Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Courrier des lecteurs: Alexandre "j'aime"

Publié par Dav sur 24 Octobre 2012, 17:03pm

Catégories : #Courrier des lecteurs


J’AIME

J’aime ce que tu es
J’aime tout ce qui est
Derrière ton paraître
C’est toi que je vois
Quand tu disparais
Défaite de ton rôle
Au-delà de la peur
Que tu te poses
Tel un papillon sur ma main

A cet instant précis
Je vois ta vraie beauté
Je te vois comme tu es
Sans fard sans paroles
Tu t’es posée
Dépouillée des voiles
Du mensonge de la mort
Tu es et je te vois enfin

Autour de toi
Rien d’autre que la lumière de toi
Plus aucune ombre
Cœur de soleil
Où je me dissous
Je n’ai besoin de rien
Que ce goût de toi
Dans ce baiser sans fard

Rien qui nous sépare
Nous sommes un
Unis et démultipliés
Dans l’infinie beauté
De cet amour naissant
Je te vois par tes yeux
te touche par tes mains

Tu te déposes en moi
Par le fil du silence
Ton cœur contre mon cœur
A déposer l’Amour
De ta vie à ma vie
De ton souffle à mon souffle
Nous nous taisons ensemble
Dans le temps disparu




Lumière ma beauté
Qui t’ensemence en moi
Tous mes gestes offerts
Dans l’abandon de moi
Lumière ma beauté
Je m’en remets au cœur
De ton verbe chantant
La source des infinis
Lumière ma beauté
Dans mon cœur libéré

Le rêve n’est plus rêve
Le voile du sommeil
A jamais déchiré
Je m’en remets au corps
De lumière enfantée
J’aime ce que tu es
J’aime et aime toujours
Jusqu’à ne plus connaître
De ma vie que l’Amour

J’AIME

 

Alexandre Harkiolakis

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 14/12/2012 23:12


http://www.youtube.com/watch?v=S0yVspFJcPs


 


SUBLIME !! 

Alexandre Harkiolakis 25/10/2012 07:15


ne commentant jamais les commentaire, je vais faire une exception pour remercier le frère poète pour son poème qu'il a partagé avec nous. c'est un très beau texte. Rien à dire de plus.

plume blanche 24/10/2012 22:31


Waouhhhh! ce poême est magnifique........


Cette lumière si pleine d' amour .......chacun espère la rencontrer un jour!


 

jean-jacques 24/10/2012 18:49


Je reviens vers toi, cher poète, mon semblable, pour te confier quelques vers de ma passion.


VENUS venue de l’Enfer             


La mélodie du Temps, dans sa Roue, tournoyant


Dans les chaudes prairies de mon jardin secret,


Humidifie mon corps de sa fine rosée


Aux parfums des nobles destins, intimes chants.


 


O ma douce Muse, j’ai creusé sans répit


Le puits de notre idylle. Ivre de volupté,


J’ai bu le lait divin, Sibylline Beauté,


Et le Verbe sanctifié dans mon cœur épris.


 


Ma robe charnelle brodée de blanc hâlé,


Exaltant de joie et nourrissant de désir


Mes fécondes pensées, eut envie de s’unir


Dans la limpide Mer, vêtue d’un bleu perlé.


 


Mes ailes déployées, je m’envole euphorique


Dans les longs couloirs de ma caverne organique,


Labyrinthe où flamboient les rituels festins,


Ombres gazeuses, guerrières aux pieds d’airain


 


Chevauchant les tours de Babel tel un grand Roi


Couronné d’étoiles dorées, drapées de soie.


Tous mes sens éveillés, je découvre charmé


VENUS venue de l’Enfer, Sa Peau argentée,


 


Dans Son Manteau obscur calfeutré de brillants,


Etendue sur un tapis de toile cosmique.


Ses Cheveux ondoyant comme des filaments


Frôlent mon visage. De Son Souffle mystique,


 


VENUS dévoilée baignant dans Son Firmament,


Je plonge dans les profondeurs tumultueuses


Des eaux sidérales m’entrainant allègrement


Vers le tourbillon des ivresses sinueuses.


 


Et la Sagesse pénètre mon univers


Secoué. Enlacé par la chaîne du Temps,


Je parcours émerveillé Son Corps de Lumière


Au rayon violet de Ses Yeux étincelants.


 


Candeur innocente pétillant de Jeunesse,


Comme des glaciers pointant hauts et fiers, ombelles


Suprêmes des stridences sèment mots, caresses.


Golfes pourpres, ardents clairons sonnant l’appel,


 


 


Cycles et flux brûlant de mille feux magiques,


Révèlent le Dessein d’une Reine oubliée


Régnant dans le plan Atmâ, monde nucléique.


VENUS venue de l’Enfer, Archange adombré,


 


Magnifique Lune embrasant les contrées


Infinies d’une Terre, clos des animaux,


Foisons velues, sang alchimique, studieux marées,


Et Khepri apparaît, Eggregor sur son dos.


 


Je suis, ô ma Muse, Divine Enchanteresse,


Naissant des jours latents de l’Amour révélé,


Le nectar captivant et cruel des Déesses.

jean-jacques 24/10/2012 18:43


bonsoir Alexandre, 


J'aime ce que tu as écris, c'est beau, c'est doux, c'est charmant, c'est sensuel.


Une déléctation, le plaisir de lire et de se laisser bercer.


Lumière ma beauté, Lumière enfantée, Coeur de soleil, de ton souffle à mon souffle, J'aime...


Merci.


 

Dav 24/10/2012 22:21



Je partage ce sentiment c'est pourquoi j'ai publié merci Alexandre



Nous sommes sociaux !

Articles récents