Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Découverte: près de son étoile, une planète peut rester habitable

Publié par David Jarry - Administrateur sur 12 Décembre 2013, 17:48pm

Catégories : #Espace

De nouveaux résultats étendent la région, autour d’une étoile, à l’intérieur de laquelle une exoplanète peut abriter de l’eau liquide.

 

 Vénus et la Terre ont connu des destins radicalement différents à cause d'un emballement de l'effet de serre sur Vénus. Jeremy Leconte

Vénus et la Terre ont connu des destins radicalement différents à cause d'un emballement de l'effet de serre sur Vénus. Jeremy Leconte

 

 

LIMITE. Il existe une limite de distance au-delà de laquelle une planète proche de son étoile voit ses océans s’évaporer et sa température au sol augmenter, interdisant toute présence d’eau liquide. Une nouvelle estimation de cette limite est publiée dans la revue Nature, elle permet d’étendre la zone habitable vers l’étoile.

 

 

Un rayonnement stellaire élevé nécessaire

 

C’est un emballement de l’effet de serre qui provoque l’évaporation de l’eau de surface des planètes trop proches de leurs étoiles. Cet événement est initié à partir d’une quantité de rayonnements stellaires plus élevée que ce que prévoyaient certains anciens modèles. Tels sont les résultats obtenus par Jeremy Leconte, et son équipe, de l’Institut Pierre Simon Laplace à Paris.

Simulation de la température au sol d'une planète en fonction du flux solaire reçu. Jeremy leconte.

 

Pour calculer la limite d’habitabilité vers son étoile d’une exoplanète, il a utilisé un nouveau modèle climatique qui intègre des phénomènes qui n’étaient pas pris en compte jusqu’ici. Par exemple : la couverture nuageuse qui peut altérer la stabilité du climat.

<1UA. Ces nouveaux calculs indiquent que le seuil de rayonnement nécessaire pour entraîner l’emballement de l’effet de serre est plus élevé que prévu. Les chercheurs suggèrent que le bord intérieur de la zone habitable de planètes comme la Terre dans le système solaire est d'environ 0,95 unités astronomiques (une UA est la distance moyenne de la Terre au Soleil).

 

 

Un exemple dans le système solaire

 

Cette estimation va permettre de mieux cibler la recherche de signes de vie sur d’autres planètes en offrant aux astronomes des critères plus précis pour choisir les astres à observer de plus près. Elle met également en évidence le fait que les modèles doivent tenir compte de subtiles rétroactions climatiques pour prédire le destin d'une planète.

VENUS. Dans le système solaire, la planète Vénus laisse entrevoir les conséquences d'un emballement de l'effet de serre. Autrefois, elle abritait de grande quantité mais étant plus près du Soleil (elle reçoit presque deux fois le flux énergétique de la Terre). 

 

Vénus et la Terre ont une histoire climatique radicalement différente. J. Leconte.

Aujourd’hui, alors que la Terre abrite la vie, Vénus est aujourd'hui une planète inhospitalière. Elle est sèche comme un caillou et il règne dans son atmosphère, composée majoritairement de gaz carbonique, un intense effet de serre qui élève sa température de surface à plus de 450°C.

 

Par 
Sciences et Avenir
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents