Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Climat en questions 2013

Publié par Dav sur 9 Février 2013, 13:55pm

Catégories : #Climat

 
 
  
 

Voici un nouveau documentaire créé par la Terre du Futur. Ici on remet les choses en place en expliquant clairement les faits du réchauffement climatique actuel. Les incertitudes de sa finalité sont démontrés devant de grands acteurs qui sont dorénavant connus.

 

 

 

 

 

http://www.laterredufutur.com/accueil/index.php/climat/406-climat-en-questions-2013.html

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 29/04/2013 16:06


Un professeur de chimie prouve que le réchauffement climatique est une
escroquerie
29 Avril 2013




Des hivers encore plus rudes en 2014 et 2015. Un scientifique de l’UCL explique et balaie d’un revers de main la théorie du réchauffement climatique.


Marko Istvan, vous êtes professeur de chimie à l’UCL. Nous sortons d’un hiver très froid. Le mois de mars a été le plus froid de tous, depuis le début des années septante. Mais vous
dites que ça n’a rien à voir avec le réchauffement climatique.


Non, rien. C’est ce que d’éminents spécialistes en climatologie veulent nous faire croire. Mais je suis né en 1956. À l’époque, nous connaissions des hivers bien froids. Depuis quelques
années, nos hivers redeviennent tout simplement normaux, comme ceux dont j’avais l’habitude enfant. Aujourd’hui, on essaie de nous faire croire que l’homme est responsable d’un dérèglement du
climat, qu’il détruit la planète, que demain il fera 150 degrés. Les preuves scientifiques ne vont pas dans ce sens.


Mais la banquise fond dangereusement, non ?


Cet été, on nous a dit que la banquise arctique fondait de manière complètement anormale. C’est vrai. Une zone de haute pression extrêmement chaude s’est installée en même temps qu’une
arrivée d’eau chaude. Mais dans les années 1900, la fonte de l’Arctique était pire que maintenant. En réalité, la fonte actuelle de la calotte polaire est normale et cyclique. À l’heure
actuelle, la banquise arctique possède autant de glace que durant la moyenne cumulée des années 2000. En d’autres mots, toute la glace qui a fondu s’est reconstituée, et avec un petit bonus supplémentaire. Et l’hiver n’est pas encore
terminé. Une fois de plus, les modèles climatiques se sont trompés.


Une fois de plus ? Vous voulez dire que le réchauffement climatique serait une blague et que la pollution ne serait pas un drame ?


Je ne dis pas ça non plus. Ce n’est pas un appel à polluer tant et plus. Mais la pollution par l’homme a une très faible influence sur les phénomènes climatiques, peut-être 5 %. Par ailleurs,
c’est l’augmentation de la température qui conduit à une hausse du taux de CO2. Et pas l’inverse.


Et le climat se réchauffe…


Non. La température du globe n’a pas augmenté depuis plus de quinze ans. Elle serait même en légère diminution. L’Arctique a repris les glaces qu’elle avait perdues et l’Antarctique en
possède davantage que depuis 1979, date des premières mesures effectuées par satellite. Trois observations indéniables qui contrastent avec l’explication que l’on fournit sur nos antennes
médiatiques. Ajoutons que des travaux récents montrent que les fluctuations du jet-stream polaire et l’activité du soleil, particulièrement faible pour le moment, sont couplés.


Comment expliquez-vous nos changements climatiques, cependant ? Et qu’est-ce qui nous attend ?


Une interprétation plus simple et plus logique est la suivante : le climat étant cyclique, nous avons atteint vers la fin des années nonante le sommet de la courbe de réchauffement.
L’activité du soleil s’étant ensuite sérieusement ralentie, nous entamons maintenant une descente vers des températures plus faibles. Un tel phénomène s’est déjà produit maintes fois – et
sans notre intervention – au cours des décennies et des siècles précédents.


On va donc avoir de plus en plus froid ?


Je ne suis pas devin. Mais la NASA nous annonce le cycle 25 qui
est l’un des plus froids possibles. En attendant, les températures devraient encore descendre en 2014 et en 2015. ¦


Source : lavenir.net




 

Isa 10/02/2013 19:22


On nous dit qu'en 2013 l'activité solaire sera à son paroxysme, et maintenant le contraire, son niveau le plus bas... je ne comprends plus rien!

Cyrus 10/02/2013 09:08


Bonjour ou bonsoir à toutes et à tous,


Le mécanisme de régulation de la température globale le plus connu est le Gulf Stream. Le taux de salinité des océans est très important dans son maintien et toute dilution par un apport
d'eau douce peut le perturber.


Comment de l'eau douce peut-elle être ajouté en quantité suffisante dans les océans pour modifier le Gulf Stream ? Par la fonte de glaciers tels que les calottes polaires ou encore
l'Islande. Et pour que ces glaciers fondent, il faut qu'il y ait réchauffement.


Donc, en fait, tout réchauffement climatique provoque un refroidissement , à plus ou moins long terme. La stabilisation actuelle, l'arrêt du réchauffement alors que nous continuons à réchauffer
l'atmosphère, est surtout un équilibre précaire et, plus nous continuons à réchauffer la planète, plus on se dirige vers le point de basculement de cet équilibre et, donc, un refroidissement, qui
est assez long à inverser.


Il y a certes un réchauffement de tout le système solaire, mais aurait-on l'idée d'allumer un feu de camp dans une maison en flammes ? C'est ce que nous disent pourtant certains
scientifiques : pas de soucis, cela ne vient pas de nous, c'est général, il n'y a pas à s'inquiéter.


On décrie ainsi les études médiatisées par Al Gore, par exemple, parce qu'il aurait fait un business autour de tout cela, mais ce n'est pas parce que l'on peut faire de l'argent avec de
bonnes choses qu'elles en deviennent systématiquement de mauvaises. Entre les bénéfices réalisés autour du marché de l'écologie et celui des pollueurs, le rapport est très inégal et, si on suit
la piste de l'argent, on voit que les intérêts sont plus importants du côté des pollueurs. Pas étonnant, dès lors, que l'on tente de discréditer le réchauffement climatique.


Comme expliqué plus haut, le réchauffement climatique induit un refroidissement et, entre les deux, il y a une phase de basculement qui semble être stable. C'est comme si deux forces s'opposaient
jusqu'à ce que l'une des deux prenne le dessus.
En poursuivant les activités qui favorisent le réchauffement, nous finirons par faire basculer cet équilibre précaire et, comme on le sait, si le Gulf Stream est interrompu, c'est un
refroidissement global qui va s'installer.


Il ne faut pas se laisser duper par cet arrêt apparent du réchauffement, il est en fait bien plus inquiétant qu'il n'y paraît.




Nous sommes sociaux !

Articles récents