Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Chemtrails, nanoparticules d'aluminium: effets sur le développement et la dégénérescence des neurones

Publié par David Jarry - Administrateur sur 15 Décembre 2013, 22:26pm

Catégories : #Santé



 

 dr-russell_blaylock-mug.png 

 

 

Les nanoparticules d'aluminium sont infiniment plus réactives et peuvent facilement passer la barrière hémato-encéphalique. Internet déborde d'histoires de « chemtrails » et de géo-ingénierie pour lutter contre le « réchauffement climatique » et, jusqu'à tout récemment, je ne les prenais pas au sérieux. L'une des principales raisons de mon scepticisme, était que j’avais rarement vu dans le ciel, ce qui était décrit. Mais au cours des dernières années, j'ai remarqué un grand nombre de ces traînées et je dois reconnaître qu'elles ne ressemblent pas à celles que j’observais dans le ciel quand j’étais enfant. Elles sont nombreuses, assez larges, leur tracé est précis, et lentement elles se transforment en nuages ​​artificiels. C’est particulièrement inquiétant d’en voir maintenant un si grand nombre - des dizaines tous les jours- salir le ciel.

Russell L. Blaylock, neurologue

  

  


Ce qui me préoccupe avant tout c’est qu’il existe des preuves que des tonnes de composés d'aluminium de taille nanométrique sont pulvérisées. Des articles scientifiques et médicaux ont démontré que les particules de taille nanométrique sont infiniment plus réactives et provoquent  une inflammation intense dans un certain nombre de tissus. L'effet de ces nanoparticules sur le cerveau et la moelle épinière est particulièrement inquiétant, comme en atteste le nombre croissant de maladies neurodégénératives. Les maladies d'Alzheimer, de Parkinson et de Charcot (Sclérose Latérale Amyotrophique) sont fortement liées à l'exposition à l'aluminium de l'environnement.

 

 


this-is-your-brain-on-chemtrails-sm.jpg


Les nanoparticules d'aluminium non seulement provoquent plus d’inflammation, mais elles pénètrent facilement dans le cerveau par un certain nombre de voies, y compris le sang et les nerfs olfactifs.  Des études ont montré que ces particules traversent les voies nerveuses olfactives reliées directement à la zone du cerveau qui est non seulement la première mais aussi la plus touchée dans la maladie d'Alzheimer. C’est aussi dans cette maladie que l’on retrouve le taux  le plus haut élevé d'aluminium dans le cerveau.


La voie intra-nasale de l'exposition rend la pulvérisation de quantités massives de nanoparticules d’aluminium dans le ciel particulièrement dangereuse, car des personnes de tous âges, y compris les bébés et les jeunes enfants les inhaleront pendant de nombreuses heures. Nous savons que les personnes âgées sont les plus sensibles à cet aluminium dans l'air. En raison de leur dimension nanométrique, ces particules d'aluminium utilisées traversent les filtres des systèmes d’aération et ainsi l'exposition se prolonge même à l'intérieur des habitations.


Outre l'inhalation, la pulvérisation de ces nanoparticules va saturer le sol, l'eau et la végétation d’aluminium à des niveaux élevés. Normalement, l'aluminium est mal absorbé par le tractus gastro-intestinal, mais les nanoparticules sont absorbées en bien plus grandes quantités. On a montré que cet aluminium absorbé se répand dans à un certain nombre d'organes et de tissus, notamment le cerveau et la moelle épinière. L'inhalation de ces nanoparticules d’aluminium en suspension dans l’air produira aussi une énorme réaction inflammatoire à l’intérieur  des poumons, ce qui présentera un risque majeur pour les enfants et les adultes souffrant d'asthme et de maladies pulmonaires.


Je prie pour que les pilotes qui pulvérisent ces substances dangereuses comprennent bien qu'ils détruisent la vie et la santé de leurs familles. Cela est également vrai de nos responsables politiques. Une fois que le sol, les plantes et les sources d'eau seront fortement contaminés il n'y aura plus moyen de réparer les dommages provoqués.


Des mesures doivent être prises dès maintenant pour éviter une catastrophe sanitaire imminente aux proportions gigantesques si ces pulvérisations ne sont pas arrêtées immédiatement. Sinon, nous allons assister à une explosion des maladies neurodégénératives chez les adultes et les personnes âgées à un rythme sans précédent, ainsi qu’à des troubles du développement du système nerveux chez nos enfants. Nous constatons déjà une augmentation spectaculaire de ces troubles neurologiques et elle se produit chez les jeunes, plus que jamais auparavant.

http://www.geoengineeringwatch.org/neurologist-warns-aluminum-in-chemtrails-could-cause-explosive-increase-in-neurodegenerative-diseases-2/

 

Notes

1. Win-Shwe T-T, Fujimaki H, “Nanoparticles and Neurotoxicity,” In J Mol Sci 2011;12:6267-6280.

2. Krewski D et al., “The biological effects of nanoparticles. Risk assessment for aluminum, aluminum oxide, and aluminum hydroxide,” J Toxicol Environ Health B Crit Rev 2007;10 (suppl 1): 1-269.

3. Blaylock RL, “Aluminum induced immunoexcitotoxicity in neurodevelopmental and neurodegenerative disorders,” Curr Inorg Chem 2012;2:46-53.

4.  Tomljenovic L, “Aluminum and Alzheimer’s disease: after a century, is there a plausible link,” J Alzheimer’s Disease 2011;23:567-598.

5.  Perl DP, Good PF, “Aluminum, Alzheimer’s Disease, and the olfactory system,” Ann NY Acad Sci 1991;640:8-13.

6.  Shaw CA, Petrik MS, “Aluminum hydroxide injections lead to motor deficits and motor neuron degeneration,” J Inorg Biochem 2009;103:1555-1562.

7.  Braydich-Stolie LK et al., “Nanosized aluminum altered immune function,” ACS Nano 2010:4:3661-3670.

8.  Li XB et al., “Glia activation induced by peripheral administration of aluminum oxide nanoparticles in rat brains,” Nanomedicine 2009;5:473-479.

9.  Exley C, House E, “Aluminum in the human brain,” Monatsh Chem 2011;142:357-363.

10.Nayak P, Chatterjee AK, “Effects of aluminum exposure on brain glutamate and GABA system: an experimental study in rats,” Food Chem Toxicol 2001;39:1285-1289.

11.  Tsunoda M, Sharma RP, “Modulation of tumor necrosis factor alpha expression in mouse brain after exposure to aluminum in drinking water,” Arch Toxicol 1999;73:419-426.

12.  Matyja E, “Aluminum changes glutamate –mediated neurotoxicity in organotypic cultures of rat hippocampus,” Folia Neuropathol 2000;38:47-53.

13.  Walton JR, “Aluminum in hippocampal neurons from humans with Alzheimer’s disease,” Neurotoxicology 2006;27:385-394.

14. Walton JR, “An aluminum-based rat model for Alzheimer’s disease exhibits oxidative damage, inhibition of PP2A activity, hyperphosphorylated tau and granulovacuolar degeneration,” J Inorg Biochem 2007;101:1275-1284.

15. Becaria A et al., “Aluminum and copper in drinking water enhance inflammatory or oxidative events specifically in brain,” J Neuroimmunol 2006;176:16-23.

16. Exley C, “A molecular mechanism for aluminum-induced Alzheimer’s  disease,” J Inorg Biochem 1999;76:133-140.

17. Exley C, “The pro-oxidant activity of aluminum,” Free Rad Biol Med 2004;36:380-387.

Recommended Reading   

Dr. Blaylock’s brochures Bio Terrorism: How You Can Survive and Nuclear Sunrise.

Dr. Blaylock, an NHF member, is a World-renowned neurosurgeon who retired from Neurosurgery to devote his full attention to nutritional studies and research.

An in-demand guest for radio and TV programs, he lectures extensively to both lay audiences and physicians on nutrition-related subjects. He is the 2004 recipient of the Integrity in Science Award granted by the Weston A. Price Foundation and serves on the editorial staff of the Journal of the American Nutraceutical Association and is a member of the editorial board of the Journal of American Physicians and Surgeons, the official publication of the Association of American Physicians and Surgeons.   See http://www.blaylockwellness center.com/

 

 

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

bull 17/12/2013 15:05


Merci pour ces précisions...

Yann 17/12/2013 14:13


J'oubliais, autant aller à la source, là ou des professionnels (pilotes, mécanos) et des amateurs partageant leur passion pour l'aéronautique :


http://www.crash-aerien.aero/forum/qu-est-ce-que-le-phenomene-des-chemtrails-t17690.html


enfin, quelques arguments de bon sens :


- Il faudrait la coopération de centaines de milliers d'employés, de militaires, de scientifiques, météorologistes, etc. partout autour du monde et il est peu vraisemblable qu'un projet d'une
telle ampleur puisse exister sans la mise au jour de preuves ou l'aveu de participants. Certaines autorités officielles ont uniformément dénié l'existence de ces épandages.

- Dans quel but des produits chimiques toxiques seraient relâchés à plus de 10 000 m / 30 000 pieds alors qu'ainsi, ils seraient immédiatement dispersés d'une façon imprévisible par les vents de
haute altitude.

- S'il ne s'agit vraiment que de lutter contre l'effet de serre (la fameuse "Géo-ingéniérie" (!)) :
Les villes représentant des surfaces très concentrées il est de plus inutile et voyant de choisir les villes plutôt que les campagnes, ou même - les surfaces aquatiques étant bien plus vastes que
les surfaces terrestres - le plein océan, ou un épandage en vue de refroidissement climatique serait tout aussi efficace et beaucoup plus discret.
Les villes ont de plus tendance à générer de la chaleur, due aux habitations et aux véhicules. Augmenter la couverture nuageuse revient donc à mettre un couvercle sur une casserole, ce qui
engendre un effet contraire à celui recherché.

- Si on voulait empoisonner la population, il serait si simple, et beaucoup plus économique de droguer tout simplement l'eau potable, et les sources de référence pour les personnes ne consommant
que de l'eau en bouteille. Le faire via les chemtrails est extrêmement coûteux.

- Les chemtrails étant dispersés par temps secs et pas ou très peu ventés, il est tout aussi rationnel de les relier à un phénomène météorologique aujourd'hui inconnu, apparaissant justement par
temps sec et pas ou très peu venté.

- Les chemtrails s'ils sont répandus en quadrillage, ne le sont pas d'est en ouest, il est de plus inconcevable que la couverture d'une surface soit plus efficace d'est en ouest que d'ouest en
est, du nord au sud ou du sud au nord. D'autres part un quadrillage est inefficace puisque on couvre sur certaines parties, deux fois la même zone.

- La dispersion des prétendus chemtrails au dessus des villes peut-être simplement expliquée par le fait que les aéroports se situent généralement près des villes, et donc à des carrefours de
circulation aérienne.
Le phénomène est apparu avec l'augmentation du trafic aérien, qui lui est une réalité.

- Il est étonnant que des citoyens observant le ciel aient remarqués des avions inconnus alors qu'aucun contrôleur du ciel n'en a jamais fait mention.
Un avion ne passant pas facilement inaperçu au radar. La théorie s'expose donc ainsi : une horde d'avions furtifs militaires aux apparences d'avions de lignes arpenteraient le ciel des villes en
vue d'empêcher le rayonnement UV de les atteindre.

- les couloirs aériens ne sont pas des lignes droites, des virages de grande envergure arrivent fréquemment. Lorsque une piste est bloquée il est courant qu'un avion tourne autour d'un aéroport
en attendant l'autorisation d'atterrir. Il est donc difficile pour un observateur ne connaissant pas les directives du pilote de juger des trajectoire de l'appareil. Dans certains cas, les
appareils conventionnels ne produisent pas non plus de traînées visibles (au décollage par exemple, à faible vitesse...).

- Il est argumenté qu'un avion passant au milieu d'un traînée déjà existante doit créer une traînée.
L'espace étant en trois dimensions, du sol il est difficile de savoir si un avion vole à la même altitude qu'un autre avion. Il est donc difficile de savoir si un avion est passé au milieu d'un
couloir aérien d'un autre avion, ce qui est de plus fortement déconseillé voire interdit pendant un certain temps après le passage de l'avion. Les conditions météorologiques peuvent changer, on
peut aussi voir des avions qui ne font pas de traînée alors qu'ils volent au milieu des nuages, l'eau devrait pourtant également se condenser si on suit le raisonnement. Il est aussi possible que
l'avion vole moins vite.


Mais bon, je dis ça... si ça se trouve je fais partie du complot !


 


 

Yann 17/12/2013 13:33


@ Bull : Oui, on peut faire quelque chose -> Le FIM92 Stinger est la solution à votre problème. Un peu couteux, mais efficace.

bull 16/12/2013 22:04


j'aimerai ajouté que cet été lors d'une partie de pêche, j'ai constaté des fils qui tombés du ciel. Ces fils ressemblaient énormément à des fils de toile d'araignée. e précise que je suis en
saône et loire.

bull 16/12/2013 21:56


bonjour, je suis sur la bourgogne est depuis plusieurs mois maintenant je constates que des chemtrails passent régulièrement et provoquent des nuages... aucun doutes ce sont bien des chemtrails
et non de simple avions! j'ai quelques photos...


Ils laissent derrière eux de larges et très longues trainées qui finissent en nuages, ceci est flagrant car nous avons un ciel des plus bleu et ils commencent tot le matin, je peux en voire aussi
en nuit en fonction de la lune... peut-on faire quelque chose?

monteli 16/12/2013 09:56


En parlant de chamtrails, Samedi, à Montélimar, on a eu droit a de belles trainées.


On a remarqué que l'épandage se situé qu'au dessus de la ville. une fois l'avion passé, oh miracle, la trainée s'attenue derrière en étant une trainée de condensation normale.


A croire que les zones sont bien ciblées, pourquoi?

gwendal 15/12/2013 23:51


Encore un qui se réveille tardivement! ...mais il vaut mieux tard que jamais...

Nous sommes sociaux !

Articles récents