De nouvelles preuves d’un ancien océan sur Mars.

Publié le 2 Février 2012

 

 

global-altim-marsDepuis longtemps maintenant, des preuves indiquaient que Mars était un monde composé d’eau, avec des eaux souterraines près de sa surface, des lacs, des rivières, des sources chaudes et, selon certains modèles planétaires, même un ancien océan dans l’hémisphère nord. Ce dernier en particulier a été sujet à controverse, certains scientifiques y voyaient une preuve de son existence tandis que d’autres pas du tout. Même s’il était là, il aurait pu être un océan chaud ou très froid, comme les mers polaires, ici sur Terre. La perspective d’un océan sur Mars est un début passionnant concernant la question sur la façon dont la vie aurait été possible à l’époque. L’argument a basculé dans les deux sens pendant des années, mais maintenant, un autre nouveau rapport a été publié, qui fait pencher la balance du côté du “oui, il existe”.

Image d’entête : Carte topographique du Mars Global Surveyor présentant en couleur les altitudes; les zones bleues sont les plus basses et correspondent à l’ancien océan (possible) dans l’hémisphère nord. (NASA)

Les résultats proviennent de l’orbiteur Mars Express, plus précisément de son radar MARSIS, destiné à la détection de présence d’eau sous forme liquide ou solide sous la surface martienne, jusqu’à une profondeur de 3 à 4 km et ils viennent d’être publiés dans le Geophysical Research Letters par Jérémie Mouginot (Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble et de l’université de Californie). Les résultats renforcent l’idée d’un vaste océan qui occupait une grande partie de l’hémisphère nord, également connu comme Oceanus Borealis.

Le radar a cartographié les dépôts sédimentaires dans la région, connue sous le nom de formation de Vastitas Borealis, qui font environ 100 mètres d’épaisseur et recouvrent les dépôts volcaniques profonds. De manière significative, la cartographie de la permittivité diélectrique a montré que les dépôts sédimentaires laissés par l’océan diffèrent de roche volcanique.

Selon l’équipe de recherche, “Bien qu’il reste encore beaucoup à découvrir sur l’évolution et le contexte environnemental d’un océan à la fin de l’Hespérien (deuxième des trois époques de la géologie martienne), nos observations fournissent des preuves convaincantes de son existence par la mesure d’une constante diélectrique de la formation de Vastitas Borealis qui est suffisamment faible pour qu’elle ne puisse s’expliquer que par le dépôt généralisé de sédiments aqueux (aujourd’hui desséchés) ou dans des sédiments mélangés avec de la glace."

La grande question a toujours été : s’il y avait un océan, d’où vient toute l’eau ? Les cartographies radars supplémentaires, de Mars Express, ont montré qu’il existe d’énormes quantités d’eau sous forme de glace enfouie sous la surface, notamment au niveau des pôles, ainsi que dans les rivages de l’ancien océan (spéculé) et encore plus proche de l’équateur que l’on pensait. Il pourrait sembler raisonnable de conclure, alors, que beaucoup d’eau de l’océan, et peut-être même d’autres mers ou de lacs, seraient toujours là, mais aujourd’hui gelée.

De la glace près de la surface dans les régions polaires. (NASA / JPL-Caltech / université d’Arizona / Université Texas A & M)

eau-Mars2

Il est intéressant de noter également que l’atterrisseur Phoenix, qui s’est posé dans la Formation de Vastitas Borealis en 2008, a trouvé des dépôts de glace d’eau de quelques centimètres sous la surface.

En tant que tel, la formation représente la meilleure preuve géologique à ce jour pour l’existence d’un océan à la fin de l’époque Hespérienne, il y a environ 3 milliards d’années", ont indiqué les chercheurs.

Selon l’extrait de l’étude (lien plus bas) :

Un certain nombre d’observations suggèrent que l’océan a recouvert une partie importante du Nord de l’hémisphère martien. En sondant les propriétés physiques du sous-sol, le MARSIS / Mars Express offre de nouvelles preuves géophysiques pour l’ancienne existence d’un océan. La formation du Vastitas Borealis, situé à l’intérieur d’un rivage de l’ancien océan putatif, a une constante diélectrique faible comparée à celle des matériaux volcaniques typiques. Nous montrons que la valeur mesurée est uniquement compatible avec une faible densité des dépôts sédimentaires, des dépôts massifs de glace au sol, ou une combinaison des deux. En revanche, les observations radars indiquent une distribution de glace dans le sol peu profond en équilibre avec l’atmosphère dans la région polaire du sud. Nous concluons que les plaines du nord sont remplies des restes d’un océan de la fin de l’Hespérien alimenté par l’eau et des sédiments des canaux d’écoulement, environ 3 milliards d’années auparavant.

 

La recherche publiée sur GRL : Dielectric map of the Martian northern hemisphere and the nature of plain filling materials et la nouvelle sur le site de Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble : L’océan polaire martien confirmé par MARSIS.

 GURUMEDITATION

HorizonForet-3

"Vers un nouveau paradigme"

2012 et après

Rédigé par Dav

Publié dans #Espace

Commenter cet article

Ashley 02/02/2012


Fait important:


MegaUpload et MegaVideo fermés de force par la justice américaine


175 millions de $. C’est la somme précisément indiquée par le département de la justice (DoJ) des États-Unis d’Amérique qui aurait été générée par les sites du groupe Mega avec leurs activités
illégales, pour leur propre compte. Les termes de « crime organisé » sont directement utilisés par le DoJ, MegaUpload étant qualifié « d’organisation criminelle ».

En somme, le groupe Mega est décrit comme une mafia. Le mot mafia a d’ailleurs été utilisé il y a quelques jours par Pascal Rogard, le président de la SACD, au sujet de MegaUpload : « c'est
la première fois que je me retrouve ici face à une entreprise mafieuse » avait-il ainsi affirmé au Sénat, lors d’un débat sur Internet et la rémunération des auteurs, auquel MegaUpload
participait donc.

Emmanuel Gadaix,
le directeur technologie du groupe Mega, nous avait alors répondu avoir trouvé cela « un peu agressif ! Surtout dans un débat public. On n’a jamais été condamné, on respecte toutes les lois
en vigueur dans toutes les juridictions dans lesquelles on travaille. Pourquoi on se fait traiter d’entreprise mafieuse ? C’est tout de même un peu abusif, il me semble, surtout qu’il n’a pas
expliqué pourquoi. »


La suite ici : http://www.pcinpact.com/news/68431-megaupload-megavideo-fermes-justeice-americaine.htm

lasorciererouge 20/04/2012


http://messagesdelanature.ek.la/le-secret-des-secrets-p103130#!/news-de-l-univers-p86576

lasorciererouge 25/04/2012


http://www.inexplique-endebat.com/article-de-l-eau-sur-mars-superscience-103986812.html

lasorciererouge 23/06/2012


Mars pourrait avoir
plus d’eau dans son sous-sol que la Terre !






Si vous avez l’intention d’aider à coloniser Mars, vous serez ravis d’apprendre qu’une récente analyse de météorites martiennes,
indique qu’il peut y avoir plus d’eau sur Mars que l’on ne le croyait précédemment, beaucoup plus. Les scientifiques pensent maintenant que la quantité d’eau souterraine présente sur Mars,
pourrait rivaliser avec celle de la Terre. La découverte a relancé les spéculations sur la capacité de la planète rouge à soutenir la vie, y compris, éventuellement, celle de visiteurs humains.
La recherche a été réalisée par des scientifiques de la Carnegie Institution.


Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié ce qu’on appelle desmétéorites shergottite (Achondrite). Ce sont des objets relativement récents qui proviennent de la fonte partielle du manteau martien, qui est la couche
immédiatement sous la croûte. Ce processus de fonte a entrainé sa cristallisation dans le sol à faible profondeur et à la sa surface. Ces météorites ont débarqué sur la terre il y a environ 2,5
millions d’années, probablement après qu’un astéroïde ait percuté Mars. Ces roches sont une aubaine pour les “géochimistes des météorites”, qui les étudient afin d’obtenir une meilleure
compréhension des processus géologiques martiens.


Dans un communiqué de presse (lien plus bas), Hauri explique ce qu’ils ont fait :



Nous avons analysé deux météorites qui avaient des antécédents de transformation très différents. L’une avait subi un mélange très
important avec d’autres éléments au cours de sa formation, tandis que l’autre n’en avait pas. Nous avons analysé la teneur en eau de l’apatite
et constaté qu’il y avait peu de différence entre les deux, même si la chimie des oligo-éléments est sensiblement différente. Les résultats suggèrent que l’eau a été constituée au cours de la
formation de Mars et que la planète était en mesure de la stocker dans son intérieur lors de la différenciation de la planète.



En regardant la teneur en eau du minéral, Les chercheurs ont évalué que la source du manteau martien, à partir de laquelle les
météorites ont été éjectées, devait contenir entre 70 et 300 parties par million (ppm) d’eau. Ils étaient en mesure de déterminer ces valeurs avec une nouvelle technique appelée


lasorciererouge 10/07/2012



La Nasa publie la plus spectaculaire des photos prises sur la planète rouge


 


L'agence spatiale américaine
publie les photos prises par Oppotunity, l'astromobile de la deuxième mission Mars Exploration Rover.


 





Une image panoramique de la planète
Mars a été assemblée par la Nasa à partir de 817 photos. Crédit Reuters

La Lune a longtemps fasciné les hommes.
Aujourd'hui c'est Mars qui attire tous les regards. Et plus particulièrement ceux de la Nasa. L'agence spatiale américaine a ainsi dévoilé dimanche 8 juillet une nouvelle photographie de la planète
rouge. Et quelle photo ! Si l'homme ne peut pas encore se rendre sur la célèbre planète rouge, l'image et ses agrandissements
donnent une incroyable impression de ce à quoi elle ressemble.

L'image panoramique de la quatrième planète après le
soleil a été assemblée par la Nasa à partir de 817 photos prises par un appareil monté sur Opportunity, l'astromobile de la deuxième mission Mars Exploration Rover. Mais plus qu'une simple prouesse technique, ces nouvelles photos nous en apprennent
aussi plus sur Mars. Les images montrent ainsi le terrain autour duquel le Rover était stationné pendant ses quatre mois de travail. L'appareil panoramique d'Oppotunity a pris les images entre le
2 811e jour solaire martien, ou sol, ce qui correspond au 21 décembre 2011, au Sol 2 947, soit le 8 mai 2012.




La photo prise par l'astromobile de la
Nasa, Opportunity (Crédit Nasa)






Agrandissement du coin gauche de la
photo prise par Opportunity (Crédit Nasa)

Opportunity a passé ces mois sur une pente, ce qui permettait
d'incliner ses panneaux solaires vers le soleil dans le nord du ciel pendant l'hiver austral.

La Nasa explique que le Nord se trouve au centre de
l'image, le Sud à ses deux extrémités. A l'horizon et complètement à gauche sur la photo se trouve la Colline Rich Morris. Cet
affleurement sur Cape York a été nommé en mémoire de John R. 'Rich' Morris (1973-2011), un ingénieur de l'espace qui a fait partie de l'équipe Mars Rover.

On remarque aussi sur la photo des dépôts lumineux soufflés par le
vent, ainsi que les traces laissées par Oppotunity. Certaines traces révèlent d'ailleurs à quelques endroits un sol plus sombre, caché par de la poussière assez claire balayée par le passage
d'Opportunity.




Les traces laissées par Opportunity
sur Mars (Crédit Nasa)

On peut apercevoir d'autres dépôts de poussières
lumineuses sur l'image.

lasorciererouge 11/07/2012


http://jack35.wordpress.com/2012/07/11/la-nasa-publie-de-magnifiques-images-de-mars-video/#more-24461