Colombie: un des plus grands volcans de la planète se réveille

Publié le 12 Avril 2012

 

 

Un des volcans actifs les plus élevés de Colombie, Nevado del Ruiz, s’est réveillé jeudi dernier, son statut d'alerte était depuis fixé à l'orange.

Une fumée blanche a couvert le ciel au dessus de plusieurs villes colombiennes.

Au cours de la semaine dernière, il y a eu une augmentation significative de l'activité volcanique : depuis le 27 mars, le tremor révèle « des mouvements de fluides » (probablement de magma). La sismicité indique par ailleurs des fracturations de roches semblables à celles observées avant les éruptions de novembre 1985 et septembre 1989.

Le 25 mars à 10h54 (heure locale), un essaim sismique de 135 événements a été enregistré dans un laps de temps de 25 minutes. Les émissions de SO2 restaient élevées. Dans la conclusion de son rapport, l'Ingeominas disait s'attendre à « un événement éruptif inférieur à ceux de novembre 1985 et septembre 1989 ».

Néanmoins hier le volcan a été mis en alerte rouge

Les signaux liés à la fracturation des roches et aux mouvements de fluides dans et sous l'édifice volcanique sont très présents sur les enregistrements depuis le début du mois d' Avril. Des signaux sismiques vraisemblablement liés à des émissions de cendres ont aussi été relevés hier.

Le dégazage, riche en SO2, reste lui aussi important et produit un panache assez imposant. L'odeur de soufre a été nettement perçue à Manizales (30 km au nord-ouest) ces derniers jours.

Une vigilance toute particulière est faite pour les habitants proches des rivières, susceptibles d'être affectées par des lahars en cas d'activité éruptive.


Près de 500.000 habitants des régions touchées sont exposés au danger de son eruption.


Sources : INGEOMINAS; La Patria.


Le volcan Nevado del Ruiz est actif depuis 2 millions d’années.

Son éruption en 1985 a complètement détruit la ville d’Armero tuant 23.000 personnes.

L'éruption de 1985

La dernière éruption du volcan eut lieu en novembre 1985. À partir de novembre 1984, les géologues avaient remarqué une augmentation des secousses sismiques associés au volcan et la présence de fumerolles sur les flans de la montagne.

Puisque le volcan n'avait pas donné signe de vie en 140 ans, les autorités du pays n'ont pas reconnu le danger représenté par le Nevado del Ruiz et n'ont pas évacué les villages situés dans l'ombre du volcan.

Étant donné l'éloignement de ces villages des principales villes et des conditions des routes régionales à la suite des coulées de boue, l'éruption de 1985 s'est rapidement transformé en une tragédie. La tragédie de Armero.

Armero était un village d'environ 29 000 habitants. Un lahar a engouffré ce village, tuant 21 000 personnes. D'autres lahars associés à l'éruption volcanique ont augmenté ce nombre à 25 000 morts. Un lahar (mot d’origine javanaise) est une coulée boueuse d’origine volcanique. Elle est principalement formée d’eau, de cendres volcaniques et de tephras et se rencontre donc le plus souvent sur les pentes des « volcans gris » émettant des laves andésitiques.

Les lahars se forment généralement lorsque d’importantes pluies s’abattent sur des dépôts volcaniques, mais l’eau peut provenir aussi de la fonte, par la chaleur de l’éruption, de la glace ou de la neige. Ces dépôts n’étant pas consolidés, ils sont facilement érodés et emportés dans les rivières qu’ils font déborder. Lorsque les dépôts volcaniques sont récents et chauds, le lahar peut être brûlant (jusqu’à 90 °C). Par leur mode de formation, les lahars peuvent affecter une région des années après la fin d’une éruption volcanique si les dépôts ne sont toujours pas consolidés ; ils sont ainsi très dangereux et constituent le phénomène volcanique le plus meurtrier, plus que les coulées de lave et que les nuées ardentes.

 
http://naturealerte.blogspot.fr/2012/04/10042012colombie-un-des-plus-grands.html

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

 

Rédigé par Dav

Publié dans #Changements terrestres

Commenter cet article