Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Cet hiver a été doux mais également le plus instable depuis 35 ans

Publié par David Jarry - Webmaster sur 2 Avril 2014, 17:52pm

Catégories : #Climat

Cet hiver est le deuxième plus chaud depuis 1900, a annoncé Météo France dans son bilan climatique définitif. Il est l'un des plus humides, particulièrement en Bretagne et dans la région PACA. On ajoutera qu'il a battu également des records d'instabilité, du pas vu depuis 35 ans.

 

C'est maintenant une certitude. Cet hiver se place au deuxième rang des hivers les plus doux depuis 1900, et des plus instables a annoncé Météo France dans son bilan climatique définitif.


 

 

 

La température moyenne durant l'hiver "météorologique", c'est-à-dire décembre, janvier et février, est supérieure de 1,8°C à la normale. L'hiver le plus chaud depuis 1900 est celui de 1989/1990 avec +2°C par rapport à la normale. Celui de 2013/2014 arrive donc deuxième ex aequo avec celui de 2006/2007.

Météo France avait réalisé un bilan provisoire le 27 février qui classait déjà cet hiver parmi les trois plus chauds depuis 1900.


Un des hivers les plus pluvieux

 

Durant l'hiver 2013-2014, un flux d'ouest à sud-ouest perturbé a dominé sur l'Europe de l'Ouest, apportant sur la France de nombreuses tempêtes, d'abondantes précipitations et une douceur exceptionnelle.

 


Un autre record ressort de ce bilan: il n'y a jamais eu autant de pluie depuis 1959 sur la Bretagne et la région PACA. Météo France a annoncé une pluviométrie 40% supérieure à la normale sur l'ensemble du pays, contrairement au chiffre de 20% envisagé dans le bilan provisoire.

En Bretagne, le nombre de jours de pluie significative (pluie supérieure à 1 mm) est compris entre 50 et 80 jours, soit 15 à 20 jours de plus que la normale. Et en PACA, entre 30 et 40 jours, soit deux fois plus que la normale. Rien de surprenant, au vu des intempéries constantes qui se sont abattues sur les côtes bretonnes.

 


Météo France met également en évidence "le défilé de tempêtes et perturbations venus de l'Atlantique", tout en soulignant qu'aucune "n'a présenté de caractère exceptionnel" comme lors des tempêtes historiques de 1987 ou 1999.

 


Mais ce Bilan est également le plus instable depuis 35 ans

Il faut remonter à 1979 pour trouver une instabilité moyenne comparable en cette saison.

Le tournant de fin décembre

C'est un hiver très instable que vient de connaître la France. Pourtant, la saison avait commencé sur une tendance très stable, la première décade de décembre ayant même établi le nouveau record national de stabilité depuis les années 1940.

 


La configuration synoptique fortement anticyclonique des deux premières décades de décembre s'est ensuite profondément modifiée, avec la mise en place d'un flux océanique très perturbé durant les derniers jours de l'année 2013. Ces conditions dépressionnaires ont ensuite perduré durant tout le mois de janvier, ainsi qu'en février. Des intrusions d'air polaire en altitude sont ainsi venues balayer la France à intervalles réguliers, dans des contextes de traîne souvent très active (masses d'air froid très instables).

 


Le graphique ci-dessous, qui présente l'écart à la normale quotidien de la MUCAPE (moyenne France exprimée en J/kg), témoigne bien de ce début d'hiver trop stable, suivi par plusieurs semaines très régulièrement excédentaires. La journée la plus instable de l'hiver est celle du 25 décembre 2013, en valeur absolue comme en écart à la normale.

 


Le mois de janvier a été le plus anormalement instable

Les bilans mensuels permettent d'établir les conclusions suivantes :

Décembre 2013, malgré deux premières décades remarquablement stables, réussit à finir dans la norme, avec même un léger excédent de 2%. Il n'en demeure pas moins deux fois moins instable que décembre 2012.

 


Janvier 2014 s'illustre pour sa part par une instabilité particulièrement forte pour un mois d'hiver, et s'achève sur une moyenne nationale près de 3 fois supérieure à la normale. De fait, janvier 2014 est le mois de janvier le plus instable qu'ait connu la France depuis janvier 1948 (qui reste le mois de janvier record en termes d'instabilité).

 


Février 2014 a poursuivi cette tendance, et se positionne à la 6ème place des mois de février les plus instables depuis la fin des années 1940. Même si l'instabilité en valeur absolue a été un peu plus élevée qu'en janvier, l'écart à la normale est pour sa part moins marqué. La MUCAPE moyenne nationale ressort néanmoins plus de deux fois supérieure à la norme. Il faut remonter à février 1977 pour trouver un mois de février plus instable.

 


Si l'on considère la saison dans son entier, l'hiver 2013-2014 arrive en 3ème position des hivers les plus instables au cours des 70 dernières années, après les hivers 1976-1977 et 1978-1979. Ces deux hivers se distinguent par rapport à l'hiver 2013-2014 par leur excédent d'instabilité généralisé, alors que la façade orientale de la France a été globalement épargnée par l'instabilité la plus marquée durant cet hiver.

Malgré une 3ème position à échelle nationale, cet hiver se place en 2ème position des hivers les plus instables sur la plupart des départements de l'ouest et du nord-ouest de la France. Il constitue même le nouveau record d'instabilité hivernale pour une zone qui couvre le sud de la Charente-Maritime, le sud de la Charente, le nord de la Dordogne et le nord de la Gironde.

Explications des tempêtes à répétition qu'à subit la France

sources : http://www.lexpress.f /

 http://www.meteofrance.fr/

http://www.keraunos.org/

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents