Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Caricatures : la France ferme certaines de ses ambassades et écoles à l'étranger

Publié par Dav sur 20 Septembre 2012, 06:26am

Catégories : #Société


 

Après la publication de caricatures de Mahomet dans l’hebdomadaire satirique "Charlie Hebdo", le Quai d'Orsay a annoncé la fermeture de ses ambassades et écoles françaises dans 20 pays ce vendredi, jour de prière dans le monde musulman.

 

 

 

Les écoles françaises à l’étranger, ainsi que les ambassades, seront fermées dans 20 pays vendredi, a annoncé mercredi le ministère des Affaires étrangères. Le Quai d’Orsay dit craindre des tensions liées à la flambée de violence dans le monde musulman, provoquée par la diffusion d'extraits d'un film islamophobe, et à la publication par le magazine français "Charlie Hebdo" de caricatures du prophète Mahomet.

 

"J'ai évidemment envoyé des instructions pour que dans tous les pays où cela peut poser des problèmes, on prenne des précautions de sécurité particulières", a déclaré sur FRANCE 24 le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, en marge d’une conférence de presse sur le vote le Traité sur la stabilité européenne. "Il faut que les ambassadeurs s'adaptent, compte tenu de la réalité locale. Nous espérons qu'Il n'y aura pas d'incidents mais en même temps nous prenons nos précautions", a également indiqué le ministre, en invitant les ressortissants à la prudence.

 

Ces fermetures, qui interviendront le jour de la traditionnelle prière musulmane du vendredi, concerneront les écoles, les ambassades, les consulats et les centres culturels. La liste des vingt pays n’a pas été précisée. En Tunisie, les écoles françaises ont été fermées mercredi en début d'après-midi et ne rouvriront que lundi prochain. En Égypte, les établissements scolaires et centres culturels seront fermés dès jeudi, par mesure de précaution.

 

La publication de caricatures de Mahomet et de musulmans dans l’hebdomadaire satirique français, "Charlie Hebdo", suscite de vives inquiétudes au sein de la classe politique, une semaine après le début de la vague de protestations dans le monde musulman. Laurent Fabius a estimé ce mercredi que dans le "contexte" actuel, la publication de caricatures du prophète par "Charlie Hebdo" jetait "de l"huile sur le feu". "En France, le principe c'est la liberté d'expression et il ne faut pas y porter atteinte. Maintenant avec le contexte, il y a une émotion dans beaucoup de pays musulmans. Il ne faut pas rajouter de l'huile sur le feu ", a-t-il ajouté.

La carte des manifestations contre le film anti-islam par le site The Atlantic Wire

Ayrault : la demande de manifestation sera "refusée"

 

Le gouvernement français et les institutions musulmanes craignent que la publication des caricatures alimente la vague de protestation contre le film islamophobe, "L'Innocence des musulmans", produit aux États-Unis . Depuis la semaine dernière, des manifestations anti-américaines ont causé la mort de plus de 30 personnes à travers le monde. En France, quelque 250 militants islamiques avaient tenté de manifester samedi dernier à Paris devant l'ambassade des États-Unis, avant d’être dispersés par la police.

De nouveaux appels à manifester, samedi 22 septembre à Paris et dans plusieurs villes de province, ont été diffusés sur Internet. Dans la capitale, le rendez-vous, avec pour slogan "Touche pas à mon prophète", est fixé en début d'après-midi près du Trocadéro pour rallier ensuite l'ambassade des États-Unis, selon le site islamenfrance.

 

Interrogé sur la radio française RTL ce mercredi, Jean-Marc Ayrault a confirmé qu’"une demande de manifestation samedi a été déposée et sera refusée". "Il n'y a pas de raison qu'on laisse venir dans notre pays des conflits qui ne concernent pas la France", a déclaré le Premier ministre.

Pour éviter d’envenimer la polémique, Jean-Marc Ayrault a tenu à rappeler que "la liberté d'expression est garantie, la liberté de caricature aussi". Ceux que heurtent les caricatures de Mahomet ont la possibilité de saisir les tribunaux "dans un État de droit qui doit être totalement respecté", a poursuivi le chef du gouvernement. Une plainte pour "provocation à la haine" a été déposée contre "Charlie Hebdo" mercredi au parquet de Paris.

 

"Des dessins pas plus provocants que d’habitude"

 

"La liberté d’expression trouve des limites dans les décisions des tribunaux, a poursuivi Laurent Fabius. Il appartient à des particuliers et des groupes de saisir la justice qui dira si les dispositions de la loi de 1881 ont été respectées".

 En 2006, le journal avait déjà été attaqué en justice après la publication de caricatures du prophète. Il a, par la suite, gagné le procès en première instance puis en appel.

 

Dans son édition du 19 septembre, le journal publie en une une parodie du film "Intouchables", qui montre un musulman dans un fauteuil roulant poussé par un juif orthodoxe avec le titre "Intouchables 2". En quatrième de couverture, une autre caricature montre un musulman dénudé, dans une parodie d'une scène du film "Le Mépris" de Jean-Luc Godard où Michel Piccoli admire la chute de reins de Brigitte Bardot.

 

Le directeur de "Charlie Hebdo" s'est défendu de toute volonté de provocation. Ces dessins "choqueraient ceux qui vont vouloir être choqués en lisant un journal qu'ils ne lisent jamais", a estimé le directeur de l'hebdomadaire, Charb, interrogé par iTélé mardi 18 septembre.

 

"Je n'appelle pas les musulmans rigoristes à lire "Charlie Hebdo", comme je n'irais pas dans une mosquée pour écouter des discours qui contreviennent à ce que je crois", a ajouté Charb. Et d'ajouter : "Si on reçoit des insultes, c'est parce que "Charlie Hebdo" est sorti du contexte kiosque, qu'il a été montré sur Internet et qu'il touche un public plus large que d'habitude". Le directeur de l’hebdomadaire a estimé que les dessins publiés en page intérieure et en dernière page du journal ne sont pas plus provocants que d'habitude. Mercredi, la direction de l'hebdomadaire a annoncé que son site internet avait été piraté.

 

Par FRAnce 24

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents