Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Chili : Nouveau séisme de magnitude 7.8... Le pire reste à venir !

Publié par David Jarry - Webmaster sur 3 Avril 2014, 17:29pm

Catégories : #Changements terrestres

Un nouveau séisme s'est produit à 23h43 (heure locale - 3h43 à Paris) à 20 km au sud de la ville d'Iquique, et à une profondeur de 40 km. Ce nouveau séisme, relié à d'autres évènements, met en lumière la possibilité de tremblements de terre de bien plus grande envergure prochainement...
 


24 heures seulement après le puissant séisme de magnitude 8.2 survenu hier au Chili faisant 6 morts et de nombreux dégâts matériels, une nouvelle secousse de magnitude 7.8 a frappé hier soir (mercredi) l'extrême nord du pays, déclenchant une nouvelle alerte au tsunami qui a toutefois été rapidement levée par les services hydrographiques et océanographiques de l'armée chilienne (Shoa - ndlr: nanas ?). 
 
Une alerte au tsunami a également été déclenchée puis levée dans le sud du Pérou, selon la Marine péruvienne. Les autorités Japonaises ont également mis en garde leurs populations sur la possibilité de fortes vagues ou courants qui pourraient affecter la côte est du pays, incluant Fukushima.
 
Des montées d'eau jusqu'au Japon
 
Au japon, de nombreuses montées d'eau ont eu lieu en différents points de la côte nord-est (dans les régions de Hokkaido, Aomori, Iwate et Miyagi), la plus importante étant de 60 cm dans le port de Kuji (Iwate). En attendant, dans la préfecture d'Iwate, plusieurs agglomérations ont émis une recommandation d'évacuation partielle qui concerne environs 10.000 foyers résidant près des côtes.
 
Pas de victimes pour le moment
 
Pour le moment les autorités chiliennes n'ont signalé aucune victime à la suite de ce nouveau séisme, le précédant ayant fait 6 morts. La présidente chilienne, Michelle Bachelet, a dans l'urgence fixé comme priorité le rétablissement des services de base, comme l'eau potable, l'électricité et l'ouverture de magasins d'alimentation. Nous pouvons également saluer le geste des sociétés de télécommunications, comme Movistar ou encore rival (Claro), qui permettent à leurs clients d'envoyer des messages texte et d'appeler gratuitement.
 
Les supermarchés ont ouvert tout l'après-midi, et dans la station service d'Iquique on pouvait voir des clients remplir des bidons d'essence, dont l'achat a été rationné à 20 dollars par personne.
 
Un refus d'aide internationale... Une erreur
 
La présidente a rendu hommage aux autorités locales, les remerciant d'avoir « affronté de manière exemplaire une tâche titanesque ». Restée sur place, elle a tenu elle-même à participer au survol des zones sinistrées, et a demandé à plusieurs ministres de rester sur les lieux pour travailler en liaison avec les autorités locales.
 
Cependant, la présidente a « remercié les offres d'aide internationale mais ne les considère pas nécessaires pour le moment ». Une grosse erreur selon moi, car même si les dégâts et le bilan humain restent modérés dans l'immédiat, de nombreux signes indiquent que d'autres séismes sont à craindre, et qu'un de plus forte ampleur encore soit à redouter...
 
972.457 personnes évacuées dans les zones côtières
 
Le processus d'évacuation jugé exemplaire par Mme Bachelet, a permis l'évacuation de 972.457 personnes dans la nuit du séisme précédent dont les effets se sont fait sentir tout au long de la côte pacifique. Ces évacuations concernent environs 4300 kilomètres de côte, ou quelque 2500 logements ont été fortement endommagés (principalement à Iquique et Alto Hospicio).
 
A Iquique, on pouvait constater de nombreux toits effondrés, des vitrines brisées et des rayonnages renversés dans les commerces mais aucun immeuble effondré, ce qui est le résultat du respect des normes anti-sismiques du aux fréquents tremblements de terre dans cette région du globe. Pour rappel, en 2010, un tremblement de terre suivi d'un tsunami avait causé plus de 500 morts et 30 milliards de dollars de dégâts.
 
Environ 80 embarcations ont également souffert de dommages dans le port de la ville, après que la mer ait pénétré d'environ 200 mètres à l'intérieur des terres. « Avec cette catastrophe, nous ne pouvons rien faire, nous attendons de l'aide pour récupérer nos bateaux », a expliqué Eddy Varas, un pêcheur.
 
Le cours du cuivre atteint des sommets
 
Cette hausse soudaine survient après que la compagnie minière d'Etat Codelco, qui est la principale productrice de cuivre de la planète, ait annoncé avoir évacué une partie de ses installations côtières, sans cependant signaler de dégâts. Un article du huffingtonpost nous donne plus de détails sur les répercussions boursières : 
 
Le cours du cuivre a atteint son plus haut niveau en trois semaines après ce tremblement de terre, le Chili étant le premier producteur mondial de ce métal. Vers 3h heure française, la tonne de cuivre pour livraison dans trois mois a touché 6.728,75 dollars sur le London Metal Exchange (LME), soit son niveau le plus élevé depuis le 10 mars. A 10h40 heure française, il effaçait une partie de ses gains à 6.685 dollars.
 
« Le fait que nous ayons vu le cuivre monter (mercredi) après l'annonce de l'énorme tremblement de terre au Chili est compréhensible, puisque que le Chili représente 33% de la production mondiale de cuivre », a expliqué Chris Weston, analyste d'IG. Le Chili est en effet de loin le premier producteur mondial de minerai de cuivre, avec une production de 5787 millions de tonnes en 2013, selon l'Institut national des statistiques (INE) chilien.
 
D'autres séismes sont à craindre...
 
Comme je l'évoquais dans la dernière publication concernant le séisme de magnitude 8.2 d'hier, des signes apparents laissent à penser que d'autres tremblements de terre bien plus puissants sont à craindre, et qui peuvent s'expliquer par de conséquents changements affectant les plaques tectoniques qui forment nos continents. A ce propos, des géologues annoncent qu'un bien plus grand séisme est à craindre dans la région (CNN) :
 
« Cette magnitude de 8.2 n'est pas le grand tremblement de terre que nous attendons dans cette région », a déclaré Mark Simons, géophysicien à Caltech à Pasadena, en Californie. « Nous nous attendons à un tremblement de terre potentiellement encore plus grand (...) Nous nous attendons à un autre tremblement de terre de magnitude 8.8 à 8.9 ici dans le futur », a ajouté Simons.
Un séisme de magnitude 6.2 au Panama
 
Un séisme de magnitude 6.2 sur l'échelle de Richter a été ressenti hier au Panama, a rapporté l'institut géologique américain. L'épicentre a été localisé à 64 km au sud de David, au Panama, à une profondeur de dix kilomètres. Cette région se situe sur une ligne convergente à la pointe est de la micro-plaque des Cocos  - situé à coté de celle de Nazca -, et qui, compressée par la poussée de la plaque d'Amérique du Nord, s'enfonce sous la région du Mexique. La plaque de NAZCA quant à elle, s'écrase sous celle de l'Amérique du Sud. (ndlr: Ces explications proviennent d'un professionnel en sismologie. Merci à EagleFather pour ces détails ;-)

carte_tectonique_plaques.png

C'est cette même ligne qui subit les assauts répétés de nombreuses secousses depuis plusieurs jours, depuis Santiago au sud du Chili, jusqu'à la côte ouest Californienne (Los Angelès, San Diego...), en passant par le Mexique, remontant jusqu'en Alaska, pour redescendre au sud ouest jusqu'au Japon situé à l'extrémité de cette grande ceinture de feu. Japon qui, justement a enregistré un fort séisme de magnitude 5.6 situé à 12km au sud ouest de la ville de Kamaishi, et à une profondeur de 55.6 km. 
 
Répliques ou nouveaux séismes ?
 
A tort ou à raison, de nombreuses personnes utilisent le terme de « réplique » en désignant les secousses secondaires, mais qu'est-ce qu'une « réplique » ? En sismologie, une réplique est un tremblement de terre qui a lieu après un séisme majeur, et qui tend à décroitre, un peu à l'image d'un écho que vous percevez de plus en plus faiblement au fur et à mesure qu'il se répète et s'éloigne.
 
Mais ici, nous ne sommes la plupart du temps pas confrontés à des répliques, comme le montre cet historique des séismes significatifs survenus depuis hier (Source USGS):
 
Magnitude - Emplacement - Date - Profondeur (03/04/2014)
 
4.9 - 89km WSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 11:47:57 UTC+02:00 - 10.1 km
5.6 - 178km S of Bengkulu, Indonesia - 03/04/2014 - 11:30:19 UTC+02:00 - 11.1 km
5.6 - 69km WSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 11:23:21 UTC+02:00 - 14.9 km
5.0 - Southwest - Indian - Ridge - 03/04/2014 - 11:18:26 UTC+02:00 - 10.0 km
5.0 - 33km W of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 11:08:58 UTC+02:00 - 26.1 km
4.8 - 96km WNW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 10:28:51 UTC+02:00 - 14.6 km
4.8 - 34km WNW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 09:38:13 UTC+02:00 - 10.0 km
4.9 - 73km SW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 08:54:31 UTC+02:00 - 17.8 km
4.9 - 91km SSE of Putre, Chile - 03/04/2014 - 08:16:08 UTC+02:00 - 103.0 km
5.5 - 66km SSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 07:51:44 UTC+02:00 - 26.9 km
5.2 - 54km WSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 07:34:32 UTC+02:00 - 20.9 km
6.2 - 77km SSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 07:26:16 UTC+02:00 - 24.3 km
4.8 - 94km WNW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 07:17:11 UTC+02:00 - 16.6 km
4.9 - 81km SW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 06:53:37 UTC+02:00 - 10.0 km
4.4 - 72km SW of Acajutla, Salvador - 03/04/2014 - 06:28:25 UTC+02:00 - 83.2 km
5.2 - 82km WSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 06:17:57 UTC+02:00 - 18.2 km
4.5 - 50km WSW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 06:04:45 UTC+02:00 - 20.0 km
5.1 - 77km WNW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 05:45:55 UTC+02:00 - 21.3 km
4.9 - 79km SW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 05:40:32 UTC+02:00 - 31.5 km
5.8 - 76km SW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 05:11:14 UTC+02:00 - 10.0 km
5.6 - 71km SW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 04:56:06 UTC+02:00 - 16.7 km
7.6 - 19km S of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 04:43:17 UTC+02:00 - 40.0 km
4.9 - 86km W of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 04:41:14 UTC+02:00 - 14.7 km
6.5 - 43km W of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 03:58:31 UTC+02:00 - 22.8 km
4.4 - 21km SE of Libertad, Salvador - 03/04/2014 - 02:28:44 UTC+02:00 - 71.2 km
5.1 - 120km WNW of Iquique, Chile - 03/04/2014 - 02:01:16 UTC+02:00 - 19.0 km
5.6 - 12km SW of Kamaishi, Japan - 03/04/2014 - 01:22:47 UTC+02:00 - 55.6 km
 
Magnitude - Emplacement - Date - Profondeur (02/04/2014)
 
4.8 - 51km WSW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 23:23:50 UTC+02:00 - 22.8 km
4.6 - 90km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 22:42:49 UTC+02:00 - 17.6 km
4.6 - 154km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 22:34:38 UTC+02:00 - 13.5 km
5.4 - 43km WSW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 21:45:50 UTC+02:00 - 21.2 km
4.5 - 86km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 20:56:54 UTC+02:00 - 14.1 km
4.0 - 89km W of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 19:21:52 UTC+02:00 - 18.8 km
4.9 - 53km NNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 19:12:29 UTC+02:00 - 20.3 km
4.7 - 135km SSW of Biha, Indonesia - 02/04/2014 - 18:51:34 UTC+02:00 - 19.9 km
6.0 - 52km S of Pedregal, Panama - 02/04/2014 - 18:13:27 UTC+02:00 - 31.6 km
4.5 - 82km NW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 17:44:02 UTC+02:00 - 20.0 km
4.0 - 69km NW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 17:32:00 UTC+02:00 - 22.1 km
4.7 - 109km SSW of Taron, Papua - 02/04/2014 - 17:00:03 UTC+02:00 - 50.4 km
4.5 - 71km NW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 15:00:58 UTC+02:00 - 22.7 km
4.4 - 75km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 14:30:25 UTC+02:00 - 10.0 km
4.2 - 76km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 13:53:10 UTC+02:00 - 10.0 km
4.1 - 8km SSE of Depok, Indonesia - 02/04/2014 - 13:21:57 UTC+02:00 - 13.8 km
5.1 - 85km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 13:11:35 UTC+02:00 - 16.5 km
5.4 - 92km WNW of Iquique, Chile - 02/04/2014 - 13:07:30 UTC+02:00 - 10.0 km
4.8 - Owen Fracture Zone - region - 02/04/2014 - 12:36:41 UTC+02:00 - 10.0 km
 
La ligne de faille de New Madrid impactée
 
La zone sismique de New Madrid, connue aussi sous le nom de rift de Reelfoot ou de ligne de faille de New Madrid semble elle aussi subir les répercussions d'un changement en cours. Les récents séismes en Oklahoma ainsi qu'au Park de Yellowstone ne sont pas anodins, et reflètent la « tension artérielle » de l'état actuel de cette faille.
 
Une activité volcanique en hausse
 
Qui dit activité sismique, dit activité volcanique, les deux étant étroitement liés car les volcans sont en quelque sorte les « soupapes de sécurité » de l'état de pression des couches inférieures magmatiques. Or, vous vous en doutez, l'activité volcanique est également en hausse pour cette zone, en témoigne cette liste impressionnante des volcans en éruption en date d'aujourd'hui :
 
Ring of Fire (des îles Kouriles aux Philippines) : Shiveluch (Kamtchatka), Kizimen (Kamtchatka), Karymsky (Kamtchatka), Grozny (Iturup Island, Iles Kuriles), Sakurajima (Kyushu, Japan), Suwanose-jima (Îles Ryukyu, Japon), Nishino-shima (Volcano Islands, Japon)
 
Océan Pacifique : Kilauea (Hawai), Kavachi (Îles Salomon), Karkar (Northeast of New Guinea, Papouasie-Nouvelle Guinée), Manam (Papouasie-Nouvelle-Guinée.), Yasur (Tanna Island, Vanuatu), Ambrym (Vanuatu), Tinakula (Santa Cruz Islands, Solomon Islands)
 
Amérique centrale et Caraïbes : Colima (Western Mexico), Santa María / Santiaguito (Guatemala), Fuego (Guatemala), Pacaya (Guatemala)
 
Amérique du Sud : Ubinas (Peru), Reventador (Équateur)
 
Indonésie : Sinabung (Sumatra, Indonesia), Dukono (Halmahera, Indonésie), Ibu (Halmahera, Indonesia), Lokon-Empung (Nord de Sulawesi), Gamalama (Halmahera, Indonésie), Paluweh (off Flores Island, Indonesia), Semeru (East Java, Indonesia), Batu Tara (Îles de la sonde, Indonésie), Merapi (Central Java, Indonesia), Slamet (Java Centrale, Indonésie), Marapi (Western Sumatra, Indonesia)
 
Afrique et océan Indien : Heard (Australia, Southern Indian Ocean), Ol Doinyo Lengai (Tanzanie), Erta Ale (Éthiopie), Barren Island (Océan Indien), Nyiragongo (Débuta)
 
Europe et océan Atlantique : Stromboli (Eolian Islands, Italy), Etna (Sicily, Italy)
 
source volcanodiscovery, voir également le site activolcans

map_activite.png

Note : Les cercles représentent les séismes, les triangles les volcans en éruption actuellement.

Des câbles sous-marins endommagés dans la région Asie-Pacifique 
 
Le site Rappler.com nous informe que des câbles sous-marins reliant 9 pays au reste du monde en ligne causent des problèmes pour nombreux fournisseurs de services Internet (FSI). Au moins deux fournisseurs de services Internet aux Philippines sont touchés par des problèmes de connexion. Les services de télécommunications (PLDT orientale) annoncent que des dommages ont touché les câbles sous marins de l'Asie-Pacifique - Cable Network 2 (APCN2) la semaine dernière.
 
Dans un courriel aux abonnés, Eastern Telecom explique que « La rupture d'un câble sous-marin au segment S4A a eu lieu le 21 mars, ainsi que la rupture d'un câble sous-marin qui s'est passé au segment S6 le 23 mars sur le APCN2 et a provoqué un double échec ». Le 27 mars, un tweet de Internet global surveillance entreprise Renesys a confirmé le courriel de Eastern Telecom, notant que l'est a été « durement touché. »
 
L'APCN2 est un câble de télécommunications sous marin qui relie 9 régions : la Chine, Hong Kong, le Japon, la Malaysie, les Philippines, Singapour, la Corée du sud, et Taiwan.
 
Ces perturbations ne sont pas nouvelles, et révèlent une forte activité des failles sous-marines. En 2006, l'APCN2 a été endommagé par l'activité sismique, quand un séisme de magnitude 7.1 sur l'échelle de Richter s'est produit au large de la côte sud de Taiwan. En début d'année 2008, les câbles sous-marins en Méditerranée avaient subi plusieurs coupures, paralysant les communications voix et données dans le Moyen-Orient et l'Asie du Sud. source zdnet
 
Le pire est à venir...
 
Selon une source avisée, les séismes qui ont eu lieu ces derniers jours ne sont qu'un avant-goût de quelque chose de plus fort encore à venir. En effet, une rupture partielle de la plaque située sous le prisme d'accrétion [1] a été évoquée, et expliquerait l'activité inhabituelle en cours. Si cette rupture devait s'accentuer et devenir totale, le continent tout entier ainsi que l'ensemble des plaques tectoniques seront les siège d'une activité sismique hors du commun, et ce pour une longue période.
 
Bien entendu, un tel processus géologique si il venait à se produire, élèverait considérablement le risque d'un tsunami de très forte ampleur qui a lui seul pourrait affecter toutes les zones côtières du Pacifique.
 
Alors que séisme qui s'est déroulé au Japon en 2011 continue de faire couler de l'encre, ne serait-ce qu'à cause des effets dramatiques que ce dernier a eu sur la centrale nucléaire de Fukushima, il est bon de savoir que cet évènement est dû au déplacement de la plaque Pacifique, ainsi qu'à la fracturation d'une zone située entre le sud de la baie de Tokyo et la partie située au large du Nord de de l'île d'Hokkaido. Un évènement similaire a déjà eu lieu entre le Chili et l'Indonésie en 2004, et a fait 280.000 personnes ! [2].
 
Par Le-veilleur

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1
 
Notes
 
[1] Le plancher des océans est recouvert par une épaisseur de sédiments allant jusqu'à 1 km résultat d'une accumulation très lente de particules biogéniques calcaires et siliceuses scellées par des argiles très fines qui ont été transportées en suspension au milieu des océans ; leur épaisseur est fonction de l'âge du fond océanique. À proximité des continents, et au large, redistribués par des forts courants au fond de la mer, il existe des accumulations bien plus importantes, de sédiments détritiques. Ces sédiments finiront dans une zone de subduction. Source
 
[2] Le 26 décembre 2004, le plus violent séisme survenu dans le monde après celui du Chili en 1960 a provoqué des raz de marée dévastateurs dans une partie de l'océan Indien tuant ou portant disparus plus de 280.000 personnes. Un bilan humain qui dépasse tout ce que nous connaissions alors dans l'histoire des tsunamis et des séismes. Source
 
Liens connexes
 
 • D'énormes fissures s'ouvrent dans la croûte terrestre
 • La faille de Puente Hills, potentiellement plus dangereuse que San Andreas
 • The crust is moving - be prepared
 • Geógrafo que predijo el terremoto de Chile alerta que el peor temblor está por llegar
 • Les subductions - Structure et contexte géodynamique (pdf)
Sources :
 • lepoint.fr
 • leparisien.fr
 • fr.earthquake-report.com
 • earthquake.usgs.gov

Commenter cet article

gwendal 04/04/2014 00:08


Si, au Chili, "de nombreux signes indiquent que d'autres séismes sont à craindre, et qu'un de plus forte ampleur encore soit à redouter", c'est justement
une bonne raison de ne faire venir personne  avant (dans un pays voisin, par contre, c'est une bonne idée ...en attente)...car ce serait embêtant si des quantité de matériels de secours et des secouristes finissaient engloutis dans une crevasse, un glissement de terrain, ou l'effondrement
d'immeubles...

lasorciererouge 03/04/2014 22:54


http://www.chaos-controle.com/archives/2014/04/03/29587361.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=chaoscontrole


 


12 signes qui montrent...

Le-veilleur 03/04/2014 20:42


Salut David, merci d'avoir partagé. M'est avis que si ca continue, le chili va être la référence pour les surfeurs ;-)

Nous sommes sociaux !

Articles récents