Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Curiosity : la NASA a percé le mystère de la tache non identifiée

Publié par Dav sur 16 Août 2012, 17:11pm

Catégories : #Espace

A gauche, la fameuse photo prise à l'atterrissage avec la tache et à droit, le même endroit capturé 40 minutes plus tard (Crédits : NASA - JPL)

Vendredi, lors d'une conférence de presse tenue au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, les ingénieurs ont dévoilé la clé du mystère qui les intriguait depuis plusieurs jours. Sur l'une des photos de Curiosity, ils avaient en effet remarqué une tache étrange...

 

Le mystère est né dès le premier jour avec l'arrivée des premiers clichés envoyés par Curiosity. Sur certains d'entre eux pris à l'atterrissage, les ingénieurs ont en effet remarqué une petite tache étrange, semblable à un nuage de poussière et apparaissant à l'horizon. "Nous avons deux photos de deux caméras différentes dans lesquelles le nuage apparaît, qui ont été prises environ 40 secondes après l'atterrissage", explique ainsi Steve Sell, l'un des responsable de l'équipe EDL ("Entry, Descent, Landing") au Jet Propulsion Laboratory de la NASA. Or, si les ingénieurs n'avaient déjà pas identifié la nature de cette tache, le plus étrange est que 40 minutes plus tard elle avait disparu.

"Dans chacune des caméras, 40 minutes plus tard, la tache n'est plus là", indique le scientifique. D'où la naissance d'un vrai mystère qui a depuis fait l'objet de nombreuses hypothèses plus ou moins sérieuses voire farfelues de la part des spécialistes et des passionnés d'astronomie. Mais lors de la conférence tenue vendredi, Steve Sell a coupé court à ces hypothèses donnant l'origine réelle de la tache. Celui-ci a ainsi assuré que ce nuage n'était pas une tache sur l'objectif de la caméra, ni un tourbillon de poussière, comme l'avançaient certains observateurs, mais l'impact au sol de la "grue" porteuse qui venait de déposer Curiosity sur Mars. Il semblerait que les deux caméras responsables des clichés pointaient donc dans "l'exacte direction" du point de chute du vaisseau transporteur.

 

Dans la mesure où les ingénieurs de la NASA n'avaient aucun moyen de prévoir le lieu exact, ni l'axe dans lequel allait se poser le rover, avoir une photo de l'impact de la grue est "une merveilleuse coïncidence", a assuré Steve Sell. Equipée de rétrofusées, la grue en question a servi à déposer tout en douceur Curiosity sur le sol martien en utilisant de longs câbles en nylon. Une fois sa mission accomplie, elle s'est alors détachée du robot pour s'écraser à plusieurs mètres de lui comme l'a montré la photo dévoilée la NASA.

Une photo intéressante mais sans valeur scientifique

"Elle a heurté le sol assez fort, à une vitesse de 160 km/h", a précisé Steve Sell. D'où l'impact observé. Si le mystère est donc désormais résolu, le scientifique reconnait que la photo n'a pas de grande valeur scientifique mais elle reste "intéressante pour les ingénieurs". Elle prouve de plus que "nos projections (sur l'éjection du vaisseau transporteur) étaient correctes et que nous avions bien bossé sur nos modèles", a-t-il relevé cité par l'AFP.

Par ailleurs, ce n'est pas le seul sujet qui a été évoqué lors de la conférence au JPL. Au cours de celle-ci, les responsables de l'équipe EDL ont également fait le point sur l'analyse des données envoyées à ce jour par Curiosity sur ses dernières minutes de vol. On connait ainsi aujourd'hui l'heure exacte et le lieu où a atterri le rover : à 7H31 à "2,25 km du lieu prévu, un peu à l'est, ce qui est finalement très proche", a déclaré Gavin Mendeck, l'un des responsables d'EDL.

Néanmoins, pour l'heure, les ingénieurs n'ont pas encore reçu toutes les données qu'ils attendent. "Quand nous aurons reçu les données, dans deux semaines environ, il nous faudra des mois pour les étudier", a ajouté Gavin Mendeck parlant de 100 mégaoctets de données, un "trésor" selon lui.

MAXISCIENCES

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents