible, manipulatrice et n’éprouvant aucun remords. Le pourcentage de psychopathes est élevé dans les prisons par rapport à la population générale, où il est d’environ  1 %. Les psychopathes manquent d’empathie, une réponse émotionnelle essentielle pour bien vivre en société. Mais, la psychopathie a-t-elle une cause neurologique ?

 

Les faits : pas d’empathie dans le cerveau d’un psychopathe

 

L’empathie nous motive à prendre soin d’autrui. C’est un processus impliquant plusieurs régions du cerveau : amygdale, hypothalamus, cortex insulaire et cortex orbitofrontal. D’après une étude publiée dans Frontiers in Human Neuroscience, ces aires cérébrales ne sont pas correctement activées lorsque des psychopathes imaginent la souffrance des autres.

Pour comprendre le dysfonctionnement de l’empathie chez ces personnes, les chercheurs ont utilisé l’IRM et observé le cerveau de 121 détenus américains âgés de 18 à 50 ans. D’après un test de personnalité, 37 avaient des tendances « hautement psychopathiques », 44 un profil « intermédiaire » et 40 étaient « faiblement psychopathes ». Les chercheurs ont montré aux participants des images illustrant une souffrance physique, comme un doigt pris dans une porte. Les participants devaient imaginer que cet accident arrivait à eux-mêmes ou à quelqu’un d’autre. Des images contrôles, sans lien avec de la souffrance, leur étaient aussi montrées, par exemple une main sur une poignée de porte.

Lorsque les psychopathes les plus avancés imaginaient une souffrance leur étant infligée, une réponse typique était observée dans les régions du cerveau impliquées dans l’empathie. Donc les psychopathes sont bien sensibles à la pensée de la douleur. Mais voilà : seulement s'ils en sont les victimes ! Quand les chercheurs ont demandé aux individus d’imaginer que cette souffrance était infligée à d’autres personnes, les régions impliquées dans l’empathie ne s’activaient pas correctement chez les profils hautement psychopathes.

 

Position des noyaux amygdaliens, impliqués dans le circuit de l’empathie, tout comme le cortex somatosensoriel, l'insula, le cortex cingulaire et le cortex préfrontal ventromédian.
Position des noyaux amygdaliens, impliqués dans le circuit de l’empathie, tout comme le cortex somatosensoriel, l'insula, le cortex cingulaire et le cortex préfrontal ventromédian. © Wikimedia Commons, DP

 

Décryptage : un problème de connexions entre aires cérébrales

 

Mais ce n’est pas tout. Quand ils imaginaient la souffrance des autres, les grands psychopathes présentaient une réponse accrue dans le striatum ventral, une aire impliquée dans le plaisir : imaginer la souffrance des autres devenait pour eux une source de plaisir !

 

En plus de les réjouir, la souffrance d’autrui ne les incite nullement à leur porter secours. En effet, les chercheurs ont observé que les aires où naît le sentiment d’empathie (le cortex insulaire et l’amygdale) n’étaient pas connectées aux régions importantes dans la prise de décision comme le cortex orbitofrontal, et le cortex préfrontal ventromédian. Les psychopathes sont donc incapables de décider d’aller aider une personne en détresse.

 

« No panic » : la porte ouverte à de nouvelles thérapies

 

Par conséquent, il suffirait que les bonnes aires cérébrales soient activées pour que les psychopathes ressentent de l’empathie. Ces travaux mettent en évidence un problème de connexions entre certaines aires du cerveau, ce qui suggère de nouvelles cibles d’intervention : par exemple, des thérapies cognitives visant à rétablir les connexions manquantes.

La pharmacologie pourrait aussi restaurer les connexions nécessaires à l’empathie pour que les psychopathes recrutent les bons circuits neuronaux lorsqu’ils seraient confrontés à la souffrance des autres.

 

Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

GOODSMOOTH 25/11/2013 23:09


 


                Les commentaires sur ces sites sont tristes. Les gens semblent avoir peur de
dire les noms des personnes concernées.


Une personne à Québec a réussi à faire interner deux pervers narcissiques, ces personnes sont des jumeaux.


Pascal et Patrice Saint-Pierre qui demeuraient à Beauport et plus précisément à Notre-Dame de l’Espérance sont maintenant dans
un asile pour la vie dans la région de Montréal. Leurs parents, deux malades ont travaillé au gouvernement du Québec à Québec.


Ils ont menacé une personne honnête avec les Hells Angels. Comme armes, ils avaient des mitraillettes.


Les deux sauvages n’ont jamais travaillé de leurs vies. Ils se faisaient entretenir contre des promesses mensongères ce que
leurs hôtes savaient. Aucune expérience de travail, depuis l’âge de seize ans. Ils ont été internés dans la mi-trentaine.


Chaque personne narcissique a une spécialité. Les deux Saint-Pierre c’étaient les mensonges et de la jalousie pour inciter des
gens à s’en prendre aux victimes. Bref, les victimes sont coupables de quelque chose d’imaginaire. Enlever l’énergie pour mieux détruire par la suite. Leurs personnes sont parfaites, ils se
mouchent pour faire croire aux gens la fausse souffrance. Un pervers narcissique ce qu’il pense doit se réaliser.


Un simple exemple, complexe pour ceux qui travaillent avec ces gens malades en psychiatrie : Une personne étudie en
graphisme à l’extérieur de la ville. Les deux jumeaux fous s’organisent pour lui nuire à son retour, à la fin de sa technique.


La personne reçoit du service de placement au Cégep l’adresse d’un endroit pour une entrevue. Il prend contact pour une journée,
se présente et aperçoit sur le stationnement dans un camion vert, la vicieuse de Céline Guay, le sourire fendu jusqu’aux oreilles avec Pascal Saint-Pierre qui se brasse la tête, de façon bizarre
parce qu’il se mouchait.


La personne en graphisme a parlé peu et il n'y a eu aucune entrevue. Céline Guay a remis à Pascal Saint-Pierre son camion
gratuitement en échange de certains services. Une jalouse, abaisseuse, qui aime se mettre dans la vie des gens. Son mari est le fils du patron des grues Armand Guay à Québec et il travaille à la
SAAQ.


À son retour de son entrevue le téléphone sonne dans la même bâtisse grise, le CV est maintenant en possession d’une compagnie y
sans rapport avec son diplôme.


Nos deux narcissiques fous avaient dit de ne pas aller dans ce domaine à ce Cégep et pour lui faire changer d’idées ça prend des
arguments violents.


Un groupe de musique québécoise (Vilain Pingouin de la compagnie Audiogram) arrive au Cégep (parce qu’il aimait le vendredi soir
voir des amis jouer de la musique). Des menaces, et encore des menaces. Une agence de publicitaires Marketel qui parle sans fondement (parce qu’il aimait dessiner un peu comme passe-temps ou
regarder des choses visuelles et artistiques).


Le cerveau humain artistique est complexe comme le cerveau du pervers narcissique. Le cerveau de celui de la personne perverse
narcissique peut raisonner pendant plusieurs années : tu n’as aucun talent, tu n’es pas bon, tu ne peux pas. Le pervers narcissique a des manies, Pascal Saint-Pierre aimait se tenir les
reins, se sentir les mains, faire un bruit vulgaire lorsqu’il boit sa tasse d’eau chaude, se caresser en simulant l’embrassade avec l’un de ses voisins. Patrice est le déficient mental de sa
famille de dégénérés.


Tout le monde sait qu’un pervers narcissique doit avoir des complices (voir les noms plus haut). Des gens profiteurs,
calomnieux, menteurs, hypocrites et même des chieurs et des chieuses comme Céline Guay de Beauport du même village. Ses coordonnées ont été envoyées sur les sites des ennemis des Hells. Par
curiosité, on va suivre cela attentivement. Un jour ou l’autre, elle va recevoir un poing en pleine figure. Elle souffre d’arthrite, donc elle s’en prend aux gens pour apaiser la souffrance de
ses os qui craquent de partout.


Restez honnête et courageux et n’hésitez pas à utiliser la force nécessaire. Attendez pas après de l’aide, il faut faire suivre
discrètement les agresseurs pendant plusieurs années avant qu’ils passent aux actes. Des caméras cachées et des témoignages sont deux des meilleures solutions pour en finir avec ces types de
psychopathes sociaux.


Pour conclure, ces malades mentaux mangent de la purée de pommes, de la salade fruits et du  sucre à la crème de leur petite maman folle ou Céline Guay avec leurs copains qui sentent les vomissures et qui rient d’êtres dans leurs excréments. Bref une
vie jusqu’à la mort dégueulasse.


 


Pour terminer, ils organisent des raves à certains endroits et voici le lien :

jojo 03/10/2013 22:29


encore une chose si vous êtes sortis avec une folle qui vous fait passer pour un connard et que vos voisin la croit vous devenez un psychopathe dans ce cas c'est vous les psychopathe.vous devenez
ce que vous croyez chasser...les tocard se reconnaîtront lol

jojo 03/10/2013 22:23


Faut arrêter la psychose les meurtrier sont relachez les braqueur aussi les dealeur sont encourager comme les autre et vous parler des psychopates non mais faut revoir vos priorité bande de
psychopathe à la langue bien pendus

hathor218 03/10/2013 13:04


bel article sur les psychopathe


ayant été victime d'un voisin psychopate au passé judiciaire plus que chargé j'ai été agréssé de 3 coups de couteau  et qu'a fait la justice et 120 heures de traveaux d'interet genéral c'est
peu pour quelqun qui avais dejas tué 10 ans plus tot et qui aujourd'hui cour t en toute liberté 


pour les traité encore faut 'il leur accord vu qu'il sont deprouvus de conscience j'en doute

Nous sommes sociaux !

Articles récents