Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des animaux français abattus au Liban en violation des normes internationales (attention images insoutenables!)

Publié par David Jarry - Webmaster sur 1 Février 2014, 12:33pm

Catégories : #Société

Vison d'horreur au Liban

Attention ! Les images de la vidéo sont difficilement soutenables (public averti)

 

abattoir LibanScène d'horreur dans l'abattoir du quartier de la Quarantaine de Beyrouth
© CIWF

On décrie souvent les abattoirs français pour la barbarie de leurs pratiques[1], mais ce n'est guère mieux ailleurs comme le révèle les vidéos tournées CIWF[2], une ONG internationale dédiée au bien-être des animaux d'élevage, dans le plus grand abattoir de Beyrouth (Liban).

 

Des conditions deplorables d'abattage en violation des normes internationales

 

L'enquête de CIWF révèle de graves violations des normes internationales sur l'abattage, édictées par l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), dont le Liban est pourtant Pays Membre.

L'abattoir du quartier de la Quarantaine de Beyrouth au Liban est la destination finale de nombreux moutons et bovins en provenance de France, République Tchèque et Espagne.

Les enquêteurs de CIWF ont été témoins de traitements inacceptables infligés à ces animaux : battus avec violence pour les faire avancer, les moutons trainés par les membres sur le sol couvert de sang et jonché de morceaux de cadavres, soulevés, jetés puis immobilisés à terre avec le pied avant la mise à mort et les bovins suspendus conscients par une patte. Autant d'éléments contraires aux normes de l'OIE (Art 7.5.1 à 7.5.2) qui exigent que les animaux soient traités de telle façon qu'ils ne subissent aucunes blessures, détresse ou souffrance.

 

Un enquêteur témoigne : "Le chaos reigne dans l'abattoir. Tout est maculé de sang, d'excréments et de morceaux de cadavre d'animaux. La zone d'abattage est bondée de gens, d'animaux vivants et de cadavres. Les bruits et les odeurs sont accablants. Les hommes saisissent les moutons par la toison ou la patte arrière. Ils tombent et sont traînés de force, un par un, vers le poste d'abattage. Les bovins sont traînés par des cordes autour du cou. Quand ils essaient de résister, on leur hurle dessus et on les frappe violemment avec des barres métalliques. Les animaux, visiblement terrifiés, tentent désespérément de s'échapper ; mais ils glissent, trébuchent et tombent, leur tête heurtant violemment le sol en béton. Des moutons sont obligés de sauter par-dessus les cadavres de leurs congénères et de larges gouttières pleines de sang. Ils tentent désespérément de se frayer un chemin à l'écart des organes d'autres ovins qu'ils viennent de voir se faire abattre. Les bovins sont laissés suspendu par une patte pendant de longs moments, entièrement conscients, leurs têtes reposant dans le sang. Ils voient les animaux être abattus tout autour d'eux. Je me demande s'ils se rendent compte que cela sera bientôt leur tour ?"

 

Attention ! Les images de cette vidéo sont difficiles à soutenir

C'est pourquoi, CIWF a formulé plusieurs plaintes auprès de l'OIE et des autorités compétentes libanaises, et a demandé à Stéphane Le Foll, ministre français de l'Agriculture, d'intercéder auprès de son homologue libanais. CIWF a également sollicité ses sympathisants pour exiger du Ministre de l'Agriculture libanais que l'abattoir de Beyrouth soit fermé jusqu'à ce qu'il soit entièrement restructuré et le personnel correctement formé, en conformité avec les recommandations de l'OIE en matière d'abattage. Plus de 40 000 courriels lui ont déjà été adressés... En vain jusqu'à présent.

Le commerce international d'animaux vivants : une triste réalité méconnue

 

L'Union Européenne exporte environ 3,4 millions d'animaux chaque année - bovins, porcs et moutons - en dehors de son territoire. Les animaux transportés endurent souvent des transports trop longs, dans des conditions très difficiles (densités de chargement, variations de température, durées de transport et d'attente pour les formalités aux frontières etc.). Des agneaux français faisaient partie des animaux abattus dans l'abattoir de Beyrouth.

CIWF alerte sur la réalité du commerce international d'animaux vivants, et appelle à privilégier l'exportation de viandes et carcasses afin d'éviter aux animaux les souffrances inhérentes aux transports longues distances, avec des niveaux de normes très en deçà des règles européennes, et dont l'application effective est très aléatoire.

Notes

  1. Comme en témoigne l'affaire Charal / L214 et le rapport 2013 de l'Office Alimentaire et Vétérinaire européen qui a constaté de "graves non-conformités, insuffisances de personnel et de formation, manque d'efficacité des contrôles, protection animale défaillante, risques sanitaires" dans les abattoirs de volailles et de lapins.
  2. Créée en 1967 par un éleveur laitier en réaction à l'intensification de l'élevage, CIWF est aujourd'hui reconnue comme l'ONG internationale de référence dédiée au bien-être des animaux d'élevage. CIWF France a pour mission d'encourager des pratiques d'élevages respectueuses du bien-être des animaux et de proposer des alternatives à l'élevage intensif, viables et durables.

Auteur

CNP-le-nouveau-paradigme-copie-1IWF
Vu ici
notre-planete.info

Commenter cet article

gwendal 02/02/2014 03:39


En voir une, c'est les voir toutes (les vidéos), et la description ne laisse aucun doute. Je sais ce que j'y verrais si
je la regardais, alors, comme j'en ai déjà vu plusieurs, je décide de ne pas regarder celle-là...


Pour ceux qui n'ont encore jamais vu une vidéo d'abattage, et bien, à vous de voir si vous regardez celle-la ...ou une autre un autre jour ...sachant quand même que faire l'autruche est un
non-sens

Nous sommes sociaux !

Articles récents