Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Comment liquider les stocks de vaccins ? C'est simple et stupéfiant

Publié par Dav sur 9 Janvier 2013, 20:47pm

Catégories : #Santé

 

4087436528_fedd683620.jpg

 

Le guide Conseils de Santé aux Voyageurs a une nouvelle fois été réactualisé. Pour les Médecins du Centre de Vaccinations Internationales et de Conseils aux Voyageurs, le voyage est une excellente occasion de mettre à jour les vaccinations recommandées ou exigées en France.

Nous pouvons, dès le début, constater que l’amalgame est fait entre recommandées et exigées, ce qui signifie pour les gens non avertis que Tous ces vaccins sont obligatoires.

Et pour effrayer encore plus ceux qui pensent que les voyages comportent de gros risques sanitaires, ils ajoutent : « Compte tenu de la circulation de plus en plus marquée de ces micro-organismes à travers le Monde, ne sont plus exclusivement les zones tropicales et sub-tropicales qui sont concernées, mais l’ensemble des différentes régions. » Quelles sont ces « différentes régions » ? Tout ce qui n’est pas l’hexagone ?

 

Comme dans sa version précédente, on retrouve la notion d’évolution « des agents pathogènes vers des formes plus résistantes au traitement et de nouveaux agents émergents qui doivent être pris en compte. » La situation a ainsi empiré, mais nous ne sommes pas au bout de nos peines car ce document « n’aura qu’une validité pour un temps donné et bien entendu, il devra aussi être réactualisé dans le futur. » Sans doute avec les nouveaux vaccins sur lesquels « on travaille ».

 

5115649509_8ca30c9b3c.jpgSelon le Pr D. Christmann du Service de Maladies Infectieuses et Tropicales et du Service d’Hygiène Hospitalière et de Médecine Préventive : « On peut associer à l’occasion d’une même séance vaccinale, sans aucun problème, trois ou quatre des vaccins suivants : Fièvre Jaune, Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche, Hépatite B, Hépatite A, Typhoïde, Méningite, Rage ». Ce qui n’est pas très clair puisqu’il semble considérer que le vaccin Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche n’est qu’un vaccin alors qu’il contient 4 valences à lui tout seul.

Lorsqu’un voyageur adulte doit bénéficier de plusieurs vaccins et que le délai avant son départ est court (minimum un mois), le Pr Christmann lui propose le schéma vaccinal suivant :

 

Le 1er jour : Fièvre Jaune, Hépatite B (1ère injection), et si la vaccination n’est pas à jour : dTP ou dTCaP (1ère injection ou rappel), Rage (1ère préventive) ;

7e jour : Rage (2e préventive), Hépatite A,

14 e jour : Méningite, Fièvre Typhoïde ;

28e jour : Hépatite B (2e), dTP ou dTCaP. (2e injection ou rappel), Rage (3e préventive).

 

Ainsi, dès le premier jour, 4 injections mais 6 ou 7 valences selon que vous soyez aussi vacciné contre la coqueluche, le but de cette vaccination des adultes étant d’éviter la transmission aux nouveaux-nés et nourrissons non encore immunisés par la vaccination. Mais cet éminent professeur oublie de préciser qu’aucune étude clinique n’a démontré que la vaccination des adultes permettait de diminuer le nombre de cas de coqueluche chez les enfants non immunisés.

 

A-t-on jamais vu autant d’agents pathogènes attaquant en même temps un individu qui ne sait plus à quel saint se vouer ?  

Autre abus de langage du Pr Christmann : « tout enfant qui voyage doit être impérativement à jour pour les vaccinations selon les recommandations liées à son âge : BCG, DTCaPHib, Hépatite B, Rougeole, Oreillons, Rubéole, Pneumocoque, Méningite C » Là encore, le mot « impérativement » se traduira par « obligation » pour certains parents non avertis».

Et notre savant professeur insiste : « Différentes valences peuvent être injectées le même jour en des sites d’injection séparés ». Toutefois, un intervalle de 4 semaines devrait être respecté entre deux vaccins vivants atténués, tel que Fièvre Jaune ; Rougeole-Rubéole-Oreillons ; BCG SSI ; Varicelle, « ou alors les vaccins seront injectés le même jour en deux sites séparés ». Comme si le vaccin restait stagnant dans le même site et ne pénétrait pas dans le corps !

 

Critiques bien justifiées d’Initiative Citoyenne : 

 

« Le fait de recommander un tel schéma indique que ces médecins ont donc déjà procédé à pas moins de 11 vaccinations en seulement 28 jours sur un même voyageur ! Y a-t-il encore un sens après cela, à leur souhaiter "BON VOYAGE"? Ou devrait-on plutôt leur dire "Bonne maladie" ?

« CAR, il faut en effet savoir QUE :

« - L'injection rapprochée de plusieurs antigènes favorise le développement de maladies auto-immunes (que dire alors si on ajoute encore des adjuvants comme l'aluminium, qui favorise lui aussi les maladies auto-immunes et qu'on retrouve dans plusieurs de ces vaccins ?)

« - L'injection rapprochée de plusieurs vaccins est associée à un risque accru de cancers liés à divers polluants chimiques (comme démontré dans l'armée italienne notamment).

« Jugez plutôt ce qu'osent co-signer ces médecins (et s'ils osent, c'est UNIQUEMENT parce qu'ils n'ont hélas jamais eu à assumer les conséquences juridiques de leurs "bons conseils" !)

« Où sont donc les PREUVES SCIENTIFIQUES qu'un tel protocole vaccinal aussi chargé soit sans danger ou, à tout le moins, qu'il s'avère moins risqué que les maladies encourues par le voyageur ? Les agences de voyage et tours operators eux-mêmes reconnaissent les effets secondaires de vaccins comme motif valable pour faire jouer l'assurance annulation... c'est dire ! »

 

6976018073_3333308f31.jpgHélas, ce n’est pas la première fois que nous entendons de telles inepties.

Le 6 juin 2006, Le Concours médical publiait un article du Dr Eric Caumes. Ce médecin du groupe hospitalier La Pitié-Salpêtrière, à Paris, prodiguait ses bons conseils dans ce journal afin d’éviter le pire au Français moyen en bonne santé qui désirait faire un séjour touristique en égypte. L’article n’est pas récent, mais il démontre bien à quel point notre vie est « menacée » dès que nous quittons notre cocon et combien notre médecine veille attentivement sur les citoyens. 

Il préconisait tout d’abord un bilan de santé, ce qui aurait pu sembler inquiétant, mais il signalait tout de même qu’une « éventuelle chimio-prophylaxie contre le paludisme n’était pas nécessaire », pas plus que le vaccin contre la fièvre jaune. Ouf ! Nous étions rassurés.

Cependant, le cauchemar revenait dès la suite de notre lecture. Tout d’abord, une mise à jour des vaccins courants, diphtérie, tétanos, poliomyélite et grippe lui paraissait nécessaire. Ainsi, nous apprenions, non sans crainte, que les touristes peuvent attraper la diphtérie et la polio — sans doute en buvant l’eau du Nil, ce qui ne viendrait à l’idée de personne — et que le tétanos les guette, sans doute à cause des excréments des chameaux. Quant à la grippe, les épidémies risquent sans doute de survenir à la tombée de la nuit, lorsque la fraîcheur s’installe et les virus aussi. Il préconisait d’autres vaccinations, particulièrement celles contre l’hépatite A, l’hépatite B, la typhoïde et les infections à méningocoque. La vaccination antirabique ne lui paraissait pas indispensable, mais les voyageurs « devront être informés des risques de rage en cas de morsure animale ». Il est vrai que des chiens enragés peuvent se rencontrer sur le Nil, mais c’est plutôt rare.

Il recommandait également de prévoir deux types de médicaments : « ceux en cours pour une maladie donnée », ce qui laisse supposer que la plupart des voyageurs sont malades, et les médicaments destinés au traitement des affections classiques en voyage. Il fallait donc emporter des « anti-diarrhéiques, des antibiotiques pour les traitements des infections ORL, broncho-pulmonaires, intestinales et cutanées, des antalgiques, des antipyrétiques et des anti-inflammatoires ».

Notre distingué médecin conseillait d’ajouter à cette liste « les médicaments destinés à couvrir la survenue de maladies propres à chacun en fonction de ses prédispositions », qui n’ont aucun rapport avec la maladie donnée de chaque voyageur. Et Dieu sait à quel point nous sommes prédisposés à de nombreuses maladies ! On pouvait aussi constater à quel point l’Égypte est un pays dangereux où la maladie nous guette à chaque détour du chemin.

Cet article parfaitement ridicule a pourtant été pondu par un médecin diplômé et publié par un journal réputé « sérieux ». Et l’on ose accuser des « charlatans » non diplômés dans la plupart des émissions dites « médicales » !

On a déjà médicalisé la santé en France, voilà qu’on médicalise à présent les voyages. Belle source de revenue pour les laboratoires en mal de gogos, bien qu’il y en ait pléthore.

 

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-comment-liquider-les-stocks-de-vaccins-c-est-simple-et-stupefiant-114137747.html

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents