Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Découverte de la planète Kepler-22b : une soeur jumelle de la Terre ?

Publié par Dav sur 7 Décembre 2011, 06:53am

Catégories : #Espace

 

Kepler-22b

Illustration d'artiste de la planète Kepler-22b
© NASA/Ames/JPL-Caltech

La mission Kepler de l'agence spatiale américaine (NASA) vient d'annoncer la découverte d'une nouvelle exoplanète située dans la "zone habitable" de son étoile qui ressemble à notre Soleil.

Cette nouvelle planète s'ajoute à la longue liste des 708 exoplanètes confirmées et découvertes hors de notre système solaire depuis le début des années 90. Seulement, bien peu réunissent les conditions nécessaires à la vie telle que nous la connaissons sur Terre. Une de ces conditions est la distance entre la planète et son étoile : trop proche, il y fait trop chaud et l'eau est vaporisée, s'échappant vers l'espace ; trop loin, l'eau y demeure glacée. La composition de l'atmosphère joue aussi sur cette distance : une atmosphère chargée en gaz à effet de serre et donc réchauffée peut maintenir l'eau à l'état liquide, même si la planète est plus éloignée de son étoile.

La nouvelle planète détectée par la mission Kepler de la NASA a été baptisée Kepler-22b et se situe justement dans cette « zone habitable » où l'eau peut exister sous forme liquide.

zone habitable Kepler-22bComparatif entre les zones habitables du système kepler-22 et celle de notre système solaire
© NASA/Ames/JPL-Caltech

L'exoplanète Kepler-22b est plus grande que la Terre avec un rayon 2,38 fois supérieur et une masse estimée à près de 10 fois celle de la Terre. Elle met 290 jours pour effectuer sa révolution autour de son étoile qui ressemble à notre soleil. En effet, cette étoile appartient à la même classe (type G), que notre Soleil bien qu'elle soit légèrement plus petite et moins chaude.

La température moyenne en surface y serait d'environ 31 °C. Malheureusement, les scientifiques ne connaissent pas encore la composition de Kepler-22b : est-elle rocheuse comme la Terre ou bien gazeuse ou même liquide comme Jupiter ou Saturne ? La vie, telle que nous la connaissons, nous semble difficilement imaginable sur une planète gazeuse où il n'y a pas de sol.
Les premières interprétations des scientifiques lors de la première conférence scientifique sur les découvertes de Kepler font état d'une planète entièrement recouverte d'eau, sans continents et avec une épaisse couche de nuages.

Dans tous les cas, « C'est une étape importante sur le chemin qui mène à la découverte d'une soeur jumelle de la Terre », a déclaré Douglas Hudgins, scientifique du programme Kepler au quartier général de la NASA à Washington.

De nouveaux mondes à explorer ?

L'excitation d'une telle découverte laisse espérer que l'on pourra un jour explorer cette exoplanète. Malheureusement, Kepler-22b est située à 587 années-lumières (5 553 448 787 404 930 km) de nous. C'est-à-dire qu'en voyageant à la vitesse de la lumière (environ 300 000 km/s), il nous faudrait près de 600 ans pour l'atteindre... Manifestement, c'est encore hors de notre portée.

Lancé en 2009, le télescope spatial Kepler, véritable chasseur d'exoplanètes, a récemment découvert près de 1100 exoplanètes dont 10 sont de taille comparable à la Terre et qui résident dans la fameuse zone habitable. Les astronomes poursuivent leurs investigations pour confirmer leurs existences. En effet, souvent très lointaines, ces planètes ne peuvent être observées directement et leur présence est déduite d'interférences complexes avec leur étoile hôte.

La découverte de Kepler-22b a été annoncée peu après le lancement du premier répertoire astronomique des planètes et lunes les plus susceptibles d'abriter la vie extraterrestre : Habitable Exoplanets Catalog (HEC). Ce catalogue a été mis en place et est régulièrement mis à jour par le Planetary Habitability Laboratory de l'Université de Puerto Rico à Arecibo (USA).

Les planètes qui y sont admises sont classées suivant trois critères : leur température de surface, leur similitude avec la Terre et leur capacité à abriter des organismes situés dans le bas de la chaîne alimentaire. Ces conditions nécessaires sont calquées sur celles qui permettent la vie telle que nous la connaissons sur Terre.

Peu de mondes extra-terrestres ont intégré ce catalogue : environ 15 planètes et 30 lunes sont considérées comme potentiellement habitables. Actuellement, les deux planètes les plus susceptibles d'abriter la vie sont la fameuse Gliese 581d et HD85512b, une planète située à 36 années-lumières de suite dans la constellation Vela.

L'aventure extra-terrestre ne fait que commencer !

Source

Kepler Confirms First Planet in Habitable Zone of Sun-like Star - NASA

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents