Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Comment vivre à neuf milliards sur la planète ?

Publié par Dav sur 6 Novembre 2012, 00:08am

Catégories : #Société

 

 
Foule à Abengourou - Côte d'Ivoire © Yann Arthus-Bertrand

17/07/2008 3:04 pm

Alors que la population augmente considérablement, celle-ci fait peser un poids croissant sur la planète. La démographie prend ainsi une dimension écologique. Cette problématique fait l'objet de nombreux débats.

En 1800, la planète comptait un peu moins d’un milliard d’habitants Entre 1800 et 1925, la population a doublé, grâce notamment aux progrès médicaux et sanitaires réalisés au cours de cette période (diminution de la mortalité infantile et augmentation de la l'espérance de vie). La population mondiale a ensuite augmenté de 4 milliardsen 1975 à 6 milliards en 1999 puis à 6,6 milliards en 2008 [voir débat].

Ralentissement durable ?

La croissance démographique atteint son niveau le plus élevé au milieu des années 90 avec une augmentation de 82 millions d'individus par an. Les chiffres font état d'une croissance annuelle de 70 millions en 2007 (Lester R. Brown, Le Plan B). Le nombre moyen d’enfants est passé de six par femme en 1960 à trois environ aujourd’hui. Il pourrait atteindre deux enfants par femme dans les prochaines décennies, au niveau de remplacement de la population.

Selon les prévisions des Nations-Unies la population mondiale atteindra environ 9 milliards à l'horizon 2050 puis se stabilisera. Il s'agit d'un chiffre inférieur à celui des 12 milliards que projetaient la plupart des spécialistes il y a une dizaine d'années [1].

Situations contrastées

Les situations démographiques peuvent être très diverses d'une zone géographique à l'autre. Les pays occidentaux ont achevé leur "transition démographique", c’est-à-dire que la mortalité a considérablement diminué grâce de la médecine, or la natalité a également chuté parfois en dessous du seuil de renouvellement. Leur population vieillit et diminue même parfois en valeur absolue, même lorsque l'on compte les nouveaux habitants issus de l’immigration.

A l’inverse, une grande partie du monde connait encore une croissance démographique forte. Dans les décennies à venir, 96 % de cette croissance prendra place dans les pays en développement. Selon le FNUAP (Fonds des Nations unies pour la population), la population des 49 pays les moins avancés va presque tripler. [voir débat]

Aujourd’hui, l’âge moyen dans le monde est de 28 ans et il devrait passer à 38 ans en 2050 du fait l’augmentation de l’espérance de vie.

Le rôle des femmes

  

La baisse de la fécondité est principalement contrôlée par les femmes. Or, leur fécondité baisse significativement avec l’urbanisation grâce à l'accès à une meilleure éducation, aux méthodes de contrôle des naissances (planning familial), à une vie professionnelle et à un environnement qui, loin d’encourager des familles nombreuses, les décourage.

Toutefois, dans les pays où les petits garçons sont préférés aux filles, comme en Inde ou en Chine, et où les échographies sont disponibles pour déterminer le sexe des enfants avant leur naissance, les parents favorisent les bébés mâles et avortent des filles. Il y aurait aujourd’hui un déficit de plusieurs dizaines de millions de femmes dans ces pays. [voir débat]

 

Migrations

  

Les évidentes différences de niveau de vie conduisent un nombre important de personnes à chercher à émigrer vers les pays plus riches – en Europe occidentale et aux Etas-Unis, notamment, des conditions parfois très difficiles. Certains y laissent la vie, la plupart sont la proie de trafiquant d’hommes. Une part croissante des migrations se fait aujourd’hui entre les différents « suds ».

"Population bomb"

 

Dans les années 60, de nombreux intellectuels écologistes pensaient que l’accroissement de la population mènerait l’humanité à la catastrophe. Le plus célèbre d’entre eux, Paul R. Ehrlich, un entomoliste américain, publia en 1968 un livre à grand succès : "The population bomb". Il prédisait notamment que des centaines de millions de personnes allaient mourir de faim prochainement dans les plus grandes famines de l’histoire de l’humanité. Celles-ci ne sont pas survenues, en particulier parce que la production agricole a augmenté considérablement. [voir fiche agriculture]

 

Empreinte écologique et épuisement des ressources

  

Même si les famines prédites n'ont pas eu lieu, l’accroissement de la population implique l'augmentation des besoins en alimentation et en biens de consommation courante. La population mondiale exerce une pression croissante sur l’environnement et sur les ressources. Lorsqu'on mesure l’empreinte écologique de l’humanité, on s’aperçoit qu’elle dépasse la taille de notre planète : notre modèle de vie à l'échelle du monde n'est plus durable [voir fiche empreinte écologique]. Toutefois, il existe de grandes différences entre les populations. Un Australien ou un Etasunien consomment bien plus qu’un Burkinabé : l'empreinte des premiers est 10 fois plus élevée que les derniers.

 

Face à cette crise, la plupart des écologistes prônent une diminution drastique de l’empreinte écologique moyenne de l’humanité – et principalement la réduction de celle des pays occidentaux. D’autres défendent un point de vue plus malthusianiste et parfois misanthrope : ils pensent qu’il faut aussi réduire la taille de la population mondiale et considèrent qu’il ne faut pas avoir d’enfant (même s’ils ne mettent pas toujours leurs idées en accord avec leurs actes).

 

GOODPLANET.info

 

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 04/05/2013 20:36


http://lefirago.overblog.com/doc-du-soir-vers-une-famine-plan%C3%A9taire-%E2%80%93-l%E2%80%99%C3%A9puisement-du-phosphore-doc-vf

gwendal 06/11/2012 23:47


Pour commencer: vivre a 200.000 ou a 9.000.000.000, c'est pareil: il suffit de bien gérer ses ressources, de prendre soin de la terre, et de savoir partager!.


Concernant les partisants d'une réduction de population: curieusement ils ne montrent pas l'exemple en trucidant leurs familles! Pourquoi? Un manque de conviction p-e? Ou bien, une lueur de bon
sens qui traine encore quelque part au tréfond de ce qui leur reste d'âme .


A ce sujet: "en Chine, et où les échographies sont disponibles pour déterminer le sexe des enfants avant leur naissance, les parents favorisent
les bébés mâles et avortent des filles. Il y aurait aujourd’hui un déficit de plusieurs dizaines de millions de femmes dans ces pays."


...Il y a effectivement plus d'hommes que de femmes en asie, mais c'est tout le contraire en occident ...et à un point inimaginable! J'ai lu
plusieurs articles (depuis des années) sur ce sujet, et il apparait qu'en occident il n'y a plus qu'1 homme pour 5 femmes! Au canada, il y a
20 ans ils en étaient déjà à ce niveau et je présume que maintenant ce n'est plus que 1 homme pour 7 femmes...


Les femmes qui tiennent absolument se marier et avoir "l'exclusivité" sur leur mari devront se battre pour ne pas se le faire chaparder par celles qui feront tout pour casser les couples
pour en faire un à leur tour... Avocat: métier promis à un très très grand avenir!


On nous dis pas tout... 

Nous sommes sociaux !

Articles récents