Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Cinq raisons d’arrêter le pain blanc

Publié par Dav sur 2 Mars 2013, 18:45pm

Catégories : #Santé

 

 

Le pain, « fruit de la terre et du travail des hommes », est l’aliment de base de notre civilisation. Mais le moment est venu d’arrêter de manger du pain blanc. Voici pourquoi :

 

Trop hybridé

 

Le blé ne peut plus être considéré comme un aliment sain pour qui que ce soit. Même bio, complet, le blé moderne est hautement hybridé. Il a une trop haute teneur en glutamine, une protéine qui a tendance à irriter la paroi intestinale, et contient beaucoup moins de minéraux et de vitamines qu’il y a cent ans.

Ceci est très regrettable parce que le blé était un aliment correct, et qu’il est aujourd’hui utilisé dans d’innombrables farines et aliments, notamment comme épaississant.

 

Trop pauvre en fibres, vitamines et minéraux

 

Dans le pain blanc, la meilleure partie de la farine a été enlevée pour être donnée aux cochons et autres animaux d’élevage. Le blé entier n’est pas bon pour la santé, mais au moins contient-il des fibres, des vitamines, des minéraux. Pour faire du pain blanc, en revanche, le germe ainsi que le son du blé sont retirés.

Ne reste qu’un produit quasiment sans fibres, presque sans vitamines ni minéraux, qui n’est au fond que de l’amidon. Ce sont de pures calories sans nutriments essentiels. La boîte en carton de vos céréales contient à peu près autant de micronutriments que les céréales elles-mêmes, si pas plus.

Ne vous laissez pas impressionner par les étiquettes indiquant que les céréales ont été « enrichies » en vitamines. La raison pour laquelle les céréales sont parfois « enrichies » est justement que les scientifiques se sont aperçus en 1945 à quel point elles étaient pauvres en nutriments. Les fabricants rajoutent donc 3 ou 4 vitamines, et un peu de fer. Mais c’est comme si quelqu’un volait 10 000 euros sur votre compte en banque, puis décidait de vous « enrichir » en vous donnant 2 euros.

 

Trop salé

 

Le pain blanc moderne est trop salé. Il contient en moyenne 19 g de sel par kg de pain. Une baguette (250 g) contient 4,7 g de sel soit presque la quantité maximale quotidienne recommandée par l’OMS (5 g/jour/personne). Un rapport de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), publié en 2002, plaçait le pain (et les biscottes) en tête des aliments vecteurs de sel dans l’alimentation quotidienne (pages 25-29).

Sans ajout de sel à la fabrication, le pain sans sel contient néanmoins de 0,2 à 2,2 g de chlorure de sodium par kg.

 

Trop sucré

 

Le pain blanc n’est plus un sucre lent, mais bel et bien un sucre rapide, avec un index glycémique élevé, qui provoque une forte décharge d’insuline et une hypoglycémie réactionnelle.

L’indice glycémique indique l’effet des aliments sur la glycémie (taux de glucose dans le sang) durant les deux heures suivant leur ingestion.

L’indice 100 de la glycémie (maximum) correspond au glucose pur et… au pain blanc qui n’est, nous l’avons vu, que de l’amidon, l’amidon n’étant qu’une chaîne de molécules de glucose.

Cela veut dire que manger du pain blanc est pire que de croquer des morceaux de sucre : cela fait monter en flèche le taux de sucre sanguin, ce qui affole le pancréas, provoque un pic d’insuline, avec un risque, à terme, de développer une résistance à l’insuline, un diabète, de l’obésité, des maladies cardiovasculaires.

 

Trop de gluten

 

Les blés modernes, issus d’hybridation, ont été sélectionnés pour leur richesse en gluten. Le gluten est un mélange de protéines. Plus il y a de gluten dans la farine, plus le pain lève, est élastique, moelleux. Le pain paraît plus beau, plus gonflé, et se vend donc mieux.

Le problème est que le système digestif d’un grand nombre de personnes ne supporte pas les quantités de gluten présentes dans le pain moderne. L’intolérance au gluten est source de fatigues, de douleurs abdominales, de diarrhées, de reflux gastro-oesophagiens, de problèmes articulaires, d’eczéma, et même de troubles neurologiques.

 

A quand une révolte ?

 

Le philosophe Guy Debord s’est étonné que les boulangeries aient pu remplacer le pain par une imitation de pain sans que cela ne provoque une nouvelle Révolution :

Dans la période qui précéda immédiatement la Révolution de 1789, on se souvient combien d’émeutes populaires ont été déchaînées par suite de tentatives alors modérées de falsification du pain. (…) Lorsqu’on a vu, il y a bientôt dix ans, le pain disparaître en France, presque partout remplacé par un pseudo-pain (farines non-panifiables, levures chimiques, fours électriques), non seulement cet événement traumatisant n’a pas déclenché quelque mouvement de protestation et de défense comme il s’en est récemment produit un en faveur de l’école dite libre, mais littéralement personne n’en a parlé.(1)

 

Conclusion

 

Manger des sardines, de la salade verte, des œufs à la coque, du jambon sans pain passe très bien.

On se sent même étonnamment léger et énergique après un repas sans pain, lorsqu’on n’en a pas l’habitude.

A votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

(1) Guy Debord, Encyclopédie des nuisances, tome I, fascicule 5, 1985

Source : Santé Nature Innovation)

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

So 05/03/2013 19:32


On remplace par du riz américain qui contient de l'arsenic....la nouvelle m'a fait scier cette semaine!!!!


Je mange sans gluten depuis bientôt 4 ans. Je mange très bien. Ici, c'était question de santé. J'avais les doigts tout enflés, boudinés, des douleurs incroyables partout dans le corps après les
repas. Je faisais mon pain et mes gâteaux à partir de farine de riz, mais avec cette nouvelle reliée à l'arsenic dans le riz, je ne peux pas consciemment vous dirigez vers cette céréale. On
remplace par du riz, par du mais (qui n'est à peu près pas mieux d'après les infos que j'ai dernièrement), de la farine de mais, de riz, de pomme de terre, de tapioca, de quinoa...au lieu de
farine, on épaissit avec de la fécule de mais, qui fait très bien le boulot et voilà...


Je suis fibromyalgique, mais j'ai réduit mes douleurs d'au moins 50% en coupant le blé. Ça été dur au départ, mais je me suis habituée à manger le plus près de la
nature possible, sans transformation et surtout à cuisiner tout moi-même pour venir à bout de savoir grosso modo ce qu'il y a dans mon assiette (parce que même là, avec toutes les merdes qu'ils
ajoutent sur les fruits et légumes, y'a de quoi douter). Je suis intolérante également aux sulfites, à la tartrazine, à l'aspartame et au sucralose.


Je m'enligne pour transformer la plus grosse partie de ma cour arrière en potager pour faire des conserves pour l'hiver prochain. C'est tout vous dire de la
confiance que j'ai dans mon épicier! On mange des légumineuses, pas de viandes froides, pratiquement pas de porc à part le bacon, du boeuf, de la volaille, des pâtes de quinoa qui sont
excellentes en passant et un tas de légumes comme normal quoi !


 

Cléa 03/03/2013 23:25


Voici une recette de pain sans gluten pour ceux qui veulent s'en passer :


http://cobionat.biocoop.net/nos-recettes/460-PAIN-SANS-GLUTEN


On peut changer la proportion entre la farine de sarrasin et de riz.


Effectivement au début c'est assez dur de se passer de tout ce qui contient du gluten..(pâtes, biscuits, farines, pizza, ).mais il y a plein de choses sans gluten en magasin bio, ,des pâtes au
quinoa (c'est pratiquement pareil) des biscuits à la farine de riz etc...et peu à peu on apprend des recettes differentes, et cela enrichit notre alimentation. On fait de très bonnes tartes, des
crêpes, de la béchamel etc.  à la farine de riz, ou de sarrasin,.. cela a même plus de goût! Achetées en vrac en magasin de diététique ce n'est guère plus cher que la farine de blé bio.
 Ceux qui pensent n'avoir aucun problèmes de santé , peuvent toutefois  déjà passer au pain  semi complet ou complet (impérativement BIO, car sinon on avale les pesticides et
insecticides envoyés sur les enveloppes du grain de blé ) mais le mieux est de toute façons, de le consommer en quantité limitée.,et pour ceux qui souffrent de differents maux , il est
interessant de faire le test de un à trois mois sans gluten pour voir la difference! Ca peut changer la vie . Idem pour les laitages. Mais c'est à chacun de faire son expérience! Moi je suis en
train d'expérimenter les deux par necessité (pb intestinaux depuis des années)  et sur recommandation de mon mèdecin !( il y en a qui sont au courant!) ) et j'observe que ça va déjà mieux ,
mais j'ai fait des écarts (par oubli) et j'attends  d'avoir fait vraiment deux mois pour envisager la suite. 

Per-Kouk 03/03/2013 12:41


Il y a plein d'autres aliments que le blé et le lait sur Terre, faudrait pas pousser non-plus. Je n'en mange plus depuis 4 ans et ça va beaucoup mieux et je ne me prive jamais, je mange du pain
de sarrasin pur (trop bon et moelleux, fait maison), des pizzas (fait maison), tartes sucrées et salées faites maison, gâteaux (fait maison), crêpes de sarrasin etc etc... sans compter les
innombrables autres recettes qui ne contiennent ni lait ni gluten, il suffit juste de cuisiner et de ne rien acheter de préparé dans les supermarchés.


Pour ce qui est des boulangers, j'en étais un moi-même, ils utilisent trop de mauvaises farines sans compter les adjuvants ou améliorants qu'ils rajoutent eux-même selon leurs besoins (je parle
des boulangers du coin de la rue qui ne vendent que du pain à la levure qui ne nourrit pas et qui sèche vite)


Ayez un minimum d'imagination et un régime sans lait et sans gluten peut devenir d'une facilité déconcertante, en plus du fait que je mange mieux et plus varié depuis ce régime.

verdad 03/03/2013 11:00


http://newsoftomorrow.org/vie/nutrition/le-ble-est-un-opiace


 


sans parler des dégâts sur le système nerveux central

Akawish 03/03/2013 10:47


Cela fait 4 ans que je ne consomme plus de produits laitiers et plus d'un que je ne consomme plus de gluten ni dérivés du blé (sirop de glucose, dextrose etc...). Bien que je n'ai plus de crises
digestives inexpliquées, je ne me sens pas mieux physiquement, parfois j'ai l'impression de me priver pour rien et c'est très déstabilisant.


Malgré cela au vu de toutes les saloperies et mutations que l'on retrouve dans ces produits, je tiens bon. Pour le petit-déjeuner, je prends des craquottes au sarassin / chataîgnes, quinoa,
riz-maïs et je m'y suis habituée. Parfois je me fais un pain sans levure boulangère et il fait bien l'affaire. La farine de guar permet de bien tenir les farines un peu comme le gluten.

gwendal 02/03/2013 22:59


Ouai! C'est très utile a savoir. Je l'avais vu dans un article de la source. Cà vaut le coup de s'y abonner (gratuitement)!


Savoir que le meilleur a été enlevé pour être donné aux cochons fait de nos amis les cochons des grands veinards!

dan 02/03/2013 22:57


Donc, c'est la mort assurée ! on le remplace par quoi ? Mon petit déjeuner n'est assuré que par cette garantie !

mandem 02/03/2013 22:43


Ouais mais bon... quand on a une fringale, manger "des sardines, de la salade verte, des œufs à la coque, du jambon" ça nourris
pas son homme. Puis le pain c'est un de nos derniers plaisir... Inciter les gens à ne plus manger de pain n'est pas la
bonne solution, il y a des boulangers qui bossent dur en France depuis des années pour valoriser le blé d'origine, naturel, de toutes les couleurs et pas ce truc jaune et trafiqué, qui pousse un peu partout. Par respect pour leur travail je ne
peux pas cautionner ça

Gladys 02/03/2013 20:57


Idem pour le seigle, l'épeautre, le maïs, le kamut, ce sont toutes des céréales mutées pour en accroitre la production. Il ne reste que le petit épeautre qui lui est ancestral, donc il n'a pas
muté et esperons qu'ils ne vont pas y toucher!


Pour remplacer le blé et toutes les autres céréales mutées, il y a le riz, le sarrasin, le quinoa, le millet qui ne sont pas des céréales mais qui sont bourrés de nutriments. Par contre leur coût
est très élevé, donc lorsqu'on est intolérant au gluten, il faut avoir les moyens pour se nourrir corectement. Beaucoup de personnes sont intolerantes au gluten sans le savoir et la plupart du
temps ses effets se font sentir bien des années plus tard!


Quant au pain, a moins de faire une croix dessus, il n'y a guère de solutions, car sans gluten c'est très difficile de faire un pain digne de ce nom, mais malgré tout, le petit épeautre en
contient en petite quantité et peu aider à la confection d'un pain. J'ai essayé de faire du pain avec de la farine de riz et de sarrasin, mais cela n'est pas fameux...Beurk! je préfère m'en
passer.


les boulangers rajoute du gluten dans leur boulange pour que leur pain soit bien gonflé et élastique, si bien que ce n'est plus un pain confectionné seulement avec de la farine contenant du
gluten, mais plutôt un pain de gluten mélangé avec de la farine, alors autant le faire soi même!


Pour info les produits laitiers sont les aliments qui font baisser le plus l'immunité, et le calcium qu'ils contiennent ne s'assimile que très peu, c'est encore un scandale qui va bientôt
j'espère être dévoilé. Les asiatiques qui ne consomment pas de produits laitiers n'ont pas d'ostéoporose ni d'autres problèmes de décalcification. Depuis que j'ai supprimé les produits laitiers
pour ma fille, son acnée s'est résorbé, et elle n'attrape plus de rhume, elle mange de temps en temps du fromage de chèvre, ainsi que du pain de petit épeautre pour se faire plaisir. Je pense
qu'il ne faut pas non plus être trop sticte dans notre alimentation, mais je sais que du gluten et des produits laitiers tous les jours, c'est pas très bon pour la santé.


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents