Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Des bactéries terrestres peuvent elles vivre sur Mars ?

Publié par Dav sur 30 Juin 2011, 08:37am

Catégories : #Sciences

Peut-il y avoir de la vie sur Mars, au moins sous la forme de micro-organismes?

 

Les scientifiques n'ont pas été en mesure de répondre clairement à cette question. 

 Simuler  les conditions de vie "martiennes" avec des bactéries terrestres dans un laboratoire et voir si elles survivre! Une telle expérience a été conçue par un groupe de chercheurs de l'Université de Padoue (Italie).

 

L'astronome soviétique Tikhy a suggéré que Mars est rouge à cause de sa végétation .  Cependant, le chercheur avait tort.  Les sondes n'ont détecté aucune végétation.  La planète ressemblait à un désert de roches.

Le sol, le sable et les pierres ont une teinte rougeâtre dû à un excès d'oxyde de fer.  Il est présent dans le sang des êtres vivants, le teintant en rouge. Pas étonnant que dans l'alchimie médiévale,  Mars a été le symbole du fer.

Bref, toute la surface de la planète est couverte de rouille.  Cela suggère que Mars avait auparavant de l'oxygène et l'eau.  Sinon, comment le fer aurait pu s'oxyder?

Les photos montrent des lits de rivières asséchées, des canyons et représentent ce qui jadis était des océans, des mers, rivières et lacs.  Il est probable que de la même manière que sur Terre l'oxygène a été produit par des plantes. Ainsi, il y avait une certaine forme de vie sur Mars.

 

La plupart des scientifiques sont enclins à penser qu'il y aurait eu une catastrophe planétaire sur Mars qui aurait détruit les traces de vie sur cette planète. Les experts estiment que cela est arrivé il y a plus de trois milliards d'années. 

En conséquence de ce  cataclysme, l'eau sur Mars s'est évaporée, et l'atmosphère raréfiée est devenue impropre à la vie (au moins comme nous le savons).

 

Quelles sont les causes de la mort de la planète?

 

L'une d'elle, est Olympus, culminant à 24 kilomètres de haut, qui est le double de la hauteur du mont Everest. Était-ce l'éruption? Mars est presque quatre fois plus petite que la Terre, et l'activité volcanique peut provoquer des  dommages plus graves quesur Terre.

 

 

Dès 1976 les scientifiques ont mis la main sur des échantillons de sol martien, extraits par la sonde spatiale "Viking".  L'échantillon a été placé dans un incubateur spécial dans l'espoir que les bactéries qui pourraient être présentes,se manifesteraient en quelque sorte.

Malgré le fait qu'aucune trace de micro-organismes ait été observée dans les échantillons, les débats sur l'étude sont en cours.  Selon les partisans de l'existence de vie extraterrestre, les bactéries martiennes auraient pu mourir pendant le transport vers la Terre avant d'être placées dans un environnement inapte, par exemple,.

Si nous supposons que la vie sur Mars a la même base moléculaire que sur Terre, il est possible de «renverser» l'expérience avec des micro-organismes terrestres.

Bien sûr, les livrer à destination de Mars serait difficile, mais on pourrait créer un laboratoire avec un environnement similaire à celui de Mars et  voir si  les bactéries «natives»de survivent.

Incidemment, elle peut aussi indirectement confirmer ou réfuter l'hypothèse que la vie aurait pu être amenée à destination de Mars à partir de spores de la Terre ou vivant depuis l'espace.

Dans le modèle  "Mars" où les bactéries ont été placées, une plage de température appropriée a été maintenue (jusqu'à  moins 730 degrés Celsius), pour lequel "l'air" a été constamment refroidi par azote liquide. L'atmosphère  contenait 95 pour cent de dioxyde de carbone, et la pression correspondante et l'intensité du rayonnement UV ont également été maintenues.

Il s'est avéré que certaines espèces de bactéries, comme les Bacillus, Deinococcus et Mycobacterium sont résistantes à des températures extrêmement basses, basse pression et une atmosphère sèche.

En l'absence d'eau, ils se sont adaptés à des conditions défavorables en formant des endospores avec un mur épais pour protéger l'ADN.

Toutefois, à cause des ultraviolets tous les organismes sont morts.  Lorsque le rayonnement a été retiré, en simulant une «nuit sur Mars», les spores bactériennes ont continué à montrer des signes de vie, surtout si elles avaient accès à l'eau. 

En outre, dans le processus d'imitation des «tempêtes de poussière" par des cendres volcaniques ou des particules d'oxyde de fer, une couche de poussière a servi d' un écran contre les rayons UV, ce qui a contribué à la survie des microorganismes.

Selon les chercheurs, la découverte de l'eau sur Mars, ainsi que des traces de méthane dans son atmosphère, suggèrent qu'il peut y avoir une certaine forme de vie hypothétique, mais susceptible de rester seulement dans les entrailles de la planète où les effets du rayonnement et de la basse température sont minimes et où, éventuellement, de l'eau sous sa forme liquide existe toujours.

 

Auteur: Irina Shlionskaya Irina Shlionskaya
Pravda.Ru Pravda.Ru

Traduction française: David Jarry  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

h 28/10/2015 15:27

h

Nous sommes sociaux !

Articles récents