Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Comment se protéger naturellement de la radioactivité

Publié par Dav sur 26 Janvier 2013, 09:49am

Catégories : #Santé

-Lors d’une alerte avec menace de contamination radioactive, deux cas de figure peuvent se présenter :
- Soit éventualité peu probable étant donné l’équilibre des terreurs qui règne actuellement , une bombe atomique a été larguée et vous êtes dans un périmètre relativement loin de l’épicentre, vous êtes en vie.
- Soit il y a un accident de centrale nucléaire et un nuage radioactif va « semer » sa radioactivité sur toute la planète.

 

 

PREMIER CAS DE FIGURE : LA BOMBE ATOMIQUE

Que faire :


1.   
Rester calfeutrer dans son appartement en obstruant tous les orifices avec du papier collant (fenêtres, portes, etc.)
2.    Mettre le plus possible des plantes vertes captant le gaz carbonique émis par vos poumons et rejetant de l’oxygène
3.    Faire provision de bouteille d’eaux minérales, de conserves en bocaux ( légumes, viande , poisson) de pommes de terre, de céréales et légumes crus pouvant se conserver ( carottes, céleris, betteraves etc.)
4.    Ne pas utiliser l’eau du robinet pouvant être contaminée
5.    Prévoir un stock de bougies
6.    Prévoir un poste radio fonctionnant avec piles pour suivre les informations, l’évolution de la situation et les recommandations sanitaires
7.    Essayer de rester calme
8.    Prévoir des couvertures  si arrêt de chauffage
9.    Ne pas oublier les sacs poubelles pour les déchets
10.  Ajouter les conseils du 2e cas de figure

 

 

DEUXIEME CAS DE FIGURE : LE NUAGE RADIOACTIF PASSE SUR LA FRANCE

Que faire 


1. 
   Ne pas boire l’eau du robinet pouvant être contaminée, boire des eaux en bouteille
2.    S’abstenir des aliments dont la croissance ou l’élaboration est rapide et de ce fait ayant concentré la radioactivité, à savoir :
·      Les champignons
·      Les salades vertes, les épinards et autres légumes  feuilles
·      Les LAITS FRAIS, si l’on tient à consommer du lait, prendre du lait en poudre fabriqué avant l’alerte radioactive
·      TOUT FROMAGE FABRIQUE APRES L’ALERTE
3.    Prendre des comprimés de IODURE DE POTASSIUM 65 mg ( pharmacie centrale des armées) deux comprimés au milieu du petit déjeuner, dosage pour adulte et enfant de plus de 12 ans ; pour les enfants de 36 mois à 12 ans :  UN comprimé ; Nourrisson de 1 à 36 mois :un demi comprimé à dissoudre dans la boisson ; nourrisson de moins de 1 mois : un quart de comprimé à dissoudre dans le lait ou jus de légumes ou jus de fruit…
·      Il s’agit d’une PRISE UNIQUE d’iodure de potassium ; ce traitement doit être utilisé dès l’alerte donnée ; si ce traitement est utilisé avant la propagation du nuage, la protection du cancer de la thyroïde est de 90% et plus, elle chute à 80% deux heures après le passage du nuage et à 40% si le traitement est pris 8 heures après le passage du nuage, MAIS ATTENTION CE TRAITEMENT EST UNIQUEMENT DU RESSORT DU MEDECIN OU DU PHARMACIEN !
·      Ce traitement agit en saturant d’iode la thyroïde qui ainsi « gorgée » ne fixera pas l’iode radioactif générateur du cancer de la glande.
4.    Malheureusement ce traitement qui nous protège de l’iode 131 ne nous protège aucunement des autres éléments radioactifs notamment du césium.
Pour le césium et autres éléments radioactif, nous penserons à l’ARGILE  car l’argile absorbe la radioactivité, nous conseillerons tant que durera l’alerte de mélanger aux aliments matin, midi et soir ½ à 1 cuillère à café d’argile ( illite ou kaolinite) qui probablement fixera et éliminera par voie fécale les éléments radioactifs de la nourriture.
5.    LE GINKGO BILOBA, lors des bombes atomiques lâchées sur le Japon semble être l’arbre qui a résisté le mieux à la radioactivité ; on peut penser qu’il contient des facteurs protecteurs vis-à-vis de la radioactivité ; nous n’avons pas de preuves absolues  mais étant donné son innocuité, il n’y a aucune raison de ne pas l’utiliser.
On prendra à jeun chaque jour une ampoule de GINKGO Superdiet dans un verre d’eau
6.    Les  mardis et jeudis dans la matinée :
7.    6 granules de RADIUM BROMATUM  9Cch+15CH+30CH/aa QSP UN TUBE GRANULES
8.    Et par prudence le dimanche :
Une dose de CADMIUN SULF 15 CH
Cette dose améliore l’état général si l’on a subit une irradiation volontaire (traitement) ou involontaire (cas du nuage vecteur de radioactivité)
9.    SI les stocks de comprimés IODURE DE POTASSIUM sont épuisés en pharmacie, prendre ( sans prétendre à la même efficacité) des remèdes apportant de l’IODE Par exemple (dose adulte) :
Avant les 3 repas : 1 cuil à café FUCUS plantes fraiches (SND) dans un verre  d’eau
(Adapter les doses pour enfant)

 

 www.robertmasson.com  pour  alternative sante

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

k2000 26/01/2013 18:21


si je peux me permetre un conseil de plus: imprimer l'article et conserver le, rien ne dis que le net sera dispo ;)

Sioux Later 26/01/2013 16:58


J' espère me tromper, mais je vois très mal l' avenir de l' humanité et du vivant avec tous les déchets enfouis n' importe où et à la va-vite. Tôt ou tard, ces
déchets remonteront à la surface et ce sera terrible au niveau des radiations.. De plus, il suffit qu' une seule centrale explose pour faire de nous des cancéreux.C' est pas une boite d'
allumettes qu' on a donné à des enfants, mais bien une grenade...
Je pense que la planète est déjà foutue avec effet retard, et ce à cause des déchets,. Un grand fléau à venir.

Vivi 26/01/2013 15:24

J'ajouterai aussi la consommation de miso. J'ai lu pas mal d'articles relatants les mêmes faits : "Le 9 août 1945, la bombe atomique fut larguée sur Nagasaki. La radiation atomique mortelle
s'étendit sur la cité rasée. Un grand nombre de personnes connut une mort agonisante. Pour un petit nombre, ce fut un miracle. Aucune des personnes travaillant à l'hôpital ne souffrit ou mourut des
radiations. (...) Il y avait à l'hôpital un stock important de miso et de tamari. Nous avions aussi une grande provision de riz complet et de wakamé (algue utilisée pour faire un court-bouillon ou
la soupe au miso). J'avais nourri mon personnel au riz complet et à la soupe au miso un certain temps avant le bombardement. Aucun d'entre eux ne souffrit de la radiation atomique. Comment la soupe
de miso a-t-elle pu prémunir contre la radiation? La science pourra, un jour, donner une ferme réponse à cette question si l'on permettaux gens de fournir des éléments aux fins d'expérience ..." Dr
S. Akizuki, Hôpital St-François à Nagasaki, Japon Source : http://artdevivresain.over-blog.com/article-se-proteger-de-la-radio-activite-69721920.html Effectivement en 1972, on s'intéresse enfin au
miso : "Ce n'est qu'en 1972 que des chercheurs japonais, parmi lesquels le Dr. Morishita Keiichi, découvrent enfin que le miso contient de l'acide dipicolinique, un alcaloïde qui offre la
particularité de chélater les métaux lourds tels que le strontium radioactif, le plomb, le mercure, le cadmium... et de les éliminer par les voies urinaires. À l'époque, cette découverte fait la
Une des grands journaux japonais. Depuis, les autorités des grandes villes japonaises ont recommandé aux agents de la circulation - ceux qui règlent le traffic des voitures aux grandes
intersections - de prendre leurs 2 bols de soupe au miso quotidiens, afin de favoriser l'élimination des polluants auxquels ils sont exposés. Cette histoire des docteurs Akizuki et Morishita est
citée dans "The Book of Miso" de William Shurtleff et Akiko Aoyagi (1976, 1983 et 2001). Nous n'avons pas encore retrouvé la référence exacte de l'étude de Morishita." Source :
http://novusordoseclorum.discutforum.com/t1064-miso-et-radioactivite

Nous sommes sociaux !

Articles récents