Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


D'anciens vieux virus réapparaîtront avec la fonte des pôles

Publié par Dav sur 14 Décembre 2012, 18:20pm

Catégories : #Changements terrestres

 

Les lacs gelés des pôles emprisonnent des bactéries, des virus et des champignons que l’Homme n’a pas connus. En réponse au changement climatique, les glaces fondent et pourraient bien ramener à la surface de la Terre des virus vieux de millions d’années.

 

Si les Hommes dénichent des mammouths dans le pergélisol, les glaces cachent bien d’autres organismes. Des virus, des bactéries ou des champignons sont emprisonnés dans les lacs gelés d’Arctique et d’Antarctique. S’ils étaient réémis dans l’atmosphère, certains d’entre eux pourraient bien devenir dangereux. Le système immunitaire d’un être humain est adapté à son environnement : il serait sûrement incapable de se défendre face à certains virus datant par exemple de 3 millions d’années ! Ainsi, dans le contexte actuel de changement climatique, la communauté scientifique prévient : les calottes fondent, il faut s’attendre à l’arrivée de nouvelles maladies.

 

En 2009, une équipe scientifique espagnole avait échantillonné l’eau du lac gelé Limnopolar en Antarctique. Publiés dans Science, leurs résultats révèlent l’existence de plus de 10.000 espèces de 12 familles différentes dont certaines jusqu’alors inconnues des scientifiques. Même sans parler du réchauffement climatique, les zones comme la Sibérie sont déjà considérées comme des plaques tournantes potentielles pour les bactéries. De façon périodique, les lacs fondent, émettent et larguent des bactéries ou des virus. Ce sont souvent les oiseaux migrateurs qui les dispersent ensuite. Shoham et Rogers ont montré qu’un virus est ainsi réapparu successivement dans les années 1930, les années 1960 et en 2006.

 

Certains virus ne survivent pas après le dégel, mais d’autres s’adaptent très bien. C’est typiquement le grand problème de la grippe. Des pandémies de grippe ont frappé périodiquement dans l’histoire. Le siècle dernier, il y a eu la grippe espagnole en 1918, la grippe asiatique en 1957 et la grippe de Hong Kong en 1968. Mais entre ces pandémies, où résidait donc le virus ? Certains suggèrent justement qu'il était emprisonné dans les glaces en Sibérie. Les pandémies sont difficiles à prévoir, et il est presque impossible de remonter à leur source. Ainsi, le réchauffement climatique risque d’augmenter le nombre de pathogènes, de maladies et de virus tant pour l’Homme que d’autres organismes.

 

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences

  

Commenter cet article

lasorciererouge 16/11/2013 19:06


http://www.dailymotion.com/video/x1373d6_le-pouvoir-cache-des-virus_tech

lasorciererouge 03/01/2013 21:28


Comment effrayer davantage le public : les virus grippaux arriveront par... le vent!





Préparation psychologique ou marketing de la peur ?









Les vaccins antigrippaux n'ont pas vraiment... le vent en poupe! En revanche, de nouvelles annonces
dramatisantes commencent à se faire jour. Le 30 décembre dernier, un site anglophone rapportait des informations émanant notamment du New Scientist:

Des scientifiques disent avoir découvert que les virus grippaux, dont le fameux virus H5N1 de la grippe aviaire peuvent se répandre par le vent et qu'il faut "craindre le pire".

N'a-t-on pas déjà entendu cela mille fois? En gros, on est dans la préparation de l'opinion publique puisque des équipes de chercheurs officiels travaillent d'arrache-pied
à rendre les virus grippaux aviaires plus virulents et plus transmissibles. On a donc la succession suivante des faits, pour ceux qui sont encore un peu "lents à la détente":

1. On détecte il y a un peu plus de 10 ans un virus aviaire. On sent que ça peut faire un beau business, car la peur fait vendre, ça peut être mortel etc.

2. On se met à travailler sur des vaccins pandémiques. Et on trouve des autorités complices qui achèteront ces vaccins expérimentaux en dilapidant l'argent public au nom du "principe de
précaution".

3. On remarque à l'occasion de la fausse pandémie de H1N1 que le public n'est pas si prêt que ça avec l'idée de recevoir sous l'éventuelle menace d'une obligation, des vaccins expérimentaux.

4. La défiance du public va d'ailleurs croissant envers les vaccins, car il se rend compte que ces produits sont mal évalués, que les risques sont constamment sous-évalués et minimisés et que
leur efficacité est présentée de façon exagérée.

5. Sous prétexte que la "grande menace" du H5N1 nous guette vraiment en permanence, les officiels financent AVEC NOTRE ARGENT des apprentis-sorciers pour rendre ces virus aviaires virulents davantage transmissibles.

6. Sans surprise, et vu tout l'argent investi dans ces futurs vaccins H5N1, on finira un jour par nous annoncer une autre pandémie grave en nous expliquant que la vaccination est "la seule
solution" vu "la grande mortalité" et le fait que ces virus se transmettent tellement vite et facilement (par le vent peut-être?). Et tous les gens ou presque seront morts de trouille et ne
penseront plus du tout à ces recherches d'apprentis-sorciers qui auront rendu tout cela possible, en amont. Mieux, quand la pandémie s'arrêtera (car toutes finissent par s'arrêter),
certains crédules croiront que ce sera "grâce aux vaccins" et l'image des vaccins aura ainsi été "redorée", comme l'espèrent du moins les industriels et les officiels...
Source trouver:
Leschroniquesderorschach

So 15/12/2012 19:53


Hum...les épidémies sur le dos des glaciers qui fondent maintenant....pis quoi encore?!

ConscienceU12 15/12/2012 03:34


Sornette, en tout cas en ce qui concerne la grippe espagnole de 1918, qui elle est le fruit de la sur vaccination des soldats
américains (doses de cheval) et qui ont développé la maladie juste au moment ou ils ont débarqué en Europe, et qui s’est notamment répandu en Espagne (d’où le nom de grippe espagnole qui de
ce fait n’avait rien d’espagnol quoi).   


Quant aux 2 autres, elles ont certainement aussi pour origine le fruit de quelconques manipulations humaines.  

ConscienceU12 15/12/2012 03:27


 


Sornette, en tout cas en ce qui concerne la grippe espagnol de 1918, qui elle est le fruit de la sur vaccination des soldats
américains (doses de cheval) et qui ont développé la maladie juste au moment ou ils ont débarqué en Europe et notamment en Espagne (d’où le nom de grippe espagnol, qui de ce fait n’avait
rien d’espagnol quoi).   


Quant aux 2 autres, elles ont certainement aussi pour origine le fruit de quelconques manipulations humaines.  

Nous sommes sociaux !

Articles récents